Hall of Fame – La classe 2018 au Panthéon de la NFL

(Photo: La cérémonie de l’année passée ; Source: Robert Cohen)

Qui dit veille de Super Bowl dit également entrée au Hall of Fame pour certains. Joueurs, coachs ou dirigeants ayant eu un impact sur l’histoire du football américain se voient décerner le plus grand des honneurs, en étant intronisé au Panthéon de la NFL.

Ils ont alors droit à leur buste au musée du Hall of Fame, situé à Canton dans l’Ohio, ainsi qu’à une veste couleur or. Une cérémonie d’intronisation est aussi célébrée chaque année en août à Canton, au cours de laquelle est disputé le Pro Football Hall of Fame Game, qui marque le début de la présaison de NFL.

Mais au fait, comment sont sélectionnés ces individus dont on reconnaît l’importance de la carrière?

C’est un comité de sélection, composé de 48 personnes, qui se charge de cette tâche. Chaque ville dans laquelle évolue une franchise possède un représentant, issus des médias locaux. Les 16 autres membres du comité sont également des représentants des médias, provenant généralement de villes ayant abrité une franchise de NFL.

Ce comité établit une liste de candidats, en prenant aussi en compte toute proposition écrite que les fans leur soumettent. Pour être éligible, joueurs et coachs doivent avoir pris leur retraite depuis au moins 5 ans. Au terme du processus de décision, le comité se met d’accord sur une liste de 25 demi-finalistes, puis de 15 finalistes. Deux individus ayant terminés leur carrière depuis plus de 25 ans, et une personne ayant contribué au sport sans être joueur ou coach, sont également ajoutés à la liste.

Au terme du vote final, qui a eu lieu cette nuit pour la classe de 2018, entre 4 et 8 individus, ayant obtenu un minimum de 80% de votes favorables, sont inscrits au Hall of Fame.

Sans faire durer le suspens plus longtemps, voici donc les nouveaux intronisés au Hall of Fame cette année:

 

Ray Lewis

(Photo: L’entrée de Ray Lewis face aux Patriots, septembre 2012 ; Source: AP Photo/ Nick Wass)

Linebacker vedette des Ravens de Baltimore, pour lesquels il a joué toute sa carrière, de 1996 à 2012. Avec 13 sélections au Pro Bowl, deux titres de joueur défensif de l’année (2000 et 2003), deux Super Bowls (2000 et 2012), ainsi que le titre de Super Bowl MVP en 2000, il est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de l’histoire des Ravens. C’est donc très logiquement qu’il rejoint le Panthéon de la NFL, et ce lors de sa toute première année étant éligible pour le Hall of Fame.

 

Randy Moss

(Photo: Randy Moss avec un magnifique catch face aux Steelers, 2001 ; Source: Damian Strohmeyer/ Sport Illustrated)

Wide Receiver sélectionné au premier tour de la draft de 1998 par les Vikings du Minnesota, Moss jouera également pour les Raiders, les Patriots, les Titans et les 49ers. Il est le deuxième joueur de l’histoire avec le plus de réceptions de touchdowns, avec 156, derrière les 197 de Jerry Rice. Avec 8 saisons au-dessus de 1200 yards à la réception, et 6 sélections au Pro Bowl, son intronisation est amplement méritée.

 

Terrell Owens

(Photo: Terrell Owens qui marque un touchdown face aux Cowboys, en décembre 2002 ; Source: Brian Bahr/ Getty Images)

Nominé pour la troisième saison consécutive, Terrell Owens est enfin intronisé au Hall of Fame. Alors qu’il indiquait récemment ne pas avoir besoin de cet honneur pour valider sa carrière, nul doute qu’il le mérite. Drafté en 1996 par les 49ers, le Wide Receiver jouera pour les Eagles, les Cowboys, les Bills, les Bengals, puis dans l’équipe d’entraînement des Seahawks en 2012, avant de finalement prendre sa retraite. Troisième meilleur joueur en réceptions de touchdowns (153), deuxième meilleur en nombre de yards à la réception (15’934), seul joueur à avoir marqué un touchdown contre les 32 franchises de la ligue, et 6 nominations au Pro Bowl. Il est tout simplement l’un des meilleurs receveurs de l’histoire. Il est également connu pour des déboires extra-sportifs et des célébrations de touchdown aussi extravagantes que légendaires. Des exemples? Sortir un stylo de sa chaussette pour dédicacer le ballon, se moquer de la fameuse danse d’entrée de Ray Lewis, déposer le ballon dans un seau à l’effigie de l’armée du salut, ou encore narguer les Cowboys en marchant sur leur étoile. Un génie.

 

Brian Dawkins

(Photo: Brian Dawkins célèbre une interception face aux Panthers, décembre 2006 ; Source: Tom Mihalek/ AP Photo) 

Sélectionné par les Eagles au deuxième tour de la draft de 1996, ce Safety jouera aussi pour les Broncos entre 2009 et 2011, avant de prendre sa retraite. Il fait partie de l’équipe des Eagles qui atteint le NFC Champioship Game 4 saisons consécutives entre 2001 et 2004, et participe au Super Bowl XXXIX face aux Patriots. Avec 9 sélection au Pro Bowl, 778 tacles, 26 sacks, et 37 interceptions, il est également le premier joueur avec un sack, une interception, un fumble provoqué et une réception de touchdown en une saison.

 

Brian Urlacher

(Photo: Brian Urlacher ; Source: Getty Images)

Linebacker sélectionné au premier tour de la draft de 2000 par les Bears, Urlacher passera toute sa carrière dans la franchise de Chicago, prenant sa retraite en 2012. Pour sa première année éligible, il entre donc au Hall of Fame. Nommé meilleur joueur rookie défensif en 2000, puis meilleur joueur défensif en 2005, sélectionné pour 8 Pro Bowl, cette décision est logique.

 

Robert Brazile

(Photo: Robert Brazile jouant pour les Houston Oilers, en 1978 ; Source: George Gojkovich/ Getty Images)

Linebacker pour les Houston Oilers, Brazile y passe l’entièreté de sa carrière, entre 1975 et 1984. Auteur de 48 sacks, 1281 tacles, et sélectionné à 7 reprises au Pro Bowl, celui que l’on surnommait “Dr. Doom” porte bien son nom. Il a été choisi comme “Senior Finalist”, sa carrière s’étant arrêtée il y a plus de 25 ans.

 

Jerry Kramer

(Photo: Jerry Kramer ; Source: James Flores/ Getty Images) 

Kramer a passé toute sa carrière chez les Packers au poste d’Offensive Guard  entre 1958 et 1968. Il remporte les deux premiers Super Bowl de l’histoire, avec la franchise de Green Bay. Il remporte aussi 5 championnat NFL (avant la fusion AFL-NFL), et 3 nominations au Pro Bowl. Il aura finalement fallu attendre 11 apparitions sur la liste des finalistes éligibles au Hall of Fame pour Kramer soit finalement intronisé! Lui aussi était sur la liste des “Senior Finalist”, ayant terminé sa carrière il y a bien plus de 25 ans.

 

Bobby Beathard 

(Photo: Bobby Beathard ; Source: Rick Bowmer/Associated Press)

Beathard a passé 38 saisons en NFL, comme scout, puis comme directeur du personnel des joueurs, avant de devenir General Manager pour les Redskins (1978-1989), puis les Chargers (1990-2000). Ses équipes ont pris part à 7 Super Bowl, en remportant 4. Il était sur la liste en temps que “Contributor Finalist”, le Hall of Fame tâchant d’introduire des individus ni joueur ni coach, mais qui ont contribué au succès de la ligue, la marquant de leur empreinte.

 

 

Et ainsi se conclut le palmarès 2018 du Hall of Fame. On se réjouit d’ores et déjà de voir tout ce beau monde recevoir une veste couleur or en août prochain à Canton. Non seulement parce qu’ils le méritent tous, mais aussi parce que cela signifiera la fin de longs mois sans football!

 

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *