La route vers le Super Bowl – New England Patriots : La dynastie continue de rouler sur l’autoroute de ses haters

(Crédits : John Angelillo – UPI) Robert Kraft le propriétaire des New England Patriots reçoit le trophée de l’AFC Championship

Le Super Bowl entre les Philadelphia Eagles et les New-England Patriots est dans trois jours. Aujourd’hui tour d’horizon du parcours des deux équipes cette saison, avec les Eagles, et les Patriots ci-dessous.

Dès le touchdown marqué en prolongations par James White pour gagner le Super Bowl LI, les Patriots furent considérés comme les favoris pour gagner le LII.

Un an plus tard, il n’est pas compliqué de comprendre pourquoi.

Une avant-saison mouvementée

Durant la free agency les pertes sont mineures pour la franchise du Massachusetts. Car après avoir réussi à conserver le CB Malcolm Butler ainsi que le LB Dont’a Hightower (ce dernier pour un joli contrat de plus de 40M$ sur 4 ans), ils doivent cependant voir partir Jabaal Sheard chez les Colts, affaiblissant ainsi le pass rush.

Bill Belichick et son assistant dans le front office Nick Caserio réussissent à faire signer le CB des Bills Stephon Gilmore ainsi que le RB Mike Gilleslee, lui-aussi des Bills. Les principales additions en free agency se font donc aux dépens d’un rival de division.

Quelques semaines avant la draft, les Patriots décident d’effectuer un trade avec les Saints de New Orleans qui les voit envoyer leur choix de premier tour en échange du receveur vedette Brandin Cooks. Le même jour, ils envoient leur choix de second tour à destination des Carolina Panthers et reçoivent le DE Kony Ealy. Ce dernier sera cependant libéré vers la fin du training camp.

Ce n’est donc qu’avec 4 choix que les Patriots arrivent à la draft, le plus haut étant seulement à la 83ème place. Derek Rivers sera choisi avec celui-ci mais ne verra pas un snap de la saison après avoir rompu le ligament antérieur de son genou en août, dans un entraînement commun avec les Texans. La même blessure que subira Julian Edelman, l’un des receveurs fétiches de Tom Brady. Sa saison est alors terminée avant même qu’elle ne commence.

Début de la saison : des doutes s’installent

En tant que champions en titre, les Patriots ont le privilège d’ouvrir la saison chez eux. Ils reçoivent donc les Kansas City Chiefs dans un match qui s’avérera être une désillusion pour New England. Les Chiefs marqueront ainsi 21 points dans le dernier quart-temps pour gagner le match 42-27.

Il n’est pas habituel de voir les Patriots débuter leur saison par une défaite. L’alarme est donc déjà sonnée poKur beaucoup d’analystes qui pensent (espèrent ?) voir là le début du déclin de la dynastie.

Le rebond est rapide cependant avec une victoire nette à l’extérieur contre les Saints (36-20). La troisième semaine verra quelques doutes revenir tout de même. Car Deshaun Watson et les Texans mettront à mal les Patriots jusqu’au bout du match (36-33).

La réception des Panthers en Week 4 devait être l’occasion de se rassurer. Mais une deuxième défaite en trois matchs à domicile feront pousser des cris d’orfraie à Boston.

Les victoires étriquées s’enchaînent

La deuxième partie de la saison verra New England ne se rassurer qu’à moitié. Les victoires ont beau s’enchaîner, d’abord contre les Bucs (19-14), puis les Jets (24-17), elles ne sont que peu convaincantes face à des adversaires plutôt médiocres. Seule la victoire en Week 7 contre les Falcons sera plus prestigieuse.

Pour le dernier match avant le BYE, les Pats reçoivent les Chargers et s’en sortent avec une victoire par 8 points.

La pause de mi-saison sera l’occasion d’ajustements pour espérer mieux jouer malgré un bilan honorable jusque-là (6-2).

Les Patriots disent à ce moment-là au revoir à Jimmy Garoppolo, échangé aux 49ers en échange d’un second tour.

La machine se met en marche

Suite à ce BYE, les Patriots enchaîneront 4 victoires consécutives par plus de 18 points.  Parmi celles-ci on peut noter le match à Mexico City contre les Raiders et une victoire écrasante 33 à 8.

Dans ces 4 victoires, 2 seront face à des rivaux de division, les Dolphins puis les Bills.

Le bilan de 10-2 à ce moment-là les placent presque au niveau des Steelers et des Jaguars dans l’AFC.

Un à-coup et ça repart

Malgré ces 4 victoires enfin convaincantes, la Week 14 verra les Patriots tomber dans leur second duel face aux Dolphins.

Qu’à cela ne tienne, le rendez-vous important est pour la semaine d’après et un déplacement au Heinz Field de Pittsburgh. Ce match est en effet crucial à ce moment-là de la saison pour déterminer l’ordre des play-offs. Une défaite signifierait sûrement la 3ème position pour New England tandis qu’une victoire les propulserait en 1ère place, avec l’avantage de recevoir au Gillette Stadium jusqu’à l’AFC Championship.

Le duel nous donnera l’un des plus beaux matchs de la saison, mais ne sera pas sans controverse. Au cœur de la polémique, c’est encore la règle régissant les réceptions qui fait débat. Et les Patriots peuvent ainsi s’estimer heureux de rentrer à la maison avec une victoire.

Les deux derniers matchs de la saison régulière seront contre les Bills, puis les Jets, deux victoires confortables sans suspense.

L’AFC South au menu en play-offs

Avec l’obtention de cette première place en AFC, les Patriots étaient au repos pour le tour de wild card. La défaite surprise des Chiefs face aux Titans lors de ce dernier amène Tennessee à se déplacer à Foxborough pour le divisional round.

La victoire est alors sans appel, dans un match dont l’issue n’a jamais vraiment fait de doute.

Les Patriots recevront alors une autre surprise pour l’AFC Championship, les Jacksonville Jaguars, vainqueurs respectivement des Bills puis des Steelers.

Et si c’est un autre membre de l’AFC South qui se déplace, le produit sur le terrain ne sera pas le même.

Les Jaguars feront ainsi douter les Patriots dans un match indécis jusqu’à sa toute fin. New England parviendra à reprendre la tête du match qu’à sa toute fin grâce à une très bonne performance de Tom Brady. Les arbitres seront encore une fois au centre d’une polémique cependant, avec des décisions qui feront naître la suspicion.

Mais au bout l’issue sera la même que contre les Titans, une victoire et à la clé un nouveau Super Bowl.

Les joueurs-clé

Tom Brady – QB  : il serait superflu de dire que sans un bon Tom Brady, les Patriots auront peu de chances de gagner, mais c’est bien la vérité. Avec 4,577 yards, 32 TDs et seulement 8 interceptions, le quarantenaire est favori pour devenir MVP samedi soir. Et peut-être même Super Bowl MVP dimanche soir.

Rob Gronkowski – TE : la cible préférée de Brady n’avait pas pu finir le match contre les Jaguars à cause d’un cheap shot qui l’avait fait sortir sur commotion. Les Patriots ont voulu faire planer le doute sur sa participation au Super Bowl, mais l’intox n’a pas vraiment pris.

Brandin Cooks – WR : si les Eagles décident de se concentrer sur Gronkowski, Cooks pourrait être le récipiendaire qui en bénéficierait le plus.

Malcolm Butler – CB : le héros du Super Bowl XLIX pourrait rééditer ses exploits une dernière fois sous la tunique des Patriots. Le joueur devient en effet free agent après ce match.

Le coaching staff

Head Coach – Bill Belichick : le plus grand entraîneur de football américain de tous les temps. C’est peut-être une hyperbole mais l’entraîneur des Patriots est une légende qui a toujours plus d’un tour dans son sac.

Offensive Coordinator – Josh McDaniels : son partenariat avec Tom Brady et sa réputation de génie offensif lui ont permis d’obtenir le poste de HC des Indianapolis Colts à la fin de la saison. Son inventivité et sa capacité à utiliser des joueurs jusque-là méconnus lui ont octroyé cette réputation.

Defensive Coordinator – Matt Patricia : un ingénieur en aérospatiale, Patricia deviendra lui-aussi HC après la saison, avec les Detroit Lions. Sa capacité lui-aussi à transformer des joueurs inconnus en stars n’est pas étrangère à sa réussite.

 

Le décor est placé, il ne reste désormais plus qu’aux acteurs de la rencontre d’entrer en scène pour un Super Bowl qui s’annonce prometteur.

 

Robin Legrand

Rédacteur spécialisé dans l'AFC South.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *