Black Monday : Le jour le plus sombre de l’année pour les coaches de NFL

(Crédits : Rich Barnes – USA TODAY Sports) – Chuck Pagano lors du match des Colts contre les Buffalo Bills en Week 14. Pagano devrait être l’un des coachs remerciés lors du Black Monday cette saison.

Le lundi noir pour les coaches de NFL

Chaque année, le premier lundi suivant le dernier match de la saison régulière est le jour le plus redouté par la caste des coaches de NFL. Ce jour est connu traditionnellement comme le jour du “Black Monday”.

Historiquement les franchises en difficulté décident en effet d’effectuer un grand ménage juste après la fin de la saison. C’est donc un jour de désespoir pour certains qui perdent leur travail, sans assurance aucune d’en retrouver un en NFL.

Les head coaches dont les rémunérations annuelles se chiffrent, en millions de dollars ne sont certainement pas à plaindre sur ce plan financier. Mais le limogeage d’un head coach signifie toujours également celui de l’ensemble de l’écosystème de coaches liés à ce dernier. Des dizaines de coaches assistants se retrouvent donc soudainement sans emploi lors de ce tristement célèbre “lundi noir”. Pour beaucoup, cela signifie également un énième déménagement pour leurs familles.

Ils connaissent le système, et ce métier est bien souvent leur passion. Mais il n’en demeure pas moins que Black Monday n’est pas un jour comme les autres en NFL.

Selon le New York Times, la première fois que le terme apparaît dans la presse pour désigner ce lundi particulier en NFL est en 1998 quand l’agence Associated Press titre “Black Monday for N.F.L. coaches”. Le titre sera également utilisé le même jour par le New York Post et par le Houston Chronicle.

Toujours selon le New York Times, le terme sera également repris par les membres de la NFL au fil des années.  Bill Cowher, le head coach des Pittsburgh Steelers de 1992 à 2007 reprendra ainsi lui-même l’expression en 2006. Il déclarera que les coaches “avaient toujours peur d’être virés et qu’ils étaient motivés de ne pas faire partie du Black Monday”.

Les changements de head coaches en NFL depuis 1997

Depuis vingt ans, le timing des changements de head coaches en NFL peut être classifié en trois grandes catégories :

  • Un changement pendant la saison
  • Un limogeage le jour même du Black Monday
  • Un changement ultérieur ou pour d’autres raisons qu’un limogeage

Ci-dessous on peut observer que ces changements se produisent assez rarement pendant la saison. 2010 représente ainsi la seule année où plus de trois coaches ont été limogés avant le Black Monday. Le nombre de changements pendant la saison reste donc relativement constant au fil des années, oscillant entre aucun (comme en 2012) et généralement un maximum de trois.

(Crédits : Robin Legrand – FirstDownFR)

A l’inverse, le nombre de head coaches limogés le jour même du Black Monday varie grandement selon les saisons.

La saison dernière, seul Chip Kelly des 49ers fut victime du Black Monday parmi les head coaches de NFL. La saison 2016 représente ainsi la première fois depuis la saison 2011 que plus de coaches furent remerciés pendant la saison que le jour du Black Monday.

Mais en 2012, c’est une véritable hécatombe que vécut la ligue avec pas moins de sept coaches virés ce jour-là. Parmi eux, on retrouve Mike Mularkey, à l’époque avec les Jaguars, et qui pourrait bien être une nouvelle fois victime du Black Monday demain.

Cependant dans les années suivant la saison 1998, il semble que les équipes préféraient effectuer un changement quelques jours voire quelques semaines après la fin de la saison. Il y eut ainsi une période entre 2004 et 2011 où la majorité des changements de coaches intervenaient ultérieurement au Black Monday.

Ce n’est ainsi que depuis ce fameux Black Monday de 2012 que les franchises auront plus tendance à se séparer de leur staff un lundi particulier plutôt que tout autre jour.

L’importance du timing lors d’un changement de head coach

Un changement de head coach est invariablement l’une des décisions les plus importantes prises par une franchise. Elle peut la mettre sur la voie du succès, comme la faire régresser encore plus.

C’est pourquoi le timing d’une décision aussi importante est crucial pour la franchise. Virer un coach trop tôt peut envoyer un signal aux fans que la saison est terminée. Ces derniers ne sont pas dupes cependant et sont conscients de ce fait, souvent bien avant le limogeage.

Mais virer un coach trop tôt et pendant la saison peut également envoyer un signal aux potentiels candidats. Ces derniers peuvent être refroidis par la perspective de travailler pour une franchise qui peut décider de les remercier avant même qu’ils n’aient eu le temps de poser leurs bagages.

Les franchises qui cherchent à limoger leur staff sont donc nombreuses à le faire le jour de Black Monday. Procéder ainsi permet d’effacer rapidement l’ardoise de la saison précédente. Cela permet également de commencer rapidement les opérations pour trouver un nouveau head coach.

En effet si beaucoup d’équipes décident de limoger leur staff en même temps, la concurrence pour embaucher le bon coach n’en est que plus féroce. Les équipes qui décident donc d’attendre quelques jours ou quelques semaines perdent un temps précieux. Elles peuvent ainsi se retrouver avec un coach inadéquat parce qu’elles auront mal anticipé le changement.

Ce fut ainsi le cas pour les Chiefs après la saison 2008. Le head coach Herm Edwards fut remercié le 23 janvier par le nouveau General Manager Scott Pioli. Todd Haley fut engagé et présenta un bilan les trois saisons suivantes de 19 victoires pour 26 défaites.

Black Monday : Edition 2017

Le lundi noir interviendra le jour du Nouvel An cette saison. Et il est probable que plusieurs changements soient opérés ce jour-là.

Ian Rapoport de NFL.com annonce ainsi le limogeage de pas moins de quatre coaches demain :

  • Chuck Pagano, Indianapolis Colts : après six saisons, Pagano devrait être remercié alors que son équipe a déjà verrouillé un choix de top 3 à la prochaine draft.
  • John Fox, Chicago Bears : avec un bilan de 14 victoires pour 33 défaites avec Chigaco, l’ancien coach des Panthers et des Broncos devrait être rermercié
  • Jim Caldwell, Detroit Lions : la défaite en Week 16 contre les Cincinnati Bengals devrait être le dernier clou dans le cercueil de la carrière de Caldwell avec Detroit. Celle-ci a fait disparaitre tout espoir de revenir en playoffs pour les Lions.
  • Mike Mularkey, Tennessee Titans : si les Titans venaient à perdre contre les Jaguars ce soir et ainsi manquer les playoffs, un changement serait à l’ordre du jour.

D’autres franchises pourraient suivre dans les jours et semaines à suivre évidemment. Bruce Arians des Cardinals devrait ainsi prendre sa retraite selon Adam Schefter d’ESPN.

N.B Les coaches limogés le dimanche soir, immédiatement après le dernier match de la saison comme Mike McCoy pour les Chargers en 2016 ne sont pas décomptés comme ayant été limogés le jour du Black Monday.

UPDATE (01/01/2018) :

  • Le limogeage de Chuck Pagano a été effectué le soir-même selon Ian Rapoport et d’autres sources :

  • Jack Del Rio des Raiders a également été remercié le soir-même :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *