AFC South – Aperçu de la division

Houston Texans

Head coach : Bill O’Brien
Bilan saison dernière : 9-7 (1ers de la division)
Playoffs : Tour de division – défaite contre les New England Patriots

Offseason

Comment ne pas commencer ce rapport de l’offseason pour les Texans sans parler de l’un des trades les plus bizarres et les plus inventifs de l’histoire de la NFL. Un an après avoir offert un pont d’or au QB Brock Osweiler (72M$ sur 4 ans dont 37M$ garantis), l’ancien héritier présomptif de Peyton Manning aux Denver Broncos se voit envoyé aux Cleveland Browns avec un second tour de la draft 2018 en échange de la prise en charge du salaire par les Browns.  Houston ne s’est pas caché derrière des excuses pour la saison catastrophique d’Osweiler et a préféré repartir à zéro au poste de quarterback. Depuis Osweiler a été coupé par les Browns et est reparti vers des visages familiers dans le Colorado, chez les Broncos pour jouer le rôle de QB remplaçant.

Du côté de la Free Agency aucune arrivée importante n’est à noter pour la franchise de Houston. En revanche, en ce qui concerne les départs, les Texans se sont sûrement affaiblis avec la signature chez les Jacksonville Jaguars de l’un des meilleurs cornerbacks de la ligue l’an dernier : AJ Bouye. Pour le remplacer, les Texans espèrent que Kevin Johnson, leur ancien choix de premier tour à la draft de 2015, sera à même de mettre en œuvre son potentiel de manière plus constante. Autre départ significatif mais en moindre mesure, le linebacker John Simon est lui aussi parti chez des rivaux de la division puisqu’il a signé un contrat de trois ans pour 13,5M$ chez les Indianapolis Colts. A signaler également le départ du safety Quinton Demps chez les Chicago Bears.

Malgré ces départs, les Houston Texans devraient rester l’une des meilleures défenses de la ligue, si ce n’est la meilleure, avec le retour du defensive end JJ Watt après un an de blessure.

Draft

Après s’être débarrassé du contrat de Brock Osweiler et de Brock Osweiler lui-même, les Texans ont ressenti un véritable besoin au poste le plus important. Ils ont donc décidé d’effectuer un échange le jour même de la draft pour le quaterback star du football universitaire : Deshaun Watson. Ce dernier a mené l’université de Clemson en Caroline du Sud au titre national pour la première fois depuis 35 ans. Cette trade s’est faite assez ironiquement avec les Cleveland Browns à la 12ème position du premier tour en échange de la sélection n°25 et du choix de premier tour des Texans pour la draft 2018.

Au deuxième tour les Texans ont sélectionné le linebacker de Vanderbilt Zach Cunningham, qui devrait commencer la saison sur le banc derrière l’ancien LB de Mississippi State Benardrick McKinney et l’une des stars de l’équipe, le très intense Brian Cushing.

Un tour après, Houston est resté au dans l’Etat pour choisir le running back de l’université du Texas Donta Foreman. Il devrait venir alléger la charge du RB Lamar Miller arrivé il y a un an via la free agency des Miami Dolphins.

Parmi les autres sélections on signalera le defensive tackle de Clemson Carlos Watkins et le cornerback d’Oregon State Treston Decoud.

État des lieux

Si les Texans ont payé un prix d’or pour pouvoir choisir leur QB du futur, il ne commencera pas la saison 2017 en tant que titulaire pour autant. Ce privilège revient à Tom Savage qui en trois saisons n’a lancé que 92 passes pour aucun touchdown. C’est donc avec beaucoup d’incertitude à cette position que Houston débute la saison.

La question de savoir si les Texans peuvent réitérer l’exploit de la saison dernière et remporter la division malgré leur QB et non grâce à leur QB, résidera encore une fois dans la qualité de leur défense qui sert d’épouvantail auprès des autres équipes de la ligue et particulièrement auprès de celles de l’AFC South.

Si l’expression consacrée énonce que c’est la défense qui fait gagner des championnats, celle-ci ne pourra pas éternellement rattraper les errements d’une attaque qui présente pourtant des qualités  avec notamment le receveur star DeAndre Hopkins ou le running back Lamar Miller.

DeAndre Hopkins,,dont le contrat a été prolongé pendant cette offseason, devra véritablement être le fer de lance de cette attaque si les Houston Texans peuvent rêver à aller encore plus loin et gagner pour la première fois de leur histoire deux matchs de play-offs consécutifs.

Après le passage de l’ouragan Harvey et notamment les efforts de la star de la franchise JJ Watt pour lever des fonds, les Texans joueront avec une vraie charge émotionnelle et auront à cœur de bien figurer pour leur ville, Houston.

Indianapolis Colts

Head coach : Chuck Pagano
Bilan saison dernière : 8-8 (3èmes de la division)
Playoffs : Non

Offseason

Que de tumulte pour les Colts dans cette offseason. Après avoir terminé pour la deuxième fois consécutive à 8-8, Jim Irsay le propriétaire de la franchise a pris la décision de se séparer du manager général Ryan Grigson. Alors que tout le monde s’attendait à un grand ménage de printemps, Irsay a pris la décision surprenante de conserver Chuck Pagano, en laissant ensuite le choix au nouveau manager général de décider du sort du head coach. Ce nouveau manager général, c’est Chris Ballard, qu’Irsay a débauché des Kansas City Chiefs où il était directeur des opérations de football. Chris Ballard arrive avec une réputation déjà établie dans ses compétences de scout et notamment pour la draft. Sa tâche principale est de reconstruire une défense désastreuse laissée par Grigson.

En effet, si les Colts ont réussi à atteindre une finale de conférence en 2014, c’est en grande partie grâce à leur quarterback star : Andrew Luck. Celui-ci a porté l’équipe sur ses épaules depuis qu’il a été drafté en première position par les Colts il y a cinq ans de cela. Et ses absences répétées depuis deux ans à cause notamment, d’un rein lacéré, ou de côtes fracturées, et plus récemment d’un pectoral déchiré, sont en grande partie dues à une ligne offensive poreuse. Cette dernière représente le deuxième chantier conséquent pour Chris Ballard qui n’a pas hésité à complétement retourner l’effectif en laissant partir ou en coupant des acquisitions du régime précédent et en pariant sur des joueurs plus jeunes, qui n’ont pas encore fait leurs preuves. On notera ainsi côté départ la signature chez les rivaux de division du Tennessee d’Erik Walden, le leader en sacks des Colts pour la saison 2016 et que Ballard a décidé de ne pas re-signer. Le safety Mike Adams, deux fois Pro Bowler avec les Colts, n’a pas non plus été re-signé et est parti du côté de la Caroline chez les Panthers. Du côté des arrivées, on notera pèle-mêle : Kamar Aiken (WR), Brandon Williams (TE), Al Woods (NT), Margus Hunt (DE), John Bostic (ILB). Mais l’unité qui a vu le plus de changements c’est celle des linebackers extérieurs avec les arrivées de Jabaal Sheard, Jon Bostic, et John Simon. L’arrivée la plus importante cependant est sûrement celle du tackle défensif Jonathan Hankins qui était l’an dernier avec les Giants. Il a notamment déclaré durant cette offseason qu’il pensait qu’avec toutes ces arrivées, la défense des Colts était sûrement “la meilleure de toute l’AFC” – sans commentaire de notre part.

On peut également signaler deux trades conséquentes, toutes les deux avec les New England Patriots :  celle du tight end Dwayne Allen pour un choix de 4ème tour à la draft 2017, et celle de Philipp Dorsett, un ancien choix de premier tour de draft en 2015, contre le QB Jacoby Brissett.

Draft

Avec toujours à l’esprit l’idée de reconstruire la défense, Chris Ballard peut s’estimer satisfait de sa première sélection en tant que manager général puisqu’avec trois receveurs, trois quarterbacks, et deux running backs choisis avant, il a vu pléthore de talents défensifs glisser jusqu’à lui à la position 15 avec notamment le tackle défensif d’Alabama Jonathan Allen encore disponible. Il a choisi finalement de sélectionner le safety de Ohio State, Malik Hooker, qui était vu jusque là comme un choix sûr pour le Top 10 de la draft.

Celui-ci devrait accompagner le deuxième choix de cette draft, le cornerback de l’université de Floride Quincy Wilson, dans une unité secondaire au nouveau look. Pagano a déjà déclaré que les rookies verraient un baptême du feu intensif pendant les premiers matchs de la saison afin de les aguerrir.

Au quatrième tour, c’est le running back Marlon Mack de l’université de Floride du Sud qui a été sélectionné et qui aura pour tâche d’alléger la charge de l’infatigable Frank Gore et de Robert Turbin.

État des lieux

Andrew Luck, la star de la franchise a du subir une opération à l’épaule un après la fin de la saison dernière. Pendant toute cette offseason, les Colts ont joué au chat et à la souris avec les médias sur le statut du QB, il n’a pas participé au camp d’entraînement et n’a été activé de la liste PUP que la semaine dernière. Il a déjà été considéré comme “out” pour le premier match de la saison et ne devrait retrouver les terrains que dans quelques semaines voire seulement en octobre. Malgré un calendrier favorable (les Rams pour commencer, puis les Cardinals à la maison, et ensuite les Browns), les Colts ne peuvent pas se permettre de débuter la saison 0 et 2 comme les deux saisons précédentes. Car le QB chargé de remplacer Luck pendant son absence, c’est Scott Tolzien dont la pré-saison a été très médiocre et qui n’inspire aucune confiance aux fans ou aux experts. A la blessure de Luck s’ajoute celle du cornerback pro bowler Vontae Davis et du très solide centre Ryan Kelly qui devraient également revenir dans quelques semaines.

Le chemin vers les play-offs semble tortueux pour les Colts dans une division qu’ils martyrisaient il y a quelques années mais qui depuis s’est renforcée considérablement. Si play-offs il doit y avoir pour la franchise de l’Indiana, cela ne sera possible que par un réveil de la défense et une absence courte d’Andrew Luck. Les experts qui croient en une bonne saison pour Indianapolis se comptent sur les doigts de la main, et le consensus semble plus s’orienter vers une nouvelle troisième place au sein de la division.

 

Jacksonville Jaguars

Head coach : Doug Marrone
Bilan de la saison dernière : 3-13 (4èmes de la division)
Playoffs : Non

Offseason

14-48 – c’est le bilan incroyable de Gus Bradley après quatre saisons à la tête des Jaguars en tant que head coach. Pour Shad Khan, le propriétaire de la franchise, c’en était trop (ça faisait longtemps d’ailleurs que c’en était trop pour les fans), et il a pris la décision de se séparer de Bradley deux semaines avant la fin de la saison 2016.

Pour le remplacer, le choix s’est porté sur Doug Marrone, l’ancien head coach des Buffalo Bills, jusqu’alors assistant head coach et coach de la ligne offensive au sein des Jaguars. Pour l’épauler et/ou le chapeauter, la direction des Jaguars a décidé de faire appel à Tom Coughlin, le premier head coach de l’histoire de la franchise, et qui est resté de 1995 à 2002 avec deux finales de conférence à la clé. Alors qu’il avait été mis à la retraite forcée par les Giants après deux victoires au Super Bowl, Tom Coughlin revient en Floride en tant que vice-président des opérations en charge du football.

Sur le terrain, les Jaguars ont perdu plusieurs joueurs via la free agency, sans qu’aucun ne représente une perte insurmontable. Parmi eux, on trouve le cornerback Prince Amukamara parti chez les Chicago Bears, et le tight end Julius Thomas parti chez les Dolphins. Du côté des arrivées, les deux têtes d’affiche sont le cornerback AJ Bouye anciennement des Texans et qui représente une nette amélioration sur Amukamara, et le tackle défensif Calais Campbell anciennement des Cardinals qui devrait apporter un véritable boost à la ligne défensive avec sa grande expérience.

Draft

Pour leur première sélection de la draft 2017, les Jags se sont tourné vers le bulldozer de l’université de LSU Leonard Fournette. Le running back choisi en cinquième position, arrive comme titulaire en Floride et les fans espèrent déjà qu’il sera à la hauteur de l’ancien chouchou de Jacksonville, Maurice Jones-Drew, et qu’il arrive à sortir les Jaguars de l’ornière dans laquelle ils se trouvent depuis 10 ans. Pour venir ouvrir la voie à Fournette, Jacksonville a sélectionné le tackle offensif Cam Robinson d’Alabama au deuxième tour qui vient remplacer la déception Luke Joeckel sélectionné il y a quatre ans en deuxième position de la draft et qui est parti pendant la free agency chez les Seahawks.

Le reste de la draft est loin d’être spectaculaire et est même plutôt décevante à l’exception de la sélection du receveur de poche Dede Westbrook au quatrième tour. Le WR d’Oklahoma a cependant été placé sur la réserve de blessure le 8 septembre après une blessure musculaire importante qui devrait l’éloigner des terrains pour l’ensemble de la saison.

État des lieux

Cette saison représente surement une nouvelle année de transition pour les Jacksonville Jaguars et ce pour une raison principale nommée Blake Bortles. Le quarterback avait montré des signes encourageants il y a quelques saisons mais il semblerait qu’une brisure mentale l’ait fait perdre complétement les pieds et aujourd’hui les interceptions s’accumulent au point de voir les experts déjà prédire la sélection d’un quarterback à la prochaine draft.

La défense devrait rester solide pour cette saison mais cela ne devrait pas suffire pour prétendre à une place en play-offs. Il faudra sûrement quelques années encore pour que les Jaguars puissent espérer atteindre les hautes sphères de la ligue.

 

Tennessee Titans

Head coach : Mike Mularkey
Bilan de la saison dernière : 9-7 (2èmes de la division)
Playoffs : Non

Offseason

Il existe généralement des signes pour indiquer qu’une franchise est sur la bonne voie ou en bonne santé, l’un de ces signes principaux, c’est l’absence de mouvements trop importants pendant l’offseason. Ainsi les pertes significatives pour les Titans cette saison se résument au receveur Kendall Wright parti aux Chicago Bears, au tight end Anthony Fasano parti aux Miami Dolphins et à Chance Warmack le guard parti chez les Eagles de Philadelphie. Ces trois joueurs étaient eux-mêmes des joueurs de rotation qui n’auraient eu qu’un rôle limité cette saison. Les additions quant à elles se résument principalement au cornerback Logan Ryan venu des Patriots et au tackle défensif Sylvester Williams venu des Broncos.

L’absence de mouvement significatif en free agency devrait assurer une certaine stabilité et une continuité sur le terrain pour les Titans.

Draft

L’an dernier, les Titans avaient échangé la première sélection de la draft 2016 aux Los Angeles Rams contre le huitième choix du premier tour de cette draft et leur sélection de premier tour de la draft 2017. Les Rams ayant eu une mauvaise saison, les Titans ont donc pu choisir à la cinquième position. Ce choix s’est porté sur le receveur Corey Davis de l’université de Western Michigan, un choix dont le QB Marcus Mariota n’a pu que se réjouir. A la dix-huitième position, les Titans ont choisi le cornerback Adoree Jackson qui a eu quelques problèmes d’adaptation durant cette pré-saison. L’autre sélection significative fut celle du receveur Taywan Taylor au troisième tour, venant de l’université de Western Kentucky.

Les Titans ressortent donc de cette draft avec de l’aide pour l’unité secondaire mais surtout une plus grande variété de choix pour Mariota dans le jeu aérien.

État des lieux

Comment ne pas faire des Titans les favoris de cette division ? Ils ont aujourd’hui tout pour eux. Ils ont trouvé leur quarterback du futur il y a deux ans et Marcus Mariota a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs quarterbacks de la ligue. Leur défense, menée par le tackle défensif Jurell Casey, a également le potentiel pour être dans le top 10 de la ligue. Ce cocktail explosif devrait les mener à une première place dans la division et pourquoi pas aller loin dans les play-offs. Aujourd’hui les Patriots, les Chiefs, et les Steelers sont incontestablement devant eux mais aller en play-offs représenterait une première pour Mariota et ne pourra lui être que bénéfique pour lui permettre d’engranger de l’expérience.

 

Sources : Bill Barnwell, ESPN.com / Tim Rohan SI.com / houstontexans.com / jaguars.com / nfl.com

Robin Legrand

Rédacteur spécialisé dans l'AFC South.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *