AFC East – Week 10 – Recap de la divison

New England Patriots (7-2)

Les Patriots ont creusé l’écart en tête de la division, et il n’y a maintenant plus trop de doutes quant à savoir si leur niveau de forme perdurera jusqu’aux Play-offs. Menés par un Tom Brady décisif, et pour le moment candidat numéro un au titre de MVP, ils disposent de la meilleure attaque de la Ligue, bien aidés par un trio de Receivers efficaces (Cooks, Gronkowski, Amendola), et un groupe de Running Backs qui sont utilisés en rotation à la perfection par McDaniels et Belichick. Difficile donc de trouver quoi que ce soit à redire les concernant, outre peut-être le fait qu’il leur faudra devenir plus efficaces dans la Red Zone, afin de moins se reposer sur la boote de Gostkowski.

Défensivement, il est plus complexe de trouver des points positifs. Certes, l’amélioration par rapport au début de saison est non négligeable. Cette Ligne défensive commence à trouver ses marques, et l’on n’assiste plus aux erreurs de communication entre les Defensive Backs comme cela arrivait au début de la saison. Mais cette unité est toujours très susceptible de se mettre en danger, en particulier contre la passe, principalement dû à la faiblesse de leur Linebackers. Nul doute que Belichick et Patricia auront du pain sur la planche lorsque la saison régulière arrivera à son terme.

Buffalo Bills (5-4)

L’optimisme d’il y a quelque semaines a pris un bonne dose de plomb dans l’aile à Buffalo. Bien vite oubliés, les discours de retour aux Play-offs et de domination défensive. Cette défaite face aux Saints, et a domicile je vous prie, avec des airs de belle déculottée, ne donne pas beaucoup d’espoirs pour la fin de la saison. Pourtant opposés à l’un des meilleurs passeurs de son temps, Drew Brees, la  défense aura complètement implosé dans le jeu au sol, encaissant un record de 6 Touchdowns à la course, un record pour cette franchise. Le Trade de Dareus, bien qu’on ne puisse pas nier la logique à long terme, apparait comme catastrophique à court-terme.

Offensivement, le jeu de course n’est que l’ombre de ce qu’il était l’année passée. La responsabilité tombe sur le changement de système sous Rick Dennison, et le manque de profondeur derrière LeSean McCoy, ainsi que sur la faiblesse globale de cette Ligne Offensive. Il est clair que de grands changements sous a venir pour cette équipe, qui dispose d’une pléthore de choix dans la prochaine Draft. A noter également l’inefficacité indéniable des Receivers, en dépit la bonne saison de Tyrod Taylor qui, tant bien que mal et malgré les très (trop) nombreuses critiques, parvient à maintenir le cap. Apparemment pas suffisant pour McDermott, qui a choisi de titulariser le Rookie Nate Peterman ce weekend.

Miami Dolphins (4-5)

Une saison à oublier pour Miami. Sur le terrain, en dehors, et un peu tout entre les deux. Et vite. La blessure de Tannehill aura créé un effet papillon qui aurait pu, a un T-shirt de Fidel Castro près, à la titularisation de Kaepernick chez les Dolphins. Au lieu de ça, un nu sur la plage et 10 millions de dollars après, Cutler se retrouve derrière le Center. Alors certes, ne chargeons pas non plus la mule. Les problèmes des Dolphins ne commencent ni ne s’arrêtent avec cette signature. La Ligne Offensive est cataclysmique, et Gase semble ne pas pouvoir trouver de talent aux nombreux déficits de talent que présente son équipe, lui qui était pourtant annoncé en Floride comme un Messie de l’Attaque.

Rares lueurs d’espoir pour cette équipe ? La défense. Alors certes, difficile à croire, surtout après avoir pris plus de 40 points face aux Panthers. Mais d’excellents vétérans (Suh, Wake, Timmons, Jones) et des jeunes joueurs qui émergent (Vince Taylor, Cordrea Tankersley), cela peut donner des fondations intéressantes pour l’année prochaine. Nul doute cependant que de nombreux ajustements seront nécessaires d’ici-là, tant au niveau du roster que de la culture dans cette Franchise.

New York Jets (4-6)

Un nouveau match au score serré, et malgré la défaite, les causes de satisfaction pour les Jets sont nombreuses. Alors certes, leur saison est maintenant finie, sans espoirs de Play-offs, mais pas grand monde aurait parié sur 4 victoires en 10 matches avant la saison. Leur défense a pris de nombreux pas dans la bonne direction, bien qu’imparfaite, cette unité est extrêmement solide face au jeu au sol adverse. Leur Secondary quand à lui est souvent testé avec succès, mais c’est un groupe jeune qui ne demande qu’à s’améliorer.

Coté offensif, les problèmes sont plus importants. McCown ne balance pas les matches, mais se prouve incapable également d’aller chercher la victoire lorsqu’elle est à portée de main. La Ligne Offensive n’aide pas il est vrai, et ce groupe très hétéroclite devra subir un apport massif de talent à l’intersaison pour élever drastiquement leur niveau de jeu. Quand bien même, cette équipe est positivement placée pour poursuivre une reconstruction, qui devrait voir l’arrivée d’un nouveau QB, sinon en Mars durant la Free Agency, certainement durant la Draft.

 

Alexandre Thomasson

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *