AFC North – Bilan de la week 7

La septième semaine de compétition a confirmé ce qu’on pressentait déjà : les Steelers sont bien partis pour remporter la division. Derrière, on se battra pour les miettes… ou pour éviter le ridicule.

Pittsburgh Steelers (5-2)

Après l’embarrassante défaite face aux Jaguars en week 5, on pensait que Pittsburgh aurait du mal à se relever. Pourtant, les hommes de Mike Tomlin viennent d’enchaîner deux victoires convaincantes (à Kansas City et face aux rivaux de division de Cincinnati) et les voilà qui s’envolent en tête de l’AFC North. Parfois décriés pour leur dépendance au duo Antonio Brown/LeVeon Bell, les Steelers ont montré ce week-end que leur défense était aussi capable de gagner des matchs. La secondary a fait le job et Bud Dupree (LB) a encore une fois prouvé qu’il était capable de rendre la vie dure au quarterback adverse.

Maintenant, la question est la suivante : jusqu’où cette équipe peut-elle aller ? Elle a le potentiel pour être un sérieux candidat au Superbowl, c’est une certitude. Mais la saison est longue et il ne faudrait pas qu’une blessure d’un joueur majeur vienne enrayer la machine. Ou qu’un joueur, au hasard Martavis Bryant, vienne mettre la pagaille dans le vestiaire. Ou que Big Ben ne rejoue trop souvent la partition du match contre les Jaguars et ses 5 interceptions…

Prochain match : @Detroit Lions.

Baltimore Ravens (3-4)

Sous respiration artificielle grâce à sa défense depuis le début de saison, Baltimore est en train doucement de s’étouffer, la faute à l’une des plus faibles attaques de la ligue. Joe Flacco, pas aidé par un corps de receveur totalement absent, n’arrive plus à capitaliser sur ce que sa défense lui offre. Pire, il continue de lancer trop d’interceptions, offrant ainsi aux adversaires des munitions supplémentaires. Contre les Vikings, le jeu au sol (64 yards en 20 portés) n’a pas permis de compenser et cela s’est conclu sur une défaite beaucoup trop logique.

La lueur d’espoir, si elle existe, se situe dans le calendrier. Miami, Tennesse et Green Bay (sans Aaron Rodgers) sont des adversaires à la portée de Baltimore. De toute façon, les Ravens n’ont plus vraiment le droit à l’erreur s’ils veulent faire perdurer un semblant de suspense dans cette division qui semble déjà pliée.

Prochain match : vs Miami Dolphins.

Cincinnati Bengals (2-4)

La (logique) défaite de ce week-end face aux Steelers a mis un gros coup d’arrêt à la bonne dynamique (2 victoires d’affilée). Les Bengals, qui se traînent toujours leur catastrophique début de saison comme un boulet, pourront dire qu’ils ne sont finalement pas passés loin d’embêter Pittsburgh : quelques lancers tout juste manqués d’Andy Dalton, des interceptions chanceuses, etc. Mais la vérité est plus crue : avec un bilan de 2-4 et cette défaite contre un rival de division, les coéquipiers d’AJ Green doivent absolument réaliser une série de victoires s’ils veulent espérer autre chose qu’une bonne place à la draft de cette saison.

Cincinnati a l’avantage d’avoir un match à jouer en plus que ses concurrents. Il faudra bien ça pour être à la hauteur des ambition et calmer les esprits qui commencent à s’échauffer : les fans, connus pour être très exigeants, en ont marre de jouer les seconds rôles. C’est aussi le cas du running-back rookie Joe Mixon qui a ouvertement exprimé sa frustration sur le playcalling de l’équipe, estimant qu’il n’a pas assez le ballon.

Prochain match : vs Indianapolis Colts.

Cleveland Browns (0-7)

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? Et, si oui, est-on sûr qu’il est sobre ? Autant de questions que les suiveurs des Browns n’arrêtent pas de se poser. La gestion du cas DeShone Kizer, qui a encore une fois été benché en cours de match contre les Titans, en dit long sur l’instabilité qui règne à l’intérieur de cette franchise pas loin d’être en perdition. Hue Jackson, qui jouissait jusqu’alors de l’immunité du capitaine d’un bateau à la dérive, commence à être sérieusement remis en question.

Paradoxalement, c’est après le match le plus serré de la saison (défaite 12-9 en prolongations face à Tennessee) que les Browns semblent au plus mal. Déjà parce qu’ils ont eu 1000 occasions de l’emporter. Ensuite, et surtout, parce que la blessure de la légende locale Joe Thomas est une catastrophe. Sa série de snaps consécutifs, un record qui semble bien parti pour devenir une référence pendant longtemps en NFL, était une des rares raisons de sourire pour les fans. maintenant qu’elle est finie, la réalité est dure. D’autant plus que rien ne dit que l’offensive lineman rejouera sous les couleurs de Cleveland – ou rejouera tout court d’ailleurs. Et ça, c’est peut-être le vrai drame de la saison des Browns. C’est dire…

Prochain match : vs Minnesota Vikings.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *