Preview Wild Card – Titans @ Patriots

Entame des playoffs ce samedi pour les équipes disputant la wild card avec à la clé une énorme surprise : les Patriots. New England n’avait plus joué lors de la wild-card depuis le 10 janvier 2010 lorsque les Ravens s’étaient imposés à Foxborough. Ceci a résulté d’un choc au sein de la NFL, mais également de la joie pour les détracteurs de la franchise qui attendent la fin de cette dynastie depuis bien longtemps maintenant. Et cela n’est pas la seule surprise puisque leurs adversaires du jour, les Titans, sont revenus de loin pour décrocher cette place en playoffs. De plus, l’ex-joueur des Patriots Mike Vrabel qui est dorénavant à la tête des Titans, s’était défait de New England la saison dernière sur le score salé de 34 à 10. Le défenseur des Patriots Kyle Van Noy a lancé les hostilités cette semaine en déclarant que l’heure de la revanche avait sonné. Match difficile en perspective pour des Titans assoiffés contre des Patriots en quête de rédemption.

La saison des Patriots avait commencé sur les chapeaux de roues avec huit victoires en autant de matchs. Mais le vent a tourné et la franchise du Massachusetts s’est effondrée pour terminer la saison régulière avec un bilan de 12 victoires pour 4 défaites. Battus à Baltimore, à Houston, et à domicile contre les Chiefs, les Patriots tenaient encore bon jusqu’à la dernière journée avec la deuxième position en conférence AFC. Ultime match à domicile contre les Dolphins pour sécuriser une BYE au premier tour ainsi que l’avantage du terrain. Sauf que Miami est venu s’imposer à Foxborough contre toute attente. Les cauchemars du Miami Miracle de l’an passé ont refait surface pour littéralement anéantir New England une nouvelle fois. La défaite annuelle contre les Dolphins dirons-nous, mais surtout la faute à un pick-six de Tom Brady et à un coaching effarant donnant lieu à une gestion catastrophique du chronomètre. La (vraie) fin des Patriots ?

Les Titans ont eux pu compter sur un coaching gagnant arrivé à la mi-saison. Après les multiples piètres performances de Marcus Mariota, Mike Vrabel a pris la décision de le remplacer par Ryan Tannehill, ex-quarterback des Dolphins. À la surprise générale, Tannehill a brillé au point d’être le meilleur quarterback de la ligue avec un rating de 117,5 sur les dix matchs où il a été titulaire. Les quatre victoires consécutives remportées sur les mois de novembre et décembre ont permis aux Titans de revenir dans la course à la wild-card en finissant par décrocher leurs billets au détriment des Steelers. Les choses sérieuses commencent maintenant pour la franchise du Tennessee. Tannehill n’a jamais disputé de match en playoffs et son baptême se fera contre le meilleur quarterback de l’histoire. Pourtant bien armé avec ses receveurs et son running-back Derrick Henry, son plus gros challenge reste de bien gérer la pression. Face à l’une des meilleures défenses de la ligue et dans un stade bouillant, la tâche pourrait s’annoncer plus difficile que prévue.

INJURY REPORT

Côté Patriots

Joueur: Statut:
Ja’Whaun Bentley (LB) Questionable
Terrence Brooks (DB) Questionable
Jamie Collins (LB) Questionable
Julian Edelman (WR) Questionable
Jonathan Jones (CB) Questionable
Jason McCourty (CB) Questionable

Côté Titans

Joueur: Statut:
Adam Humphries (WR) Out
Kalif Raymond (WR) Questionable
Cody Hollister (WR) Questionable
Dane Cruikshank (S) Questionable

Les Titans contre la défense des Patriots ?

L’attaque des Patriots est aux abonnés absents depuis le retour de BYE. La retraite de Gronkowski a fait extrêmement mal au sein de l’escouade offensive tout comme le feuilleton Antonio Brown. Les Patriots se retrouvent avec un Julian Edelman diminué à force d’être utilisé, un Sony Michel qui sous-produit ainsi qu’un N’Keal Harry qui a manqué la moitié de la saison et qui n’a quasiment pas été utilisé jusque dans les derniers matchs. L’arrivée de Mohamed Sanu s’est fait ressentir comme un échange en panique afin de renforcer l’effectif, mais qui s’est finalement soldé par un seul touchdown et 207 yards en huit matchs. Prestations décevantes de l’attaque qui oblige la défense à être l’attaque. Toutefois imprenable jusqu’à la défaite humiliante contre les Ravens, la défense de New England a fini par être appréhendée par les équipes l’ayant affrontée. Elle n’est plus infranchissable comme cela a pu être le cas en début de saison.

Le rookie A.J. Brown a fait une saison remarquable jusqu’ici au point d’être en mesure de remporter le trophée de rookie offensif de l’année. Le duel qui se fait attendre est celui l’opposant très certainement à Stephon Gilmore, en lice pour le trophée de meilleur joueur défensif de l’année. Brown avoisine plus de 100 yards par match en un peu plus de quatre réceptions depuis la 12e semaine. C’est tout juste phénoménal. Avec à ses côtés Jonnu Smith et Corey Davis, les Titans ont de quoi venir jouer les trouble-fêtes au sein de la défense adverse. Cependant Gilmore n’est pas tout seul non plus. J.C. Jackson fait encore mieux que Gilmore en termes de statistiques et les deux joueurs combinent huit interceptions cette saison. En revanche, Gilmore s’est fait martyriser par DeVante Parker dimanche dernier contre les Dolphins avec 119 yards concédés. Simple erreur de parcours ou fin de cycle pour le cornerback ? Les « boogeymen » seront peut-être les plus apeurés samedi soir…

La machine Derrick Henry

Derrick Henry a encore effectué une saison monstrueuse. Le running back a terminé en tête de la ligue avec 1540 yards cette saison et 16 touchdowns (à égalité avec Aaron Jones des Packers). Henry est probablement la pièce maîtresse des Titans. Ses performances lors de ses derniers matchs sont affolantes avec notamment un match énorme contre les Texans où le joueur de 25 ans a enterré Houston avec 211 yards et 3 touchdowns. Touché et écarté des terrains pendant deux matchs, les Titans ont perdu à deux reprises, échouant à remporter leur division. La difficulté pour les Patriots s’annonce rude. Bien qu’étant parvenus à empêcher des joueurs comme Chubb, Elliott ou encore Ingram de marquer, les défenseurs ne les ont pas empêchés de courir. Henry aura un rôle prépondérant ce samedi, reste à voir si Bill Belichick est en mesure de pouvoir le maintenir.

La clé du match: L’attaque des Patriots.

Le dicton à Boston est simple: la saison pour eux débute en janvier. Oui, certes, sauf que ce dicton a fini par se transformer en message d’espoir pour se rassurer après la saison décevante des Patriots. Il est vrai qu’en playoffs ce ne sont pas les mêmes. Plus qu’à voir maintenant si les Patriots ont effectivement caché leur jeu afin de se consacrer pleinement sur les playoffs, ou bien s’ils ne sont tout simplement plus au niveau. Dans tous les cas la défense répondra présente. Mais c’est à l’attaque de faire de même. Match à double tranchant donc, ça passe ou ça casse. Malgré l’esprit revanchard qui erre au sein du vestiaire, si Mike Vrabel a déjà battu New England, pourquoi ne pourrait-il pas le refaire ? Très difficile de miser sur l’équipe gagnante au vu des circonstances. Une équipe des Titans ayant les moyens de décrocher la victoire, face aux Patriots en playoffs et qui plus est à domicile. Toutefois et pour terminer là-dessus, New England est à 0/4 cette année lorsque l’équipe a encaissé 17 points ou plus et personne n’est parvenu à limiter Tannehill à moins de 20 points. Le pari est à prendre.

Le pronostique: Victoire des Titans 30-26.

La rencontre sera à suivre dès 2h10 sur les antennes de beIN Sports et sera commentée sur notre compte Twitter.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *