FirstDown Awards 2019 – Week 13

Nous sommes déjà à la 13ème semaine de la saison et pourtant la liste de nos prétendants continue de changer. De nouveaux arrivants, d’autres qui font leur retour, certains qui ne sont plus (mais pour longtemps ?), en tout cas ce qui est sûr c’est que le nouveau MVP commence à sérieusement se profiler.

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ou sur notre compte Twitter. 

 

La course au MVP bat son plein et Lamar Jackson semble tenir le rythme et son avance sur son adversaire. Digne d’un match de playoffs, la rencontre contre les 49ers était le choc des deux meilleures équipes de la ligue. Malgré cela, contre la défense en béton de San Francisco Lamar Jackson a rencontré plus de résistance que les semaines précédentes comme le témoigne sa fiche finale : « seulement » 14/23 passes réussies pour 105 yards et 1 touchdown et 16 courses pour 101 yards et 1 touchdown. Toujours aussi vif sur le jeu au sol (il en devient même l’élément principal avec 101 yards parcourus sur les 178 yards totaux de l’équipe), le quarterback des Ravens a eu quelques difficultés sur le jeu aérien et le pass rush. Fort heureusement pour lui, sa mobilité et sa rapidité de jeu lui ont sauvé plusieurs fois la mise (1 seul sack encaissé). Il est même parvenu à sortir quelques belles actions comme cette passe surréaliste en plein mouvement. Il devient également le 1er quarterback à marquer 25 touchdowns à la passe et avoir 950 yards au sol et le 2ème quarterback avec le plus de yards au sol en une saison (977 yards alors que Michael Vick avait parcouru 1039 yards au total en 2006).

Lamar Jackson est bien placé dans la course au MVP mais Russell Wilson garde lui aussi une position très confortable pour aller décrocher la distinction. Durant le dernier match de ce Week 13, les Seahawks ont remporté une victoire importante pour la tête de la NFC et de leur division au cours de laquelle le quarterback de Seattle a éprouvé quelques difficultés, surtout sur la protection par son front seven (6 sacks encaissés). Beaucoup de mises sous pression pour Russell Wilson qui l’ont forcé à jouer vite et parfois dans des situations périlleuses. Il termine la rencontre avec 21/31 passes réussies, 240 yards, 2 touchdowns, 1 interception et 4 courses pour 13 yards. Il réalise sa 4ème interception de la saison, sur une passe qui rebondit plusieurs fois avant de tomber dans les bras d’Anthony Harris. Malgré cela, il reste toujours leader sur les touchdowns à la passe (26).

 

Les Panthers recevaient les Redskins ce dimanche pour un match qui aurait pu sauver leur place dans la course aux playoffs or les hommes de Ron Rivera se sont inclinés (29-21) perdant au passage l’occasion de prendre la 2ème place de la NFC Sud aux Buccaneers et de sécuriser une éventuelle place en playoffs. Et cette fois-ci, Christian McCaffrey signe un match sans touchdown, seulement 44 yards au sol en 14 courses et 58 yards en 7 passes. Néanmoins, il conserve toujours la tête sur les touchdowns au sol (12) alors que Nick Chubb l’a devancé sur les yards au sol (1175 contre 1167). Et malgré une saison laborieuse de son équipe, Christian McCaffrey continue lui de marquer cette saison à son poste en devenant le running back avec le plus de yards à la réception sur ses 3 premières saisons (2162 alors que Roger Craig en avait 2118) et le 5ème running back avec au moins 75 réceptions sur au moins 3 saisons. Pourtant, ces records ne lui garantissent pas le titre d’OPOY. Les prétendants sont encore nombreux et la compétition n’est pas près d’être terminée alors qu’il possède une certaine avance.

Pour Thanksgiving, les Saints se sont offert une victoire significative qui marque leur domination sur la NFC South et face à leurs adversaires de division d’Atlanta, New Orleans n’a pas eu de trop grandes difficultés. Pourtant, Michael Thomas signe son plus petit match de la saison : 6 réceptions pour 48 yards sans aucun touchdown, mettant ainsi fin à sa série de 5 matchs à plus de 100 yards à la réception. Drew Brees a préféré se reposer sur Taysom Hill pour l’occasion (1 touchdown à la passe et 1 au sol). Or, cela n’empêche pas Michael Thomas de conserver la tête sur les réceptions (110) et yards à la réception (1290) au niveau général tandis qu’il réalise sa 2ème meilleure saison à ce stade. La semaine prochaine les Saints vont affronter les 49ers au SuperDome, est-ce que le receveur de New Orleans arrivera-t-il à se défaire du backfield défensif omniprésent de San Francisco ? Un beau duel qui s’annonce avec une forte probabilité de retrouver Richard Sherman en face.

Nous parlons plus haut de nos deux favoris pour le titre d’OPOY mais ces dernières semaines, un nouveau prétendant est ressorti de notre liste, surtout au vu de ses dernières performances. Derrick Henry, tout comme les Titans, est sur un rythme d’enfer ! Après un match sensationnel contre les Jaguars la semaine passée (2 touchdowns en 16 secondes de jeu sur 2 actions magnifiques), il remet le couvert cette semaine contre les Colts, dans un match de division très important. Son dernier match : 26 courses pour 149 yards et 1 touchdown, 3 réceptions pour 17 yards. Il est sur une série de 3 matchs à plus de 100 yards au sol et 11 touchdowns au total mais c’est sur le plan général que l’on voit la puissance et l’impact de l’homme. Sur ses 16 derniers matchs, il effectue 319 carries (1ère position), 1725 yards (1ère position), 18 touchdowns au sol (1ère position), 20 réceptions pour 221 yards et 2 touchdowns pour un total de 1946 yards (2ème position), de quoi faire une belle concurrence à Christian McCaffrey à qui certains lui remettaient déjà le titre d’OPOY. S’il continue sur ce rythme, le running back de Tennessee a toutes ses chances pour remporter la distinction. Avec un bilan de 7-5, une 2ème place de division et une meilleure assurance de jeu, les Titans ont l’opportunité de faire de belles étincelles sur cette fin de saison et de se qualifier pour les playoffs.

Les Vikings se sont inclinés contre les Seahawks ce lundi, la défense de Seattle a su contenir Kirk Cousins et ses hommes, en particulier Dalvin Cook. Malgré un touchdown inscrit au sol, la prestation reste bien en dessous de ce que l’on peut voir habituellement (9 courses pour 29 yards). En même temps, Seattle a tout fait pour mettre au maximum la pression au sol pour les forcer à jouer dans les airs. De plus, une blessure l’a gêné pour la majorité de la rencontre. Pour sa part, Cook totalise 3 réceptions pour 35 yards sur les 276 totaux de l’équipe. Certes cette petite performance combinée à la montée d’autres joueurs pour le titre d’OPOY le mettent dans une situation plus délicate pour la suite, or il ne faut pas oublier qu’il totalise 1046 yards au total (5ème position) et reste leader sur les touchdowns au sol (12) avec McCaffrey. Avec les trois prochains matchs contre des défenses plus faibles (Lions, Chargers, Packers), le running back de Minnesota a toutes les occasions pour remonter dans la liste s’il est apte à jouer.

 

Les Buccaneers semblent avoir retrouvé une certaine forme alors que chaque match a des répercussions énormes sur leurs chances d’aller en playoffs (bilan de 5-7, exæquo avec les Panthers). Les deux dernières victoires leur permettent de rester dans la course, avec l’attaque qui assure un jeu plus régulier, sans des turnovers excessifs, et la défense qui montre plus d’agressivité dans le pass rush notamment. En même temps, Shaquill Barrett retrouve lui aussi un niveau de jeu plus dans la lignée de ce que l’on a pu voir en début de saison. 3 sacks enregistrés sur les 2 dernières rencontres dont 2 contre les Jaguars ce dimanche. On ajoute à cela 9 QB hits, 7 plaquages, 2 pour pertes et 2 fumbles forcés, un pour chaque match. A la suite de cela, il parvient à reprendre la tête sur les sacks enregistrés (14.5) mais aussi sur les fumbles forcés (6), de quoi reprendre de la légitimité dans cette course au DPOY. Néanmoins, il faudra y ajouter une certaine régularité sur la fin de la saison car les autres prétendants sont nombreux.

Sur les derniers matchs, la présence de Stephon Gilmore se fait sentir sur le terrain, même si dernièrement la défense des Patriots n’a pas autant brillé qu’à l’accoutumée. Le cornerback déploie une couverture défensive incroyable, surtout sur les deux derniers matchs. Contre les Cowboys déjà, il n’a autorisé aucune passe entre Dak Prescott et Amari Cooper. D’ailleurs, sur les 2 fois où il était visé, le cornerback réussit à intercepter la passe. Sur le dernier match, DeAndre Hopkins n’a reçu que 5 fois la balle sur 8 tentatives alors qu’il est la cible favorite de Deshaun Watson. Ces performances sont d’autant plus impressionnantes qu’il a joué contre deux des meilleurs receveurs actuels de la ligue et le prochain match contre Kansas City risque d’être dans la même veine.

La prestation de Chandler Jones a été à la hauteur de celle de son équipe : laborieuse avec quasiment aucune présence sur le terrain. Ce qui est sûr c’est que les Rams ont mené la rencontre d’un bout à l’autre, n’encaissant au passage qu’un seul touchdown (34-7). Un seul sack effectué sur Jared Goff auquel Chandler Jones ne fait qu’une assistance (0.5) en plus des 2 QB hits faits dans le reste de la rencontre. Suite aux performances de cette semaine, le Defensive End des Cardinals retombe à la 3ème place sur les sacks (13). Les derniers matchs pour Arizona lui permettront-ils de rester dans la course et d’assurer des performances suffisantes ?

Dans ce qui était la rencontre de la semaine, voire de la saison, le cornerback des Ravens Marcus Peters n’est malheureusement pas parvenu à intercepter Jimmy Garoppolo alors que celui-ci a lancé le ballon 21 fois. Une fiche de match bien mince avec seulement 3 plaquages enregistrés alors qu’il nous avait habitué à des interceptions spectaculaires (lui qui en comptabilise 5) et une couverture aérienne quasi-totale. Cela n’était certes pas évident compte tenu qu’une majorité des snaps offensifs de San Francisco se sont faits au sol (29/50 pour 174/331 yards).

 

Les semaines précédentes, nous disions que les compteurs étaient au vert pour Baltimore mais là ils ne l’ont jamais autant été. La victoire contre les 49ers combinée à la défaite des Patriots permet à Baltimore de prendre la tête de l’AFC et de s’imposer comme les nouveaux favoris pour remporter le Super Bowl. L’attaque affiche un niveau toujours aussi impressionnant (par match en moyenne : 420.8 yards totaux en 2ème position dont 207.8 yards au sol en 1ère position, 33.8 points en 1ère position) mené par le favori pour le titre de MVP de la saison. Côté défense, l’effectif demeure solide (323.4 yards encaissés) avec un très bon pass rush et une défense contre la course efficace (94.9 yards en 7ème position). C’est du côté du jeu à la passe que les hommes de John Harbaugh vont se voir se renforcer surtout s’ils vont affronter de grosses attaques comme Kansas City ou Seattle qui possèdent un jeu à la passe très dangereux. Bien que le backfield défensif compte déjà de très bons joueurs comme Marcus Peters ou Earl Thomas, l’enjeu est d’empêcher la progression notamment sur les passes courtes.

Tout comme les Ravens en AFC, les Seahawks en NFC sont venus détrôner les premiers de la conférence cette semaine. L’équipe de Pete Carroll en est à sa 5ème victoire consécutive et au vu des prochains matchs (Rams, Panthers, Cardinals, 49ers) la fin de saison s’annonce intense et pleine d’enjeux pour Seattle. L’attaque, bien qu’efficace, s’est encore fait des frayeurs avec une ligne offensive très poreuse. Heureusement que Russel Wilson possède une agilité et une rapidité de jeu qui a pu contrebalancer avec ce méchant défaut. Mais si Pete Carroll souhaite rester en playoffs il va falloir renforcer cette ligne sous peine de ne plus avoir de quarterback capable de jouer correctement. Côté défense, l’effectif encaisse tout de même 368.9 yards et 24.4 points par match. Il va falloir renforcer la défense si Seattle ne veut pas se retrouver trop en difficulté pour la suite, surtout dans le backfield défensif. Néanmoins, Seattle réussit à se hisser à la tête de la NFC avec un bilan de 10-2, sans avoir rencontré d’accident sur son chemin.

Les hommes de Kyle Shanahan essuient eux aussi une défaite, à seulement 3 points dans les dernières secondes de la rencontre. Une défaite qui pour autant ne laisse pas tant de points négatifs transparaître mais qui fait mal. Avec la victoire des Seahawks ce lundi, les 49ers perdent la tête de la division NFC Ouest pour la 1ère fois cette saison. La défense comme toujours a su faire ce qu’il fallait pour limiter l’attaque adverse, même si Lamar Jackson a donné beaucoup de difficulté surtout sur le jeu au sol (101 yards). Cependant, c’était du côté de l’attaque que les problèmes sont le plus ressortis. L’escouade menée par Jimmy Garoppolo a eu du mal sur les passes, avec souvent de gros risques d’interceptions, le jeu au sol a lui de son côté fait de belles performances (178/331 yards).  Ce match a été l’occasion pour le staff de voir comment les joueurs agiraient et réagiraient face à une grosse défense, situation digne d’un match de playoffs. Maintenant, malgré cette courte défaite, Kyle Shanahan doit réajuster ces faiblesses tout en gardant le niveau incroyable de sa défense qui est clairement le point fort de San Francisco (250.9 yards accordés par match, 1ère position de la ligue). D’ailleurs, c’est la première fois en 4 matchs que les Ravens punt alors que Lamar Jackson était sur le terrain.  Avec un bilan de 10-2, les 49ers n’ont plus le droit à l’erreur s’ils souhaitent reprendre la tête de la division.

Ils avaient pris la tête de l’AFC, ont tenté de la conserver et au final ce n’est pas peut-être pas ceux à qui ils s’attendaient le plus pour leur retirer. Le Sunday Night Football a laissé un goût amer aux Patriots… pour la deuxième fois de la saison. 2ème défaite encaissée et une tête de conférence qui revient aux Ravens, les seuls à les avoir vaincus en plus des Texans ce dimanche. Malgré 448 yards inscrits (contre 276 pour Houston), les Patriots ne sont pas parvenus à rattraper les Texans qui les ont dominé offensivement. L’attaque était un problème que l’on a déjà évoqué les semaines précédentes et cela laisse penser qu’il devient de plus en plus pressant pour Bill Belichick de trouver un nouvel homme pour le poste de quarterback. Comme quoi, la défense ne fait pas tout non plus. La défense de son côté n’a pas été vraiment à la hauteur: sur les 11 premiers matchs, les Patriots ont encaissé 4 touchdowns et provoqué 15 interceptions, dimanche ils ont encaissé 4 touchdowns et provoqué 0 interception.

 

Malgré une courte défaite et une attaque qui a un peu peiné durant la rencontre, Jimmy Garoppolo reste sur une bonne performance face à Baltimore. Un jeu offensif qui s’est plus reposé sur le jeu au sol alors que Baltimore possède une bonne défense à ce niveau, ce n’était pas forcément ce qui était attendu et c’est peut-être cela qui a mené à cette défaite. Sur le jeu aérien, quelques hésitations et des actions qui ne rapportaient pas assez n’ont pas permis de pouvoir se démarquer des Ravens. Tout de même, Jimmy Garoppolo finit la rencontre avec 15/21 passes réussies, 165 yards et 1 touchdown pour une note globale de 110.2, sa 3ème note consécutive au-dessus de 110. Il aura encore l’occasion de venir se frotter à une grosse défense en allant jouer chez les Saints la semaine prochaine.

 

Qu’est-ce qu’il faut ajouter de plus à ce qu’on dit depuis des semaines pour dire que la défense de San Francisco dirigée par Robert Saleh est au top. Peut-être que leur performance de dimanche leur a permis de passer à la 1ère position sur les yards encaissés (250.9). Sinon, on sait déjà qu’on est devant ce qui est la meilleure défense de la ligue.

Tout comme ce qui est dit plus haut, l’attaque des Ravens menée par Greg Roman tourne à plein régime et semble totalement inarrêtable. Petit fait à noter : le match de cette semaine était le premier match des Ravens où l’attaque inscrit moins de 25 points, preuve que la défense de San Francisco était un adversaire de taille, mais heureusement pour Baltimore, la bonne gestion de l’attaque et des équipes spéciales ont eu raison d’eux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *