FirstDown Awards 2019 – Week 9

La moitié de la saison est passée pour tout le monde et les espoirs de certains sont déjà brisés. Malgré la moitié des matchs déjà effectués, de nombreuses surprises arrivent encore pour notre plus grand bonheur. Cette semaine, des nouvelles entrées du côté des coachs, une course au MVP de plus en plus serrée et Joey Bosa qui émerge pour le DPOY. 

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ou sur notre compte Twitter.

 

Un match en Prime Time, une victoire large et un Lamar Jackson en feu, le programme du dimanche soir était explosif ! Le quarterback des Ravens est venu mettre à genou cette défense des Patriots réputée comme inviolable depuis le début de saison. Il est également parvenu à mettre fin à la série de 20 victoires consécutives par les Patriots face à des QB de 24 ans ou moins. Dans les airs, la progression a été bonne (17/23 passes réussies, 163 yards et 1 touchdown) pour Baltimore mais c’est une fois de plus au sol que la différence s’est faite. Toujours aussi mobile, Lamar Jackson a réussi à éviter la pression adverse durant tout le match et aller chercher les touchdowns lui-même (16 courses, 61 yards, 2 touchdowns). Compte tenu de sa polyvalence sur le terrain et après la performance de cette semaine, Lamar Jackson se situe très bien pour le titre de MVP.

Russel Wilson la mitraillette ! Tampa Bay a bataillé pendant toute la rencontre pourtant face aux Seahawks et à un quarterback sur un niveau stratosphérique, la victoire leur a glissé des mains. Russel Wilson termine le match avec 5 touchdowns, le plus qu’il ait inscrit dans un match ! On retient notamment cette magnifique action qui aboutit au touchdown de la victoire en overtime. 22 touchdowns inscrits, 1 interception et une note globale de 118.2, le titre de MVP est à portée.

L’attaque des Jaguars en déroute et l’attaque des Texans déboule, la rencontre ce dimanche s’est vite soldée. Deshaun Watson continue de guider son escouade de semaine en semaine avec brio. Ce dimanche, il réalise 22/38 passes pour 201 yards et 2 touchdowns ainsi que 7 courses pour 37 yards pour une note de 120.4. Bien que la ligne offensive offre une bonne protection, il arrive parfois que les adversaires fondent sur Deshaun Watson assez vite, fort heureusement il peut compter sur son jeu de jambes pour y échapper.

 

On pourrait presque finir par dire une semaine comme les autres tellement les performances de Christian McCaffrey au fil des semaines demeurent impressionnantes. Contre les Titans, le running back de Carolina a encore fait le show: 24 courses pour 146 yards et 2 touchdowns, 3 réceptions pour 20 yards et 1 touchdown. Sur les 370 yards totaux de l’équipe, il en réalise 45% preuve qu’il est la clé de voûte de son équipe. Au-delà des stats, c’est surtout une puissance et une agilité dans son jeu qui lui valent une utilisation aussi intense dans la stratégie offensive. Avec de tels résultats, le titre d’OPOY est facilement à portée.

Une défaite qui s’est jouée à un Field Goal et une faible utilisation, la semaine n’a pas été à l’avantage de Dalvin Cook. Moins chanceux que CMC, le running back des Vikings termine son match avec 21 courses pour 71 yards et 4 réceptions pour 45 yards. Deuxième match de la saison sans touchdown inscrit et deuxième consécutif à moins de 100 yards au sol, l’utilisation de Dalvin Cook se fait moins appuyée dernièrement. Pour cause, un jeu aérien qui retrouve de l’assurance et qui s’appuie surtout sur Adam Thielen. Il n’en demeure pas que Dalvin Cook reste le leader sur les yards au sol (894) et 9 touchdowns à son actif.

Les Buccaneers ont aussi perdu en OverTime cette semaine, contre les Seahawks. Et une fois de plus, Mike Evans sort d’un très bon match: 12 réceptions, 180 yards, 1 touchdown. Le receveur de Tampa Bay s’impose dernièrement comme la cible favorite de Jameis Winston dans les airs et comme la solution pour les big plays. Il enchaîne son troisième match consécutif avec une moyenne à la réception de plus de 10 yards (15 cette semaine, 18 la semaine dernière et 10.67 la semaine d’avant). Cependant, dommage pour lui car les Bucs n’iront pas en playoffs cette année encore alors qu’il affiche un niveau de jeu tout à fait à la hauteur.

Bye Week pour Michael Thomas cette semaine.

 

Boom Boom, Joey Bosa continue d’effrayer. Alors qu’on parlait de son frère la semaine dernière, cette semaine c’est lui qui est à l’honneur. Face à Green Bay et Aaron Rodgers, le défi était de taille pour décrocher la première victoire à domicile contre les Packers. 1,5 sack enregistré et 4 QBhits, Aaron Rodgers a dû beaucoup sentir la pression de Joey Bosa. S’il continue à ce rythme (5,5 sacks en 3 matchs), il est fort à parier que Joey Bosa se rapproche des leaders actuels et pourquoi pas prendre la tête. Son impact sur la défense continue d’être toujours aussi significatif.

Shaquil Barrett n’a pas particulièrement brillé cette semaine face aux Seahawks. On retient juste son sack assisté qui lui permet de garder la tête (10,5) dans la catégorie. Peut-être qu’il y aura plus à dire après le match contre Arizona…

 

Les Patriots ont volé sur cette première partie de saison et puis… BAM ! De retour de Bye Week, les Ravens ont montré aux Patriots qu’ils n’étaient pas si invincibles.
Malgré cela, la franchise de New England reste numéro 1 de la conférence et il est fort probable que Bill Belichick va faire le nécessaire pour rectifier le pas.

Les Bills s’offrent une victoire facile après la large défaite face aux Eagles de la semaine dernière. Face aux Redskins, l’attaque a réussi à s’en sortir tandis que la défense a stoppé l’attaque adverse (3 points encaissés). D’ailleurs, c’est la première fois de la saison que les Bills terminent la saison sans encaisser un touchdown. Et avec la défaite des Patriots, les Bills se rapprochent un peu plus de la tête de la division.

The undefeated ! Les 49ers sont la seule équipe encore invaincue de cette saison ! Les Cardinals avaient remporté les 7 dernières rencontres mais pas cette fois. Au terme d’un match serré, San Francisco s’impose avec seulement 3 points d’avance. L’attaque a tourné à 4 touchdowns, le plus depuis le Week 15 de la saison 2012, et 411 yards. Bizarrement, la défense n’a pas effectué une performance similaire aux semaines précédentes, attention pour la suite.

La saison a été compliquée pour beaucoup de nouveaux Head Coachs, la plupart affichent déjà un bilan catastrophique tandis que Matt LaFleur a complètement relancé la franchise de Green Bay. Malgré la défaite face aux Chargers ce dimanche, les Packers restent premiers de leur division, juste derrière les Vikings. L’attaque portée par Aaron Rodgers a retrouvé de son éclat et la défense affiche une nette amélioration, dimanche soir à part. Avec ce renouveau, Matt Lafleur se positionne bien pour le titre de Coach of the Year.

Bye Week pour Sean Payton.

 

Jimmy Garoppolo présente des améliorations au fil des semaines et des victoires. Parfois époustouflant, parfois décevant, sa régularité de jeu a commencé à se stabiliser sur les dernières semaines. Cette semaine il décroche même le record du plus de touchdowns inscrits depuis la saison 2012, un temps où le quarterback était un certain Colin Karpernick. 1806 yards, 13 touchdowns et une note de 100,6, Jimmy Garoppolo a des chances pour décrocher le titre de Comeback Player.

On en reparle cette semaine suite à son super match de ce dimanche. Earl Thomas est venu jouer les trouble-fêtes pour Tom Brady qui avait déjà bien de mal contre les Ravens. À part les 3 plaquages effectués, on retient surtout la passe déviée réalisée dans l’End Zone qui empêche aux Patriots de finir le Drive sur un touchdown, et cette interception magnifique sur une passe en profondeur. Sorti de nul part, Earl Thomas est venu une nouvelle fois retirer tout espoir de marquer dans l’End Zone, lui permettant au passage d’enregistrer sa deuxième interception de la saison. À la fin de la rencontre, il en profite même pour déclarer que son coéquipier Lamar Jackson est le MVP de cette année.

Cooper Kupp était en Bye Week.

 

C’était la surprise de la semaine: la défense des patriotes qui prennent l’eau face à des Ravens en grande forme. 372 yards encaissés, dont 115 au sol par Ingram, les patriotes ont été déboussolés pendant toute la rencontre. Ajoute à cela, les 4 touchdowns offensifs inscrits, l’équivalent de ce qu’a encaissé la défense des Patriotes en 8 matchs. Greg Roman a su tirer profit de cette bye Week pour se préparer contre New England et ça a payé. Actuellement, l’attaque culmine à 427 yards dont 204,9 au sol et 31,4 points par match (moyenne la plus élevée de la ligue).

Les 49ers ont gagné cette rencontre grâce à une attaque qui tournait à pleine puissance, et non grâce à leur défense du fer. Habituellement c’est environ 234 yards encaissés et non pas 357 et 4 touchdowns. San Francisco s’est fait peur sur cette rencontre alors que l’attaque adverse n’a rien lâché sur les deux plans. Il s’agit d’ailleurs, du premier match où la défense encaisse plus de 20 points, mais avec la défaite des Patriotes, San Francisco s’impose comme la première défense sur les yards encaissés (241 par match).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *