Histoire d’une rivalité : Giants – Cowboys

Chaque semaine, retrouvez notre rubrique Histoire d’une rivalité, qui explore les rivalités les plus marquantes entre franchises de la NFL. L’épisode précédent, sur les Colts et les Patriots, est à retrouver ici

 

Cette semaine, nous plongeons au cœur de la rivalité qui oppose les New York Giants aux Dallas Cowboys. Ces deux franchises se partagent rien de moins que 9 Super Bowls (dont 5 pour les Cowboys), et ont chacune connue des périodes de domination. Synonyme de duels entre Eli Manning et Tony Romo dans les années 2000, cette rivalité ne s’est pour l’instant traduite que par une seule confrontation en playoffs. A Dak Prescott et Daniel Jones de faire mieux.

 

Les origines de la rivalité

La première rencontre entre les deux équipes a lieu en décembre 1960, après la création des Dallas Cowboys. Les deux équipes se quittent sur un match nul, 31-31, alors que les Cowboys perdent l’ensemble de leurs autres matchs cette saison-là. Dès lors, les deux équipes évoluent ensemble, d’abord dans l’Eastern Conference, puis dans la NFC East, après la fusion entre l’AFL et la NFL, en 1970. Alors qu’ils ont dominé la ligue durant les années 1950, et le début des années 1960, les Giants connaissent une période moins faste à la fin des années 1960. Ils sont ainsi absents des playoffs entre 1964 et 1981. De leur côté, les Cowboys ne ratent les playoffs qu’à deux reprises, entre 1966 et 1985. La franchise de Dallas remporte en outre les Super Bowls VI et XII.

Pour en revenir aux origines de cette rivalité, le coach légendaire Tom Landry est lié aux deux équipes. Sélectionné à la Draft par les Giants en 1947, il joue à New York jusqu’en 1955, avant de devenir le coordinateur défensif de l’équipe, jusqu’en 1959. En 1960, il accepte le poste d’head coach chez les Cowboys. En 29 saisons sous les ordres de Landry, Dallas bat son ancienne équipe à 35 reprises, pour seulement 17 défaites et deux matchs nuls.

Lors des années 60 et 70, les Cowboys ont ainsi un bilan de 26 victoires, 9 défaites et 2 matchs nuls face aux Giants. Ils remportent en outre 12 rencontres de suite, entre 1974 et 1980. Il faut attendre le milieu de la décennie 1980 pour que les Giants renouent avec le succès. New York remporte ainsi son premier Super Bowl après la saison 1986, puis s’impose à nouveau après la saison 1990. Les Giants et les Cowboys terminent ainsi les années 80 avec 9 victoires chacun.

Les années 90 tournent à nouveau en faveur des Cowboys. Lors de la dernière semaine de la saison 1993, la franchise de Dallas s’impose à New York, en prolongations. Cette victoire lui assure une première place pour les playoffs. Dallas profite de cet avantage, et remporte le Super Bowl XXXVIII. Au final, les Cowboys remportent 3 Super Bowls durant cette décennie, après les saisons 1992, 1993 et 1995.

L’entrée dans le nouveau millénaire apporte quelques nouveautés dans cette rivalité. En 2006, Tony Romo affronte ainsi Eli Manning pour la première fois. La saison suivante, les deux équipes se rencontrent en playoffs pour la première fois de leur histoire. Cet affrontement tourne à l’avantage des Giants, qui battent ensuite les Patriots, et remportent le Super Bowl XLII. Cette décennie reste à ce jour la seule dominée par la franchise de New York, qui remporte 13 victoires pour 8 défaites face à Dallas.

Finalement, les Cowboys reprennent la main sur la rivalité durant les années 2010, avec 12 victoires pour 7 défaites. En 2016, Dak Prescott succède à Tony Romo au poste de quarteback à Dallas. Prescott connaît un succès certain face aux Giants. En 7 affrontements, il a ainsi lancé 14 passes de touchdowns, pour seulement 2 interceptions. Du côté de New York, les choses sont un peu plus compliquées. Eli Manning ne mène plus l’attaque des Giants, remplacé par le rookie Daniel Jones cette saison.

Au total, les Cowboys ont 67 victoires pour 46 défaites et 2 matchs nuls face aux Giants. Ils ont en outre remporté leurs 5 dernières confrontations. Et pourraient bien rajouter un match à ce total dans la nuit de lundi à mardi.

 

Matchs mémorables

  • 4 décembre 1960: Cette première confrontation entre les deux équipes se termine sur un match nul, un des deux seuls de l’histoire entre Giants et Cowboys. C’est également la première fois que les Cowboys ne s’inclinent pas en NFL. La franchise enchaîne en effet 10 défaites lors de cette saison inaugurale, terminant la saison avec un bilan de 11 défaites pour 1 match nul. Score final Cowboys 31 – Giants 31.

 

  • 7 novembre 1994: A la toute fin de la première mi-temps, le QB des Cowboys, Troy Aikman, cherche Alvin Harper pour un touchdown. Mais le safety des Giants, Tito Wooten, blesse Harper sur l’action. Une bagarre générale éclate ensuite entre les deux équipes. Michael Irvin frappe un joueur des Giants avec son casque, puis James Washington s’empare de l’appareil photo d’un photographe, et menace les Giants en brandissant le trépied tel un sabre. Irvin et Washington devront s’acquitter respectivement d’une amende de 12’000 et de 10’000$. Cela n’empêche pas leur équipe de s’imposer largement. Score final: Cowboys 38 – Giants 10.

 

  • 13 janvier 2008: Seule confrontation lors d’un match de playoffs pour les deux franchises. Les Cowboys sont favoris, étant donné qu’ils se sont déjà imposés à deux reprises lors de la saison régulière. Et qu’ils alignent des joueurs tels que Tony Romo, Terrell Owens, Jason Witten et Demarcus Ware. Mais la franchise de New York tient tête au Texas, et Eli Manning remet les deux équipes à égalité juste avant la pause. La défense des Giants tient le coup en deuxième mi-temps, n’encaissant qu’un field goal. Un touchdown de Brandon Jacobs suffit ainsi à faire gagner la franchise de New York, qui continue sa route jusqu’à remporter le Super Bowl XLII.  Score final: Giants 21 – Cowboys 17.

 

  • 20 septembre 2009: Match d’inauguration pour le AT&T Stadium des Cowboys. Devant 105’121 spectateurs (un record), ce ne sont toutefois pas les Cowboys qui vont s’imposer, mais bien les Giants. Un field goal de 37 yards par Lawrence Tynes offre la victoire à New York. En plus du goût amer d’une première défaite, Eli Manning laisse un petit souvenir aux Cowboys, en signant sur un mur des vestiaires “33-31, Première victoire dans le nouveau stade”. Score final: Giants 33 – Cowboys 31.

 

  • 1 janvier 2012: Ce dernier match de la saison 2011 est crucial pour les deux équipes. Elles ont toutes deux un bilan de 8 victoires pour 7 défaites, et doivent s’imposer pour accéder aux playoffs. Les Giants ont une confortable avance de 21-0 à la mi-temps. Et malgré les efforts de Tony Romo, qui ramène son équipe à un touchdown de la franchise de New York, les Cowboys s’inclinent. Manning termine la soirée avec 346 yards à la passe, pour trois touchdowns. Les Giants accèdent aux playoffs pour la première depuis 2008, et leur victoire face aux Cowboys. A nouveau, ils continuent leur route jusqu’à finalement remporter le Super Bowl XLVI. Score final: Giants 31 – Cowboys 14.

 

  • 23 novembre 2014: Odell Beckham Jr. est l’auteur d’une réception d’extraterrestre dans ce match. Un touchdown à une seule main, du bout des doigts, après un plongeon en arrière, bras tendu, alors qu’un joueur des Cowboys est en train de commetre la faute. Une merveille, que vous avez forcément déjà vu 100 fois. Cette réception fantastique marque d’ailleurs son second touchdown du match, auquel viennent s’ajouter 146 yards. Mais sa prestation ne suffit pas, et les Cowboys parviennent finalement à s’imposer, sur un touchdown à 1 minute de la fin des hostilités. Score final: Cowboys 31 – Giants 28.

 

Prochaine confrontation: 

Le prochain match entre ces deux franchises se joue au MetLife Stadium, mardi à 2h15 du matin (heure française). Cette confrontation marquera le 116ème duel entre les Cowboys et les Giants. La franchise de Dallas a bien débuté cette saison, avec un bilan de 4 victoires pour 3 défaites. Un bilan qui suffit pour l’instant à la placer en tête du NFC East. Les Giants sont dans une situation moins idéale. Avec seulement 2 victoires et 6 défaites, les playoffs semblent déjà inatteignables. Eli Manning a laissé sa place au QB rookie Daniel Jones, qui a lancé 10 touchdowns pour 7 interceptions cette saison. Ce match marquera d’ailleurs une première pour les Cowboys, qui affronterons des Giants menés par un autre quarterback que Manning pour la première fois depuis 2004.

Lors du premier duel entre les deux équipes cette saison, Prescott a lancé 405 yards et 4 touchdowns. Les Cowboys inscrivent en moyenne 437 yards par match en attaque, le meilleur score de la ligue. Dallas a en outre eu une semaine de repos. La franchise a un bilan de 20 victoires pour seulement 10 défaites lors des matchs faisant suite à une telle semaine. A moins d’un petit miracle, Daniel Jones et les Giants devraient donc logiquement s’incliner.

 

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *