Histoire d’une rivalité : Cowboys – 49ers

Chaque semaine, retrouvez notre rubrique Histoire d’une rivalité, qui explore les rivalités les plus marquantes entre franchises de la NFL. L’épisode précédent, sur les Steelers et les Bengals, est à retrouver ici

 

Cette semaine, nous plongeons au cœur de la rivalité entre les Dallas Cowboys et les San Francisco 49ers. Preuve de leur succès dans l’histoire de la ligue, ces deux équipes ont chacune remporté le Super Bowl à 5 reprises. Il n’y a que les Steelers et les Patriots qui ont fait mieux, avec 6 victoires. Les Cowboys et les Niners se sont en outre rencontrés 7 fois en playoffs, dont 6 fois lors du NFC Championship Game. Cette rivalité a donc souvent été synonyme de passage obligé pour accéder au Super Bowl, de fins de matchs dramatiques, et de rêves brisés.

 

Les origines de la rivalité

Les deux équipes ne jouant pas dans la même division, elles ne se rencontrent pas chaque année. Le programme de rotation de la NFL fait qu’elles s’affrontent tous les trois ans. De plus, lorsqu’elles terminent à la même place de leur division respective, elles sont assurées de se rencontrer l’année suivante. Depuis le 20 novembre 1960, date du premier match entre les deux franchises, elles se sont ainsi opposées à 36 reprises, dont 7 fois en playoffs.

Les 49ers dominent lors des deux premières confrontations, et les Cowboys décrochent leur première victoire le 7 novembre 1965. Les années 60 s’achèvent par le seul match nul entre les deux équipes. C’est réellement dans la décennie suivante que la rivalité prend corps. Au début des années 70, les Cowboys et les 49ers se rencontrent ainsi trois années de suite en playoffs. La franchise de Dallas domine outrageusement, remportant les trois rencontres, ainsi que les Super Bowls VI et XII. Les 49ers sont à la peine, et il faut attendre la saison 1981 pour que les choses changent.

Le tournant dans le rapport de force s’opère en même temps que l’émergence du quarteback Joe Montana du côté de San Francisco. Ce dernier est d’ailleurs l’auteur d’un touchdown devenu légendaire, en janvier 1982. Les 49ers battent alors les Cowboys pour la première fois en playoffs, et cette victoire marque le début d’une dynastie. Alors que Dallas s’était imposé à 5 reprises dans les années 70, c’est au tour de San Francisco d’enchaîner 6 victoires d’affilée face à son rival texan. Les Niners prennent aussi part aux playoffs chaque année entre 1983 et 1990, et remportent le Super Bowl après les saisons 1981, 1984, 1988 et 1989.

Après cette décennie en or pour la franchise de San Francisco, la rivalité atteint son paroxysme. Les deux équipes sont, à cette époque, pleines de joueurs parmi les plus talentueux de la ligue. Les Cowboys avec des joueurs tel que Troy Aikman, Michael Irvin, ou encore Emmitt Smith, et les 49ers avec Joe Montana, Steve Young, Jerry Rice et Deion Sanders (qui rejoindra d’ailleurs les Cowboys en 1995). Les deux franchises se rencontrent en playoffs après les saisons 1992, 1993 et 1994. A chaque fois, l’équipe victorieuse remporte ensuite le Super Bowl. Dallas gagne les deux premières fois, puis San Francisco s’impose en 1995.

Depuis leur dernière confrontation au NFC Championship Game, le 15 janvier 1995, les Cowboys et les 49ers ne se sont plus rencontrés en playoffs. Dès lors, le niveau d’intensité de la rivalité a baissé d’un cran. Les Cowboys ont remporté 6 de leurs 11 derniers duels en saison régulière. Et au total, Dallas a une petite avance d’un match dans cette rivalité (18 victoires, pour 17 défaites et un match nul). Mais au vu du succès des deux équipes en ce début de saison, une nouvelle page de la rivalité pourrait bien s’écrire en janvier prochain.

 

Matchs mémorables

  • 23 décembre 1972: Mené 28-13, alors qu’il reste 1 minute 48 dans le troisième quart, l’head coach des Cowboys décide de changer de quarterback. Tom Landry envoie ainsi Craig Morton sur le banc, et le remplace par Roger Staubach. Ce dernier monte en puissance en fin de match, et inscrit le touchdown de l’espoir. Les Cowboys tentent ensuite un onside kick. Pour son dernier match sous les couleurs des 49ers, Preston Riley laisse échapper la balle, et Dallas la récupère. Staubach offre la victoire à ses coéquipiers dans la foulée. Le QB aura su saisir sa chance, et restera titulaire jusqu’à sa retraite après la saison 1979. Cette victoire marque la troisième pour Dallas en autant de confrontation en playoffs entre les deux équipes. Score final: Cowboys 30 – 49ers 28.

 

  • 12 décembre 1977: Ce match de saison régulière reste à ce jour celui avec le plus de points entre les deux franchises. Les deux équipes inscrivent ensemble 750 yards en attaque, et 6 touchdowns de plus de 20 yards. Un feu d’artifice offensif, sans la moindre interception ou autre perte de balle. Score final: Cowboys 42 – 49ers 35.

 

  • 10 janvier 1982: Quatrième match de playoffs entre les deux équipes. Le vainqueur accède au Super Bowl XVI. Mené au score, il reste 58 secondes aux Niners pour marquer un touchdown et reprendre l’avantage dans ce match. Alors que la ligne offensive de San Francisco cède sous la pression des Cowboys, Joe Montana est contraint de tenter une passe en reculant. La balle semble destinée à filer en dehors du terrain, mais Dwight Clark s’envole, et la réceptionne du bout des doigts. Les Cowboys ne parviennent ensuite pas à inscrire de points, et les 49ers gagnent le match. La réception de Clark reste gravée dans l’histoire comme “the catch”. En plus d’être immortalisée devant le Levi’s Stadium, cette réception marque un changement de dynamique pour les deux franchises. La domination des Cowboys sur la NFC touche à sa fin, alors que débute le règne des 49ers. Deux semaines après ce match, la franchise de San Francisco remporte ainsi le premier Super Bowl de son histoire, en battant Cincinnati. Score final: 49ers 28 – Cowboys 27.

 

  • 23 janvier 1993: Le running back des Cowboys, Emmitt Smith, est l’auteur d’un gros match de playoffs. Il inscrit 114 yards et 2 touchdowns en 24 courses. En fin de match, alors que son équipe mène au score, tout le monde s’attend logiquement à ce que les Cowboys tuent les dernières minutes en enchaînant les courses. Mais c’est sans compter sur l’agressivité du head coach Jimmy Johnson. Il ordonne à son coordinateur offensif de lui obtenir directement un first down, et ce dernier opte pour une passe. Ce pari est gagnant, puisque Troy Aikman trouve Alvin Harper pour un gain de 70 yards. Les Cowboys inscrivent ensuite un touchdown, qui leur assure la victoire. Après le match, Johnson prononce la phrase qui est depuis devenu un véritable slogan de la franchise, How ’bout them Cowboys?” . Une semaine plus tard, la franchise de Dallas remporte le Super Bowl XXVII. Elle en enchaînera 3 en 4 saisons, méritant bien son surnom de “America’s Team”. Score final: Cowboys 30 – 49ers 20.

 

  • 24 septembre 2000: Le wide receiver des 49ers, Terrel Owens, est connu pour ses célébrations légendaires. Sortir un stylo de sa chaussette pour dédicacer le ballon après un touchdown, ou se moquer de la fameuse danse d’entrée de Ray Lewis, rien ne lui fait peur. Sa première célébration originale remonte d’ailleurs à ce match opposant son équipe à la franchise du Texas. Après avoir inscrit un touchdown, il célèbre en courant jusqu’au milieu de terrain, pour marcher sur l’étoile des Cowboys. Ce manque de respect ne plaît guère à l’équipe de Dallas, et après avoir inscrit un touchdown, Emmitt Smith retourne sur son étoile, en toisant le banc des 49ers. Mais Owens aura finalement le dernier mot. Il inscrit un autre touchdown, et fonce à nouveau au milieu du terrain. Cette fois-ci, George Teague le jette au sol. Au final, les 49ers s’imposent, et Owens sera suspendu une semaine par son équipe, mais continuera d’assurer le spectacle tout au long de sa carrière. Score final: 49ers 41 – Cowboys 24.

 

  • 18 septembre 2011: Le QB des Cowboys, Tony Romo, se blesse sur la troisième action du match. Un choc avec le linebacker Ahmad Brooks le laisse avec une côte cassée et un poumon perforé. Il parvient néanmoins à terminer la première mi-temps, puis à revenir héroïquement en fin de troisième quart. Menée 24-14, la franchise de Dallas arrache les prolongations. Romo est alors l’auteur d’une magnifique passe de 77 yards, qui permet aux Cowboys d’inscrire le field goal de la victoire. Romo n’est pas le premier quarterback de la franchise de Dallas à jouer avec un poumon perforé. Don Meredith avait déjà lancé 406 yards en 1966 avec la même blessure. Score final: Cowboys 27 – 49ers 24.

 

Prochaine confrontation: 

Les deux équipes ne vont pas se rencontrer lors de la saison régulière 2019. Toutefois, au vu de leurs performances respectives (les 49ers ont 3 victoires, les Cowboys 3 victoires et 1 défaite), elles pourraient bien se retrouver en playoffs. Ce serait une première depuis 1995, et un tel match pourrait donner un nouvel élan à cette rivalité. Et ce d’autant plus que les 49ers n’ont plus atteint les playoffs depuis 2013.

 

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *