FirstDown Awards 2019 – Week 1

La première semaine de la saison régulière est terminée et voici nos favoris pour les différentes récompenses, ceux qui se sont démarqués sur le terrain. Cette liste a fait l’objet de choix et est totalement subjective.

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires ou sur notre compte Twitter.

 

 

« Pas mal pour un running back », c’est ce qu’a déclaré Lamar Jackson après son match contre les Dolphins, et quel match ! Tel un Panzer fondant sur la cavalerie polonaise, le quarterback de Baltimore a complètement annihilé la défense de Miami ce dimanche. A la fin de la mi-temps, il avait déjà inscrit 4 touchdowns, le plus dans la 1ère mi-temps d’un match d’ouverture de la saison. Au total, il finit la rencontre avec 17/20 passes complétées, 324 yards à la passe et 5 touchdowns pour une note de 158.3 ! Un très beau départ pour le jeune quarterback qui a réussi à berner totalement la défense de Miami avec un jeu aérien propre et une mobilité au sol qui le rend encore plus dangereux. Le prochain match contre les Cardinals sera l’occasion de répéter cette performance, compte tenu de la faible formation défensive d’Arizona.

 

Style de jeu différent, même résultat. Ce dimanche, Dak Prescott a lui aussi obtenu 158.3 d’évaluation à la suite de son match contre les Giants. Tout comme Baltimore, Dallas a fait face à une défense adverse en difficulté. L’occasion parfaite pour le quarterback des Cowboys de débuter la saison sur une bonne note. Accompagné par une escouade offensive complète, talentueuse et polyvalente, Dak Prescott a arrosé tout le terrain durant la rencontre (25/32 passes complétées, 405 yards à la passe pour 4 touchdowns et 12 yards au sol en 4 courses), le tout combiné à une ligne offensive protectrice.  Avec les rumeurs au sujet d’une extension de contrat, Dak Prescott ajoute un argument de plus en sa faveur pour les négociations.

 

Très bon début de saison également pour le MVP en titre. Contre les Jaguars, le sort de la rencontre s’est vite scellé. D’un côté, Mahomes qui commence directement sur les chapeaux de roues (2 touchdowns, plus de 300 yards à la passe à la fin de la 1ère mi-temps), de l’autre un quarterback qui se blesse après un début prometteur. Une fois l’attaque adverse handicapée, les Chiefs ont juste eu besoin de maintenir l’écart. Mahomes finit la rencontre avec un bilan de 25/33 passes complétées, 378 yards à la passe et 3 touchdowns. Une décision de jeu rapide, des passes en profondeur efficaces, une mobilité agile quand nécessaire, ce dimanche on a retrouvé tous les ingrédients qui ont fait le succès de la recette l’année dernière.

 

Il semble infatigable, il est toujours présent. Tom Brady a démarré ce Dimanche sa 20ème saison en NFL ! Dans une rencontre qui s’annonçait AAA contre les Steelers, Tom Brady a encore montré son grand jeu. Contre une défense en grande difficulté et aidé par une belle brochette offensive, Tom Brady a fait ce qu’il fait de mieux : garder la tête froide, jouer sûr et enchaîner les touchdowns. Bilan de la rencontre : 24/36 passes réussies, 341 yards pour 3 touchdowns. Certes, d’autres joueurs ont réalisé des performances beaucoup plus impressionnantes mais ce qui différencie Brady c’est sa régularité dans le temps.

 

 

De retour à Philadelphie, DeSean Jackson est content d’avoir retrouvé sa première équipe et surtout une attaque qui marche ! Dans une rencontre très offensive face aux Redskins, le receveur s’est avéré être un vrai playmaker et un atout majeur pour Carson Wentz. Auteur de belles réceptions sur des passes en profondeur, il termine la rencontre avec 8/10 réceptions complétées pour 154 yards et 2 touchdowns. Après 5 saisons à Washington et Tampa Bay où son potentiel n’était pleinement pas exploité, le receveur de 32 ans a toutes les chances cette saison de retrouver une attaque qui puisse faire ressortir toutes l’explosivité et la rapidité avec lesquelles il a marqué la ligue lors de ses premières saisons. Pour preuve, ce dimanche à plusieurs reprises il a réussi à compléter larguer le backfield défensif de Washington.

 

Kareem Hunt n’est plus, Tyreek Hill blessé, ce début de saison était l’occasion en or pour Sammy Watkins d’occuper un rôle plus important dans l’attaque de Kansas City. Sur le terrain, il a été une des cibles favorites de Mahomes pour atteindre l’End Zone. Sur les 9 passes réceptionnées, il totalise 198 yards, soit une moyenne de 22 yards par réception et le plus gros total de yards à la réception pour le Week1. Ajouté à cela les 3 touchdowns inscrits, il est clair que Watkins a su contrebalancer l’absence de Tyreek Hill sur le terrain. Il a été d’une grande aide pour Mahomes dans les passes en profondeur et vient très bien compléter le style de jeu de Travis Kelce afin de donner à son quarterback le maximum d’options possibles.

 

La rencontre entre les Rams et les Panthers s’annonçait comme compliquée pour le jeu au sol des Panthers. Christian McCaffrey allait devoir surmonter la ligne défensive des Rams et Aaron Donald. Au final, c’est sans trop de grandes difficultés que le running back de Carolina a progressé durant la rencontre. La défense au sol de Los Angeles a éprouvé pas mal de difficultés face à la puissance de McCaffrey. Véritable bulldozer agile, il a réalisé 128 yards en 19 courses à travers la défense adverse avec 2 touchdowns. A cela s’ajoute son agilité pour le jeu aérien : 10 réceptions pour 81 yards. Avec cette nouvelle saison, Christian McCaffrey s’impose une nouvelle fois comme l’élément-clé de l’attaque de Carolina, fiable au sol il est aussi un élément important dans le jeu aérien (81 yards sur les 216 totalisés par l’équipe).

 

Ce dimanche, Minnesota a fait face à Atlanta au cours d’un match où l’escouade offensive de Mike Zimmer a profité des faiblesses de la défense pour creuser un écart significatif. Au niveau du jeu au sol, Dalvin Cook a joué un très grand rôle. En tant que fer de lance de l’attaque au sol, il a totalisé 21 courses pour 111 yards et 2 touchdowns auxquels nous pouvons y ajouter les 2 réceptions pour 9 yards. Etant le seul élément fort du jeu au sol de Minnesota, on peut s’attendre à voir une forte présence de Dalvin Cook dans les prochains matchs. Il sera notamment intéressant d’observer l’impact de son jeu dans la prochaine rencontre contre les Packers.

 

Lors de la rencontre contre les Seahawks, les Bengals ont beaucoup appuyé leur jeu offensif sur le jeu aérien. Ils terminent le match avec 429 yards dont 395 à la passe alors que Seattle n’en cumule que 233 au total. Cependant, cela n’a pas suffi à remporter la victoire : des fautes sur l’attaque combiné à la défense de Seattle ont empêché de conclure plusieurs drives dans l’End Zone pour faire la différence. Pourtant, de bonnes choses ont été montré et notamment John Ross. En étant visé 12 fois, il parvient à réceptionner 7 ballons pour 158 yards et 2 touchdowns. En comparaison, sa saison précédente semble risible : sur 13 matchs joués, il totalisait 21 réceptions pour 210 yards et 7 touchdowns. Malgré l’absence d’AJ Green, l’attaque de Cincinnati a réussi à trouver un remplaçant à la hauteur, voir un atout majeur de plus.

 

Auteur de réceptions spectaculaires, receveur d’exception, DeAndre Hopkins continue de briller en ce début de saison. Lors de la rencontre contre les Saints, il a partagé la vedette du jeu aérien avec Will Fuller. Il réceptionne 8 des 13 passes envoyées par Watson pour un total de 111 yards et 2 touchdowns. Alors que son équipier a réussi des passes en profondeur spectaculaires, DeAndre Hopkins s’est lui démarqué par des réceptions dans des situations difficiles, avec un ou plusieurs défenseurs dessus. Il reste également une cible de choix pour DeShaun Watson lorsqu’il s’agit de se glisser à travers la défense.

 

 

Plus haut, nous avions dit que la ligne défensive des Rams avait eu quelques difficultés avec le jeu au sol des Panthers mais pas pour Cory Littleton. Le linebacker est venu s’interposer au niveau du jeu aérien des Panthers, résultat il finit avec 14 plaquages dont 6 assistés, 1 interception et un fumble forcé et récupéré. Elément déjà important de l’escouade secondaire la saison précédente, Littleton continue sur sa lancée et signe une des plus belles prestations défensives de la semaine.

 

C’était difficile pour les Falcons ce dimanche défensivement, pourtant Grady Jarrett a réussi une performance personnelle correcte. Tout comme Cory Littleton, il s’est montré plutôt polyvalent sur le plan défensif, chose assez impressionnante pour un tackle : un sack et un QB hit enregistrés, 6 plaquages dont 1 pour perte et un fumble forcé. La prochaine rencontre contre les Eagles sera une belle occasion pour le tackle de se mesurer à une ligne offensive plus robuste.

 

Bien qu’ils aient eu une attaque très utilisée durant la rencontre, les Bengals ont eu des problèmes face à la ligne défensive de Seattle. Notamment une forte pression en quasi continue sur le quarterback. On retient particulièrement le nom de Quinton Jefferson pour cela. La ligne offensive de Cincinnati, il l’a traversé plusieurs fois même : 2 sacks, 3 QB hits en plus des 8 plaquages dont 2 pour perte effectués. Alors que d’habitude ce n’est pas celui qui va chercher le quarterback en priorité, sur cette rencontre le defensive tackle a su montrer qu’il était tout aussi capable d’aller chercher Dalton que de stopper la progression au sol de l’adversaire.

 

 

Malgré un quarterback fraîchement drafté, l’attaque des Cardinals ce n’est pas encore ça, et encore plus quand la ligne offensive n’aide pas. Le match contre les Lions nous a montré ce dimanche la présence quasi inexistante de cette ligne. L’attaque d’Arizona a encaissé 5 sacks dont 3 réalisés par Devon Kennard. Le linebacker de 28 ans a réalisé un véritable martelage sur Kyler Murray : en plus des 3 sacks, il enregistre 3 QB hits. On peut y ajouter aussi les 7 plaquages dont 3 pour perte. Cependant, il faut voir s’il sera capable de répéter cette performance sur des équipes plus robustes comme les Chargers que les Lions vont affronter la semaine prochaine.

 

 

 

On pouvait s’attendre à une large victoire de la part de Baltimore mais de là à assister à une telle déculottée dès la première semaine… John Harbaugh et son équipe ont complètement dominé les Dolphins sur cette rencontre (59-10). Déjà au niveau offensif : la défense de Miami a été reléguée au rang de plots de chantier, rien que par le fait de prendre 4 touchdowns en un quart-temps. Au niveau défensif on le sait l’équipe de Baltimore est très solide, c’est d’ailleurs son atout majeur. Combiné cela à une attaque de Miami fébrile et sans grand joueur et vous obtenez… aucun jeu offensif adverse. Maintenant doté d’une attaque productive en plus de la défense que nous connaissons bien, John Harbaugh a les cartes en main pour signer une belle saison avec Baltimore.

 

Jusqu’à la fin on aura serré les fesses pour savoir qui remportera ce premier Monday Night Football de la saison. Une victoire pour les Saints qui se scelle à la dernière seconde par un Field Goal de 51 yards. Il en aura fallu du mental à Sean Payton pour réussir se démarquer de ces Texans coriaces. Une rencontre très axée sur l’attaque (sans pour autant avoir une pluie de touchdowns) avec 510 yards pour les Saints dont 362 à la passe. Sean Payton a réussi à construire une équipe très complète mais des failles sont quand même apparues lors de ce match comme le jeu de Drew Brees. Alors que sa saison précédente rimait avec une précision hors normes et une sûreté de jeu incroyable, nous avons assisté là à un Drew Brees plus hésitant et parfois vite en difficulté. Il va être du devoir de Sean Payton d’éviter que cette baisse de performance ne se transforme pas en constante et relancer la machine.

 

 

Lui aussi est toujours là. Quand l’un est là, l’autre n’est pas bien loin. Nous parlions de Tom Brady plus haut, ce coup nous allons voir le cas de Bill Belihick. C’est sa 20ème saison en tant que coach des Patriots et quoi de mieux pour débuter la saison qu’un match contre leurs rivaux de Pittsburgh. Sauf que la grande rencontre s’est vite soldée par une large victoire de New England. L’attaque, comme à son habitué, a fait ce qu’elle fait de mieux : attaquer et marquer. Tom Brady ne semble pas être plus fatigué que les saisons précédentes, à cela ajoutez-y des joueurs offensifs talentueux et souhaitez bonne chance à la défense adverse ; qui a peiné à ralentir les Patriots. Mais le plus impressionnant fut la défense qui a complètement stoppé l’attaque des Steelers. A peine 3 points encaissés, Bill Belichick arrive toujours à prévoir le prochain coup adverse. Avec l’arrivée d’Antonio Brown, on attend de voir comment le coach de New England va l’intégrer dans l’attaque pour donner plus d’options à Brady.

 

 

Cette saison est un nouveau départ pour Earl Thomas. De retour après une blessure à la jambe gauche et dans une nouvelle équipe, le safety n’a pas attendu longtemps avant de refaire parler de lui. Alors que son équipe était déjà bien loin devant les Dolphins, Earl Thomas signe une magnifique réception avec un retour de 14 yards. Dans une équipe où la défense est aussi efficace, le safety va avoir de belles opportunités cette saison pour potentiellement se démarquer comme le comeback player of the year.

 

Les Eagles ont eu du mal à démarrer la rencontre contre les Redskins et pourtant ils réussissent à terminer la rencontre avec un score de 32-27. Alors que Nick Foles est parti chez les Jaguars, il revient à Carson Wentz de mener cette attaque de Philadelphie. Le quarterback réalise 28/39 passes pour un total de 313 yards et 3 touchdowns, pour finir avec une note de 121. Aidé par un DeSean Jackson en feu, Carson Wentz a réussi à tenir tête à Washington. Cependant, il va falloir faire attention à l’avenir à l’irrégularité de jeu et aux passes incertaines.

 

 

Est-ce que l’attaque de Cleveland va enfin réussir à faire quelque chose cette année ? En tout cas, pas cette semaine. Alors que le début de la rencontre s’annonçait bien, il a fallu attendre la 2ème mi-temps pour assister à une débâcle totale. Une attaque qui cafouille et surtout une défense « titanesque » sans pitié. Il a fallu deux quart-temps à Dean Pees pour analyser le jeu offensif adverse et les deux autres pour le neutraliser complètement. Le plus frappant reste les 3 interceptions réalisées par les Titans en un peu plus d’un quart-temps en plus de la progression inexistante des Browns. Reste à voir si cette défense sera capable de réaliser le même exploit face aux Colts la semaine prochaine.

 

On en a parlé plusieurs fois mais cela reste quand même exceptionnel, l’attaque des Ravens a été sensationnelle cette semaine. D’entrée de jeu, l’équipe a su contrecarrer la défense des Dolphins, anticipé leur stratégie et à en venir à bout en l’espace d’un quart-temps. Une véritable attaque éclaire qui a frappé. Greg Roman a posé les bonnes actions et parfois les moins attendues comme ce fake punt alors que les Ravens mènent largement. En même temps on peut le comprendre, avec autant d’avance pourquoi pas essayer de nouvelles choses sur le terrain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *