Histoire d’une rivalité : Bears – Packers

Chaque semaine, retrouvez notre rubrique Histoire d’une rivalité, qui explorera tout au long de la saison les rivalités les plus marquantes entre franchises de la NFL. De leurs prémices à leur forme actuelle, en passant par les moments les plus mémorables de leur histoire, nous vous dirons tout sur ces rivalités qui façonnent la ligue. Alors, que vous vous soyez toujours demandé d’où vient l’hostilité entre votre équipe favorite et une autre franchise, ou que vous vouliez simplement en savoir davantage sur l’histoire de la NFL, cette rubrique est faite pour vous.

 

Cette semaine, nous plongeons au cœur de la rivalité entre les Green Bay Packers et les Chicago Bears.

Preuve de l’importance symbolique de cette rivalité, c’est elle qui lancera demain la centième saison de NFL. Historiquement, la saison régulière débute par un match chez le vainqueur du Super Bowl de la saison précédente. Mais la ligue a fait une exception pour célébrer son centenaire, et les Patriots ne joueront leur premier match que dimanche. La raison de ce choix est simple. L’affrontement entre les Bears et les Packers marquera la 199ème confrontation entre les deux franchises, un record.

 

Les origines de la rivalité

Les deux équipes ont évolué ensemble dans la Western Conference entre 1933 et 1970, puis dans la NFC North (qui avait le nom de NFC Central entre 1970 et 2001). Leur premier duel remonte au 27 novembre 1921, date à laquelle les Chicago Staleys battent les Packers 20-0, avant de prendre le nom de Bears l’année suivante. Dès 1925, le chemin des deux franchises se croise au minimum deux fois par saison, excepté en 1982. (La saison 1982 fût en effet écourtée par une grève des joueurs, durant 57 jours. La rivalité entre les Packers et les Bears n’est donc pas considérée comme la plus longue rivalité continue. Ce titre revient aux Packers et aux Lions, qui se sont affronté sans interruption depuis 1932.)

Les Bears dominent les premières rencontres jusqu’en 1928, date à laquelle les Packers enchaînent 7 victoires d’affilées, dont 5 sans encaisser le moindre point.  La franchise de Chicago reprend ensuite le dessus sur la série. Elle domine son rival de Green Bay pour un total de 49 victoires, 26 défaites et 6 matchs nuls au début des années 1960. L’arrivée de Bart Starr comme quarterback des Packers marque alors un tournant, et les vert et or remportent 20 victoires en 25 confrontations contre Chicago.

Les années 1970 et 1980 tournent à nouveau en faveur des Bears. La rivalité bat d’ailleurs son plein durant la décennie 80. Ainsi, lors d’un match en décembre 1980, les Bears inscrivent 8 touchdowns offensifs. Bart Starr (alors coach des Packers) fonce sur le terrain à la fin du match. Il prend à partie le coach adverse, qui continua de blitzer alors même que le match était plié, et que les Packers avaient fait entrer leur QB remplaçant. En 1985, les Packers accueillent leurs rivaux du Wisconsin avec du fumier de cheval, laissé dans les vestiaires visiteurs du Lambeau Field.

Depuis 1992, les choses ont tourné à l’avantage des Packers. Brett Favre puis Aaron Rodgers ont occupé le poste de quarterback chaque match contre les Bears, qui ont, eux, utilisé 15 QB différents. La franchise de Green Bay domine la série sur cette période, avec 40 victoires pour 15 défaites. Elle a enchainé 10 victoires d’affilée entre 1994 et 1998, le record de la rivalité. Les Packers mènent aujourd’hui la série, avec un total 97 victoires pour 95 défaites et 6 matchs nuls. Ce n’est toutefois qu’en 2017 qu’ils ont repris le dessus, alors que les Bears menaient depuis 1932.

A elles deux, ces franchises ont remporté 22 championnats de NFL (13 pour les Packers et 9 pour les Bears), dont 5 Super Bowls (4 pour Green Bay, 1 pour Chicago). Elles se sont rencontrées en playoffs à deux reprises, remportant une victoire chacune. Dans les deux cas, l’équipe victorieuse a ensuite remporté le championnat dans la foulée.

 

Matchs mémorables

  • 14 décembre 1941: Première rencontre en playoffs pour les deux franchises. A l’époque, la ligue est organisée en deux divisions, Ouest et Est. L’équipe avec le meilleur bilan de chaque division participe à un unique match de playoffs, qui détermine le vainqueur du championnat. En cas d’égalité au sein d’une division, les deux équipes doivent jouer un match de playoffs supplémentaire, pour se départager. C’est ce qui se passe en 1941, et les Bears s’imposent face aux Packers, gagnant le droit de représenter la Division Ouest lors du NFL Championship Game. Ils gagneront ensuite face au New York Giants, remportant le championnat pour la quatrième fois. Il faudra attendre 2010 pour revoir les Bears et les Packers s’affronter en playoffs. Score final: Bears 33 – Packers 14.

 

  • 7 septembre 1980: Alors que les deux équipes sont à égalité en prolongations, le kicker des Packers Chester Marcol a l’occasion d’inscrire le field goal de la victoire. Son coup de pied de 35 yards est bloqué par le casque d’un joueur des Bears, mais le rebond échoue miraculeusement dans ses mains, et Chester marque le touchdown de la victoire. Tout ça sous l’effet de la cocaïne, comme il l’avouera lui-même dans son autobiographie. Une autre époque… Score final: Packers 12 – Bears 6.

 

  • 21 octobre 1985: Premier touchdown de William “The Refrigerator” Perry. A deux reprises au cours du match, le head coach des Bears Mike Ditka utilise William Perry, un defensive lineman de 150 kilos, comme fullback. Un choix judicieux, puisque Perry ouvre la voie à deux touchdowns, de 1 et 2 yards. Dans le second quart, “le frigo” est même utilisé comme running back, et devient le joueur le plus lourd à marquer un touchdown avec un plongeon tout en puissance. Perry marquera également un touchdown lors de la victoire des Bears au Super Bowl cette saison-là. Son image est devenue culte au fil des années, et il eut même droit à sa propre figurine GI Joe. Une légende. Score final: Bears 23 – Packers 7

 

  • 23 novembre 1986: Lors de l’échauffement, le defensive tackle des Packers Charles Martin annonce la couleur, en exhibant une serviette sur laquelle est noté le numéro de certains joueurs des Bears. En d’autres termes, une liste de cibles, alors que la franchise de Chicago est tenante du titre. Martin met ses menaces à exécution dans le match, après une interception lancée par le quarterback des Bears, Jim McMahon. Alors que la balle a quitté les mains du QB depuis plus de deux secondes, Martin le soulève, et le jette violemment au sol. Vous pouvez vous faire votre propre idée sur cette agression gratuite ici-même. Elle vaut à Martin une expulsion du match, ainsi que deux matchs de suspension, la plus longue de l’histoire de la ligue à cette époque. Quant à McMahon, le choc aggrave une blessure à l’épaule et met fin à sa saison. Sans leur QB titulaire, les Bears perdront ensuite au premier tour des playoffs. Score final: Bears 12 – Packers 10.

 

  • 12 novembre 1995: Le quarterback des Packers, Brett Favre souffre d’une sérieuse entorse à la cheville, et son statut pour le match est incertain. Au final, il est seulement titularisé, mais il fournit sa meilleure prestation de la saison. 25 passes en 33 tentatives, 336 yards et 5 touchdowns. Les deux équipes combinent 800 yards en attaque. Le match n’est pas décidé avant la dernière action, une passe ratée du QB des Bears Erik Kramer. Score final: Packers 35 – Bears 28. 

 

  • 23 janvier 2011: Première rencontre entre les deux équipes en playoffs depuis 1941. Cette fois-ci, le vainqueur valide son ticket pour le Super Bowl XLV. Les Packers prennent les devants 14-0, puis le quarterback des Bears, Jay Cutler, se blesse et Todd Collins le remplace. Collins ne produit absolument rien en deux drives, et c’est Caleb Hanie qui prend la relève. Ce dernier inscrit un touchdown à la passe, mais enchaine avec deux interceptions. La franchise de Green Bay s’impose, et battra les Steelers au Super Bowl, devenant la première équipe NFC à le remporter en étant classé sixième au début des playoffs.  Score final: Packers 21 – Bears 14.

 

  • 29 décembre 2013: Alors que le titre de NFC North dépend de ce match, les Packers sont menés 28-27 à la fin du quatrième quart. Il reste 46 secondes aux vert et or pour s’en sortir, sur un fourth down à mi-terrain. Aaron Rodgers évite alors le sac et trouve Randall Cobb, oublié par la défense des Bears. Touchdown, et gros coup de clim sur le Soldier Field. La franchise de Chicago rate les playoffs, et les Packers remportent la division pour la troisième saison consécutive. Score final: Packers 33 – Bears 28.

 

  • 6 novembre 2014: Aaron Rodgers égalise le record de la NFL en inscrivant 6 touchdowns à la passe dans la première mi-temps du match. Un touchdown toutes les cinq minutes, une vraie démonstration que vous pouvez retrouver ici, et la plus grosse victoire de la franchise de Green Bay face aux Bears depuis 1962. Ce match est aussi l’occasion pour le joueur des Bears, Chris Williams, de retourner 10 engagements, égalisant le record de la ligue. Il transforme d’ailleurs un de ces retours en un touchdown de 101 yards. Score final: Packers 55 – Bears 14.

 

  • 9 septembre 2018: Les deux franchises se rencontrent en première semaine de la saison. Les Bears mènent 10-0, quand leur defensive lineman Roy Robertson-Harris blesse Aaron Rodgers au genou. Le QB est remplacé par DeShone Kizer, qui se fait intercepter par Khalil Mack pour un pick-six. Quand Rodgers revient en jeu dans le troisième quart, son équipe est menée 20-0. Il orchestre alors une remontada magistrale, malgré son genou blessé. Menés de 17 points dans le quatrième quart, les Packers finissent par s’imposer. Ce retour d’un déficit de 17 points en quatrième quart est d’ailleurs un record pour la franchise. Score final: Packers 24 – Bears 23.

 

Prochaine confrontation: 

Comme vous l’aurez compris, le prochain match entre ces deux franchises se joue demain, au Soldier Field. Après un bilan médiocre en 2018 (6 victoires, pour 9 défaites et 1 match nul), les Packers auront à coeur de bien commencer la saison, sous les ordres de leur nouveau head coach Matt LaFleur. D’autant plus qu’Aaron Rodgers a remporté plus de 75% de ses confrontations contre les Bears, lançant 45 touchdowns pour 10 interceptions, et 5’156 yards en 21 matchs. La franchise de Chicago sort quant à elle d’une saison à 12 victoires, lors de laquelle elle a remporté 7 matchs à la maison. Elle a en outre remporté la dernière confrontation face aux vert et or, 24-17 en décembre dernier, et est donnée favorite pour ce match.

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire, rester éveillé dans la nuit de jeudi à vendredi (la match débute à 02:20 heure française), et regarder un nouveau chapitre de cette rivalité s’écrire devant vos yeux. Après 7 mois sans football, vous méritez bien ça.

 

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *