NFC East – Bilan de la quatrième semaine

(Photo : NFC East ; Source : dynastyleaguefootball.com)

 

Une seule victoire cette semaine pour la NFC East. Et, elle est l’œuvre des Eagles de Philadelphie.
Grâce à leur victoire, les Eagles prennent seuls la tête de la division.
Les Cowboys et les Redskins stagnent tandis que les Giants s’enfoncent…

Philadelphie Eagles (3-1)

Belle victoire des Eagles face aux Chargers 26-24.
Carson Wentz et ces hommes ont réussi à annihiler les espoirs des Chargers pourtant disciplinés en défense.
Avec un bon pass rush, les Chargers ont posé des soucis aux Eagles durant ce match.
Et comme souvent cette saison, quand les Eagles sont dos au mur, la solution est venue d’un homme : Carson Wentz. Le quarterback de deuxième année n’a pas hésité à prendre ses responsabilités et à gagner lui-même plusieurs premières tentatives ou à avancer le plus possible (6 rushs).
Une des caractéristiques des Eagles cette saison est le jeu de course.
Le match contre Los Angeles en est la preuve.
Sans Sproles blessé, de nombreux observateurs pensaient que les Eagles allaient plus passer par le jeu de passe.
Même si il est vrai que les receveurs ont été plus visé ce week-end, le jeu au sol reste une partie intégrante du jeu des Eagles.
Et pour cause, c’est grâce au jeu au sol qu’ils se sont imposés.
En deux temps.
D’abord grâce au travail de sape d’un LeGarrette Blount auteur de son meilleur match de la saison (16 courses pour 136 yards), auteur d’une course magnifique qui amène à un touchdown, et d’un Wendell Smallwood polyvalent auteur d’un TD et de 4 réceptions, toutes très importantes.
Ensuite, le jeu de course a été très bien utilisé pour “bouffer le chrono” en fin de match avec le rookie Corey Clement principalement.

Ce match est un beau résumé du début de saison de Philadelphie : une défense très moyenne (mise à part le front seven) et une attaque de feu.
Au regard de ces matchs, on ne peut pas dire que la première place est volée de la part des pennsylvaniens.

Pour le prochain match les Eagles reçoivent les Cardinals d’un Larry Fitzgerald en forme.
Un match plus qu’à leur portée et la victoire semble obligatoire pour distancer les rivaux qui ont des matchs compliqués à jouer ce week-end.

 

Dallas Cowboys (2-2)

Trop d’absents côté défensif et trop de déchets offensifs pour espérer gagner contre les Rams.
Seconde défaite de la saison pour les hommes de Jason Garrett.

La faute à plusieurs éléments.

D’abord les absents côté défensif ont énormément manqués. Enfin, surtout Sean Lee…
Le linebacker pro-bowler a manqué face à un Todd Gurley déchaîné.
La statistique ci-dessous montre bien que Lee est un rouage essentiel à la défense des Cowboys.
Il est le linebacker avec le meilleur pourcentage de stop contre la course. Et face à un coureur de la trempe de Gurley, son absence s’est forcément fait ressentir.
Sans son capitaine de défense, les Cowboys n’ont pas été assez consistant pour empêcher les Rams d’attaquer, encaissant la bagatelle de 35 points.

Ensuite, il y a bien trop de déchets offensifs également.
Avec des receveurs qui relâchent beaucoup trop les ballons de Dak Prescott, il n’est pas possible pour les Cowboys de gagner.
Un des principaux problèmes qui est toujours le même depuis le début de la saison (vous aurez donc le droit chaque semaine à ce petit rappel, et oui) est la connexion inexistante entre Dak Prescott et Dez Bryant, decevant depuis le début de saison.
Soit les balles lancées sont trop courtes, soit Dez fait des tracés qui ne correspondent pas aux consignes données dans le huddle.

Malgré tout, il y a des signes encourageants côté texans : on va en citer trois ici.
A commencer par le jeu à la course qui semble aller un petit peu mieux.
Avec notamment un Ezekiel Elliott en grande forme avec 139 yards cumulés et un Alfred Morris auteur d’une course somptueuse de 70 yards qui amène un TD de Zeke sur le jeu suivant.

Ensuite, Dak continue son excellent début de saison.
Malgré une interception (pas vraiment de sa faute en plus), le rookie de l’année 2016 a compilé 252 yards et 3TD contre Los Angeles et a livré une prestation solide.

Enfin, la defensive line des Cowboys fait toujours autant de dégâts avec un DeMarcus Lawrence toujours aussi consistant et un Maliek Collins encourageant.
Le retour de suspension de David Irving va venir densifier tout cela.

A noter que même si les jeunes DB – Xavier Woods, Jourdan Lewis et Anthony Brown (Chidobe Awuzie étant blessé) – font encore des erreurs de rookies ou de deuxième année pour Brown, ils commencent à prendre leurs marques et à faire des stops importants.
A suivre donc.

Pour son prochain match les Cowboys reçoivent les Packers de Green Bay d’Aaron Rodgers pour un remake du divisional round de la saison dernière.


Washington Redskins (2-2)

Ça fait mal. Voilà comment on pourrait résumer le match des Redskins.
Pourtant auteur d’un bon match, les Redskins repartent du Kansas avec une défaite dans l’escarcelle.
La faute à un drop du receveur Josh Docston dans la end-zone dans les toutes dernières secondes du match.
Ce drop fait très mal aux hommes de la capitale, surtout que sur leur dernière tentative pour scorer, l’offense commet un fumble qui est retourné en TD.

On ne va pas s’attarder sur ce match, de peur de froisser les fans des Redskins mais il y a du positif dans cette défaite.

Kirk Cousins, papa d’un petit garçon cette semaine, a été plutôt bon avec des statistiques relatives à son début de saison : 220 yards, 2TD.
Sur ce match, la ligne defensive de Washington a bien tenu en laisse tout le match la ligne offensive des Chiefs, réusissant notamment 4 sacks.

Au regard de ce match, on peut donner trois axes d’amélioration à Jay Gruden et ses hommes.
Le premier est de s’appuyer sur le jeu de course, comme ils l’avaient fait les trois premières semaines, avec notamment un Chris Thompson dominant. Car contre les Chiefs, le joueur avec le plus de yards courru est non pas Thompson mais bel et bien Kirk Cousins avec 38 yards.
Ceci étant, le front seven des Chiefs a bien maîtrisé le jeu à la course des Redskins et nul doute que Thompson se ressaisira lors du prochain match, toutes les équipes n’ayant pas la DL des Chiefs.

Le second axe d’amélioration est la relation entre Cousins et ses receveurs. 3 réceptions maximum par joueur, c’est trop peu. Et, pourtant Washington a été dans le match toute la partie, c’est dire que si Cousins avait trouvé plus souvent ses receveurs, Washington aurait sans doute gagner ce match.

Enfin les defensive back des Redskins se sont fait massacrer dans les airs par Travis Kelce après la sortie de Josh Norman sur blessure.
Sans leur cornerback numéro 1, les Redskins ont pris l’eau face à Kelce dès lors qu’il est sorti, notamment le pauvre Bashaud Breeland qui a pris un TD sur la tête par Kelce.
Norman qui sera absent au minimum 2 semaines, va beaucoup manquer aux Redskins et le manque de profondeur de banc au poste de cornerback peu les pénaliser même si jusqu’au retour de Norman le calendrier est  plutôt clément (bye week, 49ers pour les deux prochaines semaines de compétition).
Il devrait faire son retour contre les Eagles d’Alshon Jeffery ou contre les Cowboys de Dez Bryant.
Du boulot donc pour les Redskins et Norman.

Pas de match ce week-end pour Washington qui est en bye week.
De quoi se remettre les idées à l’endroit et de soigner les blessés.

New-York Giants (0-4)

Encore une défaite pour New-York à la dernière seconde.
Nouvelle désillusion pour les hommes de Ben McAdoo qui ont été encore une fois obligé de courir derrière le score, la faute à une mauvaise entame de match.
Il aura fallu encore attendre la seconde mi-temps pour voir les Giants se réveiller face à des Buccaneers pourtant très moyen.

Des bonnes choses peuvent être ressorties pour les Giants.
A commencer par le relativement bon match d’Eli Manning, qui n’a pas lancé d’interception dans ce match.
Et ça, c’est une petite révolution, lui qui s’est déjà fait intercepter 4 fois cette saison.
Ensuite, la connexion entre Manning et ces receveurs s’est améliorée.
Que ce soit avec Odell Beckham Jr (7 réceptions pour 90 yards), Sterling Shepard ou encore avec son tight end rookie Evan Engram.
Enfin, le jeu à la course semble reprendre des couleurs avec le rookie Wayne Gallman, qui même si il n’a couru que pour 42 yards a inscrit son premier TD à la réception, a montré des choses intéressantes et offre donc des solutions intermédiaires à un Eli Manning toujours autant mis sous pression à cause de sa OL.

Cependant, on pourrait trouver des axes d’améliorations pour les joueurs de Big Apple.
A commencer par l’offensive line qui est toujours aussi friable et qui ne permet pas à Eli Mannig de lancer le cuir dans les meilleures dispositions.
Par contre, la ligne offensive a bien tenu la DL adverse (surtout le pass rush avec un Ereck Flowers qui semble allait un tout petit peu mieux), qui est quand même composée de Gerald McCoy ou de Chris Baker, et n’a concédé aucun sack : il y a donc du mieux pour les Giants.

Enfin, la defensive line des Giants n’a pas beaucoup pesée sur le match.
Hormis un sack partagé pour Pierre-Paul et Rodgers-Cromartie, Winston a eu du temps pour lancer la balle (4 joueurs à plus de 60 yards à la réception) notamment à ses deux tight-end.
Les linebackers doivent donc mieux contenir les TE.

Eli Manning y croit encore, lui qui a déclaré à l’issue du match : “Je pense toujours que nous sommes une bonne équipe qui jouons un bon et beau football.”

Avec des signes encourageants et un prochain match contre les Chargers de Los Angeles à New-York, Eli espère accrocher sa première victoire de la saison et ainsi repartir sur une bonne dynamique.
D’autant plus que ces deux équipes sont en 0-4. La victoire est obligatoire pour ne pas s’enliser.

Jeremy Joly

Rédacteur spécialisé dans la NFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *