Hall of Fame 2019 – Un match de gala et 8 nouveaux Hall of Famers

179. C’est le nombre de jours sans football auxquels vous avez déjà survécu. Alors certes, la saison 4 de ‘Last Chance U’ était savoureuse, et ‘Hard knocks’ chez les Raiders commence dans à peine 5 jours. Mais tout de même, vous n’en pouvez plus d’attendre. Et bien rassurez-vous, le bout du tunnel est proche.

En effet, les Falcons affrontent les Broncos dans la nuit de jeudi à vendredi. Ce match de gala s’inscrit dans les célébrations autour de la Pro Football Hall of Fame Enshrinement Week. Chaque année, à la veille du Super Bowl, des joueurs, coachs ou dirigeants ayant marqué l’histoire du football américain sont sélectionnés pour rejoindre le Hall of Fame, véritable Panthéon de la NFL. Leur intronisation a ensuite lieu début août à Canton, Ohio, lors de cette fameuse Hall of Fame Enshrinement Week, sorte de grande fête en leur honneur.

Les festivités débutent donc cette année par le Hall of Fame Game entre les Broncos de Denver et les Falcons d’Atlanta. Ce match amical marque également le coup d’envoi officiel de la pré-saison. Les 8 joueurs de la classe de 2019 seront ensuite officiellement intronisés le 3 août, lors d’une cérémonie retransmise en direct sur le NFL Network et ESPN. Ils auront alors droit à leur buste au musée du Hall of Fame, ainsi qu’à une veste couleur or. Plus de 130 membres du Hall of Fame devraient d’ailleurs être présents tout au long de l’événement, qui pourrait attirer jusqu’à  700’000 personnes!

Avant de vous dévoiler la liste des 8 personnalités qui vont avoir l’honneur de rejoindre le Hall of Fame dans deux jours, nous vous proposons un bref rappel sur la méthode de sélection au Hall of Fame.

Un comité de sélection, composé de 48 personnes, a la lourde tâche de sélectionner les individus méritant leur place à Canton. Chaque ville dans laquelle évolue une franchise possède un représentant, issus des médias locaux. Les 16 autres membres du comité sont également des représentants des médias, provenant généralement de villes ayant abrité une franchise de NFL.

Ce comité établit une liste de candidats, en prenant aussi en compte toute proposition écrite que les fans leur soumettent. Pour être éligible, joueurs et coachs doivent avoir pris leur retraite depuis au moins 5 ans. Au terme du processus de décision, le comité se met d’accord sur une liste de 25 demi-finalistes, puis de 15 finalistes. Deux individus ayant terminés leur carrière depuis plus de 25 ans, et une personne ayant contribué au sport sans être joueur ou coach, sont également ajoutés à la liste.

Au terme du vote final, qui a donc lieu chaque année avant le Super Bowl, entre 4 et 8 individus, ayant obtenu un minimum de 80% de votes favorables, sont choisis pour rejoindre le Hall of Fame. Vous découvrirez ci-dessous la classe de 2019, présenté dans l’ordre alphabétique. 

 

Champ Bailey
Champ Bailey lors du Super Bowl XLVIII, le 2 février 2014 (Crédits: Kevin C. Cox/Getty Images)

Drafté par les Redskins en 1999, Champ Bailey s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs Cornerback de la ligue. Il est notamment devenu le plus jeune joueur de l’histoire de la NFL avec trois interceptions lors d’un même match, face aux Cardinals lors de sa saison Rookie. Envoyé chez les Broncos au début de la saison 2004, il y passera 10 saisons, devenant un membre clé d’une défense qui mena la franchise de Denver à 4 titres de division. Il fût notamment le leader en interceptions des Broncos à 5 reprises.  Bailey détint un autre record entre 2006 et 2018, celui du plus long retour d’interception sans marquer de points. Il intercepta en effet une passe dans sa propre end zone, couru 100 yards, avant d’être taclé sur la ligne des 1 yards adverse.

Au final, il aura disputé 215 matchs en 15 saisons, en étant titulaire à 212 reprises, pour 908 tacles, 52 interceptions et 203 passes défendues. Ses 12 sélections au Pro Bowl sont un record pour un Defensive Back.

 

Draft : 1er tour – 7ème choix en 1999 par les Washington Redskins

Équipes :

  • Washington Redskins (1999–2003)
  • Denver Broncos (2004-2013)

Accolades :

  • 12× Pro Bowl (2000-2007, 2009-2012)
  • 3× First-team All-Pro (2004-2006) // 4× Second-team All-Pro (2000, 2003, 2007, 2012)
  • NFL interceptions leader (2006)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • Denver Broncos 50th Anniversary Team 
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Pat Bowlen
(Crédits: Getty Images)

Décédé en juin dernier des suites de la maladie d’Alzheimer, Pat Bowlen fût le propriétaire principal et PDG des Broncos entre 1984 et 2014. Durant 35 saisons, il a contribué à la réussite insolente de la franchise de Denver. C’est bien simple, avec Bowlen aux commandes, les Broncos ont connu un succès sans précédent durant les trois dernières décennies. Ils ont remporté 350 victoires, 13 titres de division, et 3 Super Bowl (XXXII, XXXIII, 50) en 7 apparitions. Les Broncos sont en outre la seule équipe de NFL à avoir remporté au moins 90 matchs lors de chacune des trois dernières décennies. Bref, nul doute que Bowlen va laisser un vide au Mile High Stadium (qu’il a d’ailleurs grandement contribué à faire construire). 

 

Équipes :

  • Denver Broncos Principal owner & chief executive officer (1984–2014)
  • Denver Broncos Principal owner (2014-2019)

Accolades :

  • 7× AFC Champion (1986, 1987, 1989, 1997, 1998, 2013, 2015)
  • 3× Super Bowl champion (XXXII, XXXIII, 50)
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Gil Brandt
(Crédits: Tim Heitman/USA TODAY Sports)

Gil Brandt travailla comme Vice President of Player Personnel pour les Cowboys de Dallas dès la création du club en 1960. En compagnie du General Manager Tex Schramm, et du Coach Tom Landry, Brandt constitua le trio qui guida les Cowboys durant leurs 29 premières années d’existence. Il développa des méthodes innovantes pour repérer de nouveaux talents, innovations qui sont aujourd’hui la norme pour toutes les franchises de NFL. Brandt fût ainsi le premier à utiliser l’analyse informatique et les tests psychologiques pour évaluer les joueurs, ainsi qu’à aller chercher des talents en dehors des USA et du Canada. Il contribua également à la création du NFL Combine, comme un moyen de centraliser le processus d’évaluation.

C’est notamment le talent de Brandt pour l’évaluation des joueurs, et le système qu’il mit en place, qui permirent aux Cowboys de devenir “the America’s Team”. Il supervisa ainsi la sélection de neuf joueurs des Cowboys qui sont aujourd’hui membres du Hall of Fame, comme Troy Aikman. Brandt contribua donc grandement au succès continu des Cowboys, qui enchainèrent 20 saisons avec plus de victoires que de défaites entre 1966 et 1985, et deux victoires au Super Bowl (VI, XII).

Il travaille comme historien et analyste de joueur depuis la création du site NFL.com en 1995, et continue aujourd’hui d’être un expert de la draft.

 

Équipes 

  • Los Angeles Rams (1955-1957)
  • San Francisco 49ers (1958-1959)
  • Dallas Cowboys (1960-1988)

Accolades :

  • 2× Super Bowl champion (VI, XII)
  • 5× NFC Champion (1970, 1971, 1975, 1977, 1978)
  • 13× Division championships
  • 20× Straight winning seasons (1966-1985) 
  • Dallas Cowboys Ring of Honor
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Tony Gonzalez
Tony Gonzalez célébrant un touchdown (Crédits: Charlie Riedel/AP)

Comme nous vous l’avions déjà annoncé, il ne faisait aucun doute que Tony Gonzalez allait rejoindre le Hall of Fame dès qu’il serait éligible. C’est donc chose faite pour le meilleur Tight End de l’histoire (il conviendra de rouvrir le débat quand Rob Gronkowski sera éligible au Hall of Fame), qui se classe second en nombre de réceptions en carrière toutes positions confondues (1 325, derrière Jerry Rice et ses 1 549). Le joueur drafté en 1997 par les Chiefs est également second en termes de saisons avec au moins 50 réceptions (16), ainsi qu’en nombre de matchs consécutifs avec une réception (211). Il est également sixième dans l’histoire de la NFL en yards à la réception (15 127), et huitième en nombre de TDs (111). Gonzalez a tout simplement changé la perception autour du rôle d’un Tight End, devenant essentiel dans le jeu aérien. 

Après 12 saisons avec les Kansas City Chiefs, il fût envoyé chez les Falcons en 2009. Il resta une des cibles favorites de son QB, et atteignit son seul Conference Championship Game avec les Falcons en 2012. Malgré ses 8 réceptions pour 78 yards et un TD, la franchise d’Atlanta s’inclina face aux 49ers, aux portes du Super Bowl. Il aura au final joué 270 matchs, n’en manquant que deux en 17 saisons.

 

Draft : 1er tour – 13ème choix en 1997 par les Kansas City Chiefs

Équipes :

  • Kansas City Chiefs (1997–2008)
  • Atlanta Falcons (2009-2013)

Accolades :

  • 14× Pro Bowl (1999-2008, 2010-2013)
  • 6× First-team All-Pro (1999-2001, 2003, 2008, 2012) // 4× Second-team All-Pro (2002, 2004, 2006, 2007)
  • NFL reception leader (2004)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Ty Law
Ty Law face aux Dolphins, le 17 octobre 1999 ( Crédits: Doug Pensinger/Getty Images)

Drafté en 1995 par les Patriots, Ty Law domina la ligue durant 15 saisons comme l’un des Cornerbacks les plus dynamiques de l’histoire. Durant ses 10 saisons avec les Patriots, la franchise de Nouvelle-Angleterre remporta 4 AFC Championship Game, et 3 Super Bowl (XXXVI, XXXVII, XXXIX). Sa performance lors de la victoire face au Rams (SB XXXVI) fût magistrale, puisqu’il défendit 2 passes, inscrivit 7 tacles et une interception, qu’il retourna 47 yards pour marquer un TD.

Il signa avec les Jets en 2005, et inscrivit 10 interceptions, faisant de lui le leader de la ligue cette année-là. Il passa ensuite deux saisons chez les Chiefs, avant de retourner chez les Jets, puis de terminer sa carrière à Denver. Law inscrivit au total 53 interceptions pour 828 yards et 7 TDs en 203 matchs.

 

Draft : 1er tour – 23ème choix en 1995 par les New England Patriots

Équipes :

  • New England Patriots (1995-2004)
  • New York Jets (2005) 
  • Kansas City Chiefs (2006-2007) 
  • New York Jets (2008) 
  • Denver Broncos (2009) 

Accolades :

  • 3× Super Bowl champion (XXVI, XXXVIII, XXXIX)
  • 5× Pro Bowl (1998, 2001-2003, 2005)
  • 2× First-team All-Pro (1998, 2003)
  • 2× NFL interception leader (1998, 2005)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • New England Patriots Hall of Fame
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Kevin Mawae
(Crédits: Ronald Martinez/Getty Images)

Kevin Mawae passa les deux premières années de sa carrière professionnelle comme Right Guard des Seahawks, avant de basculer au poste de Center, poste qu’il occupera pour le reste de sa carrière. Au fil de 16 saisons en NFL, il devint l’un des meilleurs Center de la ligue. Il rejoignit les Jets en 1998, et aida la franchise de New York à remporter un titre de division. Mawae contribua grandement au succès d’une ligne offensive des Jets qui permit au RB Curtis Martin d’inscrire plus de 100 yards lors de 44 matchs, et plus de 1 000 yards durant 7 saisons. Preuve des espaces qu’il créait dans la ligne défensive adverse, un RB de son équipe a marqué plus de 1 000 yards lors de 13 des 16 saisons de sa carrière.

Mawae termina finalement sa carrière chez les Titans, où il aida la ligne offensive à établir un record de franchise, en n’accordant que 12 sacks sur l’entièreté de la saison 2008. Et pour la dernière saison de sa carrière, il ouvra la voie au RB Chris Johnson, qui courut 2 006 yards.

 

Draft : 2ème tour – 36ème choix en 1994 par les Seattle Seahawks

Équipes :

  • Seattle Seahawks (1994-1997)
  • New York Jets (1998-2005) 
  • Tennessee Titans (2006-2009) 
  • Chicago Bears assistant offensive line (2016) 
  • Arizona State offensive analyst (2018-)

Accolades :

  • 8× Pro Bowl (1999-2004, 2008, 2009)
  • 7× First-team All-Pro (1999-2002, 2004, 2007, 2008) // Second-team All-Pro (1998)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • New York Jets Ring of Honor
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Ed Reed
Ed Reed venant d’intercepter les Texans, le 15 janvier 2012 (Crédits: Mitch Stringer/US PRESSWIRE)

Drafté en 2002 par les Ravens, Ed Reed est rapidement devenu un leader au sein d’une équipe qui remporta 4 titres de division, ainsi que le Super Bowl XLVII. Super Bowl au cours duquel Reed fût d’ailleurs l’auteur de 5 tacles et d’une interception.

Reed est le second joueur de l’histoire de la NFL à avoir dominé le classement des interceptions par saison lors de 3 saisons (2004, 2008 et 2010). Il détient également le record de yards retournés après une interception. En effet, le Safety a retourné ses 64 interceptions en carrière pour 1 590 yards. Ses 64 interceptions le placent d’ailleurs sixième au palmarès des joueurs avec le plus d’interceptions en carrière. Il est également l’auteur des deux plus longs retours d’interception de l’histoire de la NFL, respectivement 107 yards face aux Eagles en 2008, et 106 yards face aux Browns en 2004. Au vu de son palmarès, Reed est considéré comme l’un des meilleurs Safeties de l’histoire de la ligue, et c’est donc en toute logique qu’il rejoint Canton, lors de sa première année d’éligibilité.

 

Draft : 1er tour – 24ème choix en 2002 par les Baltimore Ravens

Équipes :

  • Baltimore Ravens (2002-2012) 
  • Houston Texans (2013)
  • New York Jets (2013)
  • Buffalo Bills Assistant DB coach (2016) 

Accolades :

  • Super Bowl champion (XLVII)
  • 9× Pro Bowl (2003, 2004, 2006-2012)
  • 5× First-team All-Pro (2004, 2006-2008, 2010) // 3×Second-team All-Pro (2003, 2009, 2011)
  • NFL Defensive Player of the Year (2004)
  • 3× NFL interceptions leader (2004, 2008, 2010)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • Baltimore Ravens Ring of Honor
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

 

Johnny Robinson
(Crédits: Getty Images)

Johnny Robinson a joué l’entièreté de sa carrière avec les Dallas Texans (renommé Kansas City Chiefs en 1963) d’abord dans l’American Football League, puis la NFL. Les deux premières saisons, il fut utilisé comme RB, inscrivant 658 yards à la course et 1 228 à la passe. Il fût ensuite déplacé au poste de Safety, poste auquel il excella durant 10 saisons. Il participa ainsi au premier Super Bowl en 1967. Puis au Super Bowl IV, au cours duquel il récupéra un fumble adverse et intercepta une passe. Robinson est l’un des vingts joueurs à avoir joué en AFL durant les 10 années de l’existence de la ligue. Le Safety est en outre le joueur avec le plus de victoires de l’histoire de l’AFL. Il domina la ligue en 1966, avec 10 interceptions, puis fit de même en NFL, avec 10 interceptions en 1970.

Le dernier match de la carrière de Robinson fût une défaite le jour de Noël 1971, après 22 minutes et 40 secondes de prolongation. Il se blessa et mit fin à sa carrière après ce match, qui est aujourd’hui encore le plus long match de NFL jamais disputé. Au total, il aura disputé 164 matchs en 12 saisons, interceptant la balle 57 fois au cours de sa carrière.

 

Draft : NFL Draft: 1er tour – 3ème choix en 1960 par les Detroit Lions

AFL Draft: 1er tour en 1960 par les Dallas Texans (renommé Kansas City Chiefs en 1963)

Équipe :

  • Dallas Texans/ Kansas City Chiefs (1960-1971)

Accolades :

  • Super Bowl champion (IV)
  • Pro Bowl (1970)
  • First-team All-Pro (1970)
  • NFL interceptions leader (1970)
  • 3× AFL champion (1962, 1966, 1969) 
  • 6× AFL All-Star (1963-1968)
  • 5× First-team All-AFL (1965-1969) 
  • 2× Second-team All-AFL (1963, 1964) 
  • AFL interceptions leader (1966)
  • AFL All-Time Team
  • Kansas City Chiefs Hall of Fame
  • 2019 Pro Football Hall of Fame class

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *