Preview Divisional – Dimanche 13 janvier

Par Julien Steinegger

Pour le troisième match de ce week-end de playoffs, direction le Gillette Stadium, où les Patriots accueillent les Chargers, pour une rencontre qui va assurément marquer l’histoire. En effet, l’âge total des deux Quarterbacks Philip Rivers (37 ans et 36 jours) et Tom Brady (41 ans et 163 jours) sera le plus élevé jamais enregistré. Un duel de vétérans donc, entre des Patriots invaincu à la maison cette saison (8 victoires, 0 défaites), et des Chargers qui ont tout gagné en dehors de l’état de Californie (9 victoires). Leur dernière rencontre en playoffs, remportée 21-12 par les Pats, remonte à 2008. Rivers avait alors joué avec les ligaments d’un genou déchiré. Il dispose de ses deux genoux aujourd’hui, et va tenter de décrocher le droit d’aller à l’Arrowhead Stadium dimanche prochain, défier les Chiefs pour une place au Super Bowl.

Le point sur les absents :

Coté Chargers :
-Questionables : Hunter Henry (TE), Brandon Facyson (CB), Derek Watt (FB), Kyle Wilson (LB)

Coté Patriots :

-Questionable : Deatrich Wise (DE)

 

Les Chargers sont allé s’imposer 23-17 à Baltimore la semaine dernière. Les hommes d’Anthony Lynn ont réussi à garder Lamar Jackson (QB) sous contrôle, et à le sacker 7 fois. Ils disposeront d’une nouvelle arme offensive cette semaine, puisque qu’Hunter Henry (TE) devrait faire son grand retour, après s’être déchiré les ligaments du genou lors de la présaison. Il sera intéressant de surveiller son apport, sachant qu’il a inscrit plus de 75 yards et un touchdown lors de 3 des 4 derniers matchs qu’il a disputé la saison dernière. Melvin Gordon (RB) sera aussi de la partie, après s’être entrainé de manière réduite cette semaine à la suite d’une blessure au genou.

De leur côté, les Patriots sortent d’une semaine de repos, décrochée en terminant second de l’AFC. Tom Brady est (presque) toujours aussi excellent, ayant lancé 4’355 yards pour 29 touchdowns et 11 interceptions. Il semble néanmoins plus prompt à vouloir se débarrasser de la balle lorsqu’il est mis sous pression, ce qui lui a coûté quelques interceptions. Sa ligne offensive le protège efficacement, elle n’a concédé que 21 sacks cette saison, troisième plus faible nombre de sacks de la ligue. Malgré la perte de Josh Gordon (WR), Brady peut compter sur un corps de receveurs efficaces, couplé à un trio de Running Backs versatiles et excellents à la réception de passes.

 

Les points-clés du match à surveiller :

 

-> La ligne défensive des Chargers face à Tom Brady

Tom Brady semble être moins à l’aise face au blitz, et ce n’est pas qu’une impression. Si en 2016 il obtenait un first down sur 44,4% des snaps face à une défense le blitzant, il n’en obtient plus que dans 26,4% des mêmes snaps cette saison. Il semble être plus sensible à cette menace, se débarrassant parfois rapidement de la balle sur des feintes de blitz des défenses adverses. Il ne dispose en outre plus de Josh Gordon, une de ses cibles favorites dans la profondeur, et Rob Gronkowski (TE) a semblé parfois en préretraite cette saison. En plus de Julian Edelman (WR), Phillip Dorsett (WR), Chris Hogan (WR) et Cordarrelle Patterson (WR) devraient donc jouer un rôle capital ce soir.

Pour s’imposer en Nouvelle-Angleterre, les Chargers devront à tout prix mettre la pression sur Brady. Melvin Ingram (DE) et Joey Bosa (DE) auront fort à faire face à une attaque qui a concédé le plus petit pourcentage de pression depuis les bords de sa ligne offensive (9.6 %). Un autre élément qui ne joue pas en la faveur de la défense des Charger est leur propension à défendre en zone. Elle le fait dans 56% des snaps, deuxième plus haut total de la ligue. Or Brady a une moyenne de 8.43 yards par tentative face à une défense en zone, comparé à 7.27 yards par tentative face à une défense en man coverage. A la défense des Chargers de trouver des solutions pour tout de même malmener Brady, empêcher les Patriots de développer un jeu au sol, et récupérer la balle pour leur attaque.

 

-> Le jeu aérien des Chargers

Rivers devra sortir un grand match s’il veut s’imposer face à une défense des Patriots qui met la pression sur le QB adverse lors de 32.3% des snaps (cinquième meilleure défense de la ligue). En dehors de Russel Okung (OT) et Mike Pouncey (C), la ligne offensive des Chargers semble vulnérable. Sam Tevi (OT) et Dan Feeney (G) sont ainsi tous deux classés dans le top 10 en nombre de blocks manqués. A part face aux Dolphins en week 14, les Pats n’ont en outre pas encaissé plus de 17 points depuis la semaine 11, maintenant leurs adversaires à 11 points en moyenne. Trey Flowers (DE) a mis la pression 43 fois au QB adverse, et le secondary des Patriots est excellent. Stephon Gilmore (CB) n’a concédé que 42 passes sur 90 tentatives dans sa direction, et le rookie J.C. Jackson (CB) est une révélation. Reste à voir comment Bill Belichick et Brian Flores décideront de les utiliser face à l’excellente escouade de Wide Receivers de L.A, composée de Keenan Allen (97 réceptions pour 1’196 yards et 6 touchdowns) Mike Williams (qui a inscrit en moyenne 15.4 yards par réception, ainsi que 10 touchdowns sur la saison), Tyrell Williams et Travis Benjamin.

Rivers pourra également compter sur ses Running Backs, qu’il a déjà trouvé dans les airs pour 1’050 yards cette saison, chiffre le plus élevé de la ligue. Face à un corps de Linebackers qui n’excelle pas pour tacler dans l’espace, Melvin Gordon (RB) et Austin Ekeler (RB) pourraient bien engranger les yards. Ils sont d’ailleurs tous deux dans le top 5 des RB qui se sont le plus échappés de tacles adverses.

 

La clé du match : les pertes de balles.

S’ils veulent sortir de ce match victorieux, les Bolts devront faire preuve de réalisme, un domaine dans lequel ils n’ont historiquement pas excellé. Mais cette tendance à l’autodestruction de dernière seconde semble avoir changée. Ils ont trouvé un kicker qui résiste à la pression en la personne de Michael “Money Badger” Badgley, auteur de 15 des 23 points de son équipe la semaine dernière. Rivers devra donc absolument prendre soin de la balle, et ne pas forcer des passes hasardeuses, quitte à se contenter de field goals sur certains drives. Face à des Pats chez eux, avec une semaine de repos, les erreurs ne pardonneront tout simplement pas.

 

Le pronostique : victoire des Patriots 24-21.

Le match sera à suivre dès 19h05 sur les antennes de beIN Sports et sera commenté comme toujours sur notre compte Twitter. Bon match à vous !

 

Par Matthieu Mosser

Pour la dernière affiche de ce Divisional Round les Eagles se rendent en Louisiane pour tenter de briguer une place en finale de conférence. Les champions en titre devront battre des Saints assoiffés qui ne souhaitent qu’une chose : décrocher le Lombardy Trophy. Lors du week 11 les Eagles s’étaient inclinés ici même à la Nouvelle-Orleans sur le score de 48-7. Bis repetita à venir ou revanche inouïe ? Dans tous les cas cet acte II reste prometteur. Philadelphie revient de loin et Nick Foles est entré dans la danse. Reste à voir si un nouveau miracle est possible contre l’armada offensive des Saints.

Le point habituel sur les absences :

Coté Saints :
-Out : Simmie Cobbs (WR)

Coté Eagles :
-Out : Carson Wentz (QB)
-Questionable : D.J. Alexander (LB), Michael Bennett (DE), Shelton Gibson (WR), Sidney Jones (CB), Jason Peters (OT), Mike Wallace (WR)

Exemptés de premier tour, les Saints restent sur une défaite lors de leur dernier match en week 17. Une défaite 33-14 à domicile mais qui n’est en réalité pas synonyme de grand-chose. Déjà qualifiés pour les playoffs en plus d’avoir l’avantage du terrain, Sean Payton a fait tourner son effectif afin de conserver les titulaires. La dernière fois que les Saints avaient terminé premiers de leur conférence ils avaient remporté le Super Bowl (contre les Colts en 2009).

Les Eagles sont eux arrivés jusque là grâce à plusieurs facteurs. Premièrement ils ont profité de la défaite des Vikings lors de la dernière semaine de saison régulière contre les Bears avant d’aller s’imposer sur la pelouse de ces derniers. Bien sûr, même si Nick Foles a su ramener son équipe en tête du match, il faut souligner que cette victoire se doit en grosse partie au kicker des Bears Cody Parkey qui a touché les montants à deux reprises lors du field-goal de la gagne à quelques secondes de la fin, permettant aux Eagles de sceller la victoire.

À titre de statistiques la série entre les deux franchises tourne en faveur de Philadelphie mais c’est bien les Saints qui sont en ballottage favorable avec 10 victoires à 8 quand ils jouent à domicile. De quoi les conforter pour ce match fatidique.

 

Les trois choses à suivre ce soir :

-> La légende Nick Foles

Suite à la blessure de Carson Wentz la saison dernière mettant un terme à sa saison, c’est le QB remplaçant Nick Foles qui a du porter l’équipe. Cette opportunité s’est transformée en conte de fée puisque Foles a conduit les Eagles au titre. Et cette saison c’est un air de déjà-vu qui plane sur Philadelphie puisque Foles remplace de nouveau un Wentz forfait. Depuis, Foles a complété 71% de ses passes avec une moyenne de 280 yards par match, 9 TD ainsi que 6 INT.

Les Saints ont encaissé en moyenne 269 yards à la passe par match soit le quatrième pire total de la ligue. En addition à cela, les hommes de Payton ont concédé 30 TD à la passe et ont enregistrés 12 INT. Heureusement pour eux, leur ligne défensive a permis d’alléger les dégâts avec 49 sacks, soit la cinquième meilleure performance de la ligue à ce niveau.

Au premier round, Wentz n’avait rien pu faire au Superdome de NOLA. Pour ce deuxième round, c’est Nick Foles qui sera de la partie. Le hic repose sur sa ligne offensive qui devra lui laisser suffisamment de temps afin de distribuer les ballons proprement ou bien il risque de subir le même traitement que Wentz. Pas mal de suspens de ce côté-là !

-> La défense des Eagles

La clé du match est peut-être là. La défense de Philadelphie va devoir jouer le tout pour le tout face à l’armada des Saints qui risque fortement de la mettre à mal. En saison régulière la défense des Eagles s’était focalisé sur Michael Thomas. Sauf que Drew Brees a profité des autres receveurs à sa disposition pour anéantir ses adversaires. Le rookie Tre’Quan Smith avait brillé avec 10 réceptions pour 157 yards et un TD. De plus, malgré un Thomas tenu en tenaille, cela ne l’a pas empêché d’attraper le ballon sur les quatre fois où il a été ciblé, en cumulant 92 yards ainsi qu’un TD. De plus, Brees aura Tedd Ginn Jr. en supplément qui revient de blessure. Régulièrement utilisé sur les longues passes, Ginn a le potentiel pour perforer les lignes adverses.

Le gros désavantage des Eagles réside dans les blessures. Cette saison a été catastrophique pour la franchise au niveau des cornerbacks. Ronald Darby et Jalen Mills qui avaient déjà manqué la première confrontation ne joueront pas non plus ce soir. Le cornerback remplaçant Sidney Jones est quant à lui questionable. Tout risque de se reposer sur les épaules des safeties Corey Graham et Malcolm Jenkins qui devront pallier ces absences, sans compter que les linebackers seront aux prises d’Alvin Kamara et de Mark Ingram.

-> La ligne défensive des Saints

Il s’agît là de voir quelle défense nous aurons sur le terrain. Si l’on ne prend pas en compte le match contre les Panthers où les Saints ont pris 111 yards, leur ligne défensive occupe la première place en NFL au niveau des yards encaissés à la course avec seulement une moyenne de 78,1. Pour comparer encore une fois sur leur première confrontation, Philadelphie avait terminé la rencontre avec 58 yards sur 12 courses.

Bien que Nick Foles soit là pour distribuer, les Eagles ne pourront pas se reposer là-dessus et devront trouver coute que coute un moyen de gagner des yards au sol. Rappelons également que les Saints ne jouaient pas avec la plupart de leurs titulaires contre les Panthers, de quoi faire réduire la signification des statistiques. Dans tous les cas le jeu de course reposera très certainement sur le running-back Josh Adams afin de gagner du terrain au sol.

La clé du match: la défense des Eagles.

Les Saints disposent d’un effectif très complet et malgré une défense souvent critiquée, celle-ci a su remplir ses tâches. New Orleans a notamment remporté 10 victoires de rang durant la saison régulière. Les Eagles sont décimés en défense surtout au niveau des cornerbacks et le doute persiste tout de même quant à la possibilité pour Foles de décrocher une victoire face à une équipe des Saints plus solide que jamais. Il va falloir espérer une très grosse défense voire même espérer des turnovers afin d’obtenir la victoire. Mais les playoffs sont également là pour nous surprendre et chaque saison nous avons notre lot de surprises !

Le pronostique: victoire des Saints 35-21.

Match à suivre dès 22h40 sur les antennes de BeIN Sports et commenté sur notre compte Twitter.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *