Preview Divisional – Samedi 12 janvier

Par Vick

C’est une rencontre entre la 1ère équipe en AFC et la dernière équipe qualifiée pour les playoffs qui va donc ouvrir ce Divisional Round, mais les Kansas Chiefs (12-4) et Indianapolis Colts (11-6) devraient nous offrir un match très disputé. Le fait est que les Chiefs ont une histoire récente qui fait très peur lors de la postseason, et les Colts n’ont pas eu de mal à remporter ce duel lors des dernières années.

Les Chiefs sont sur une série de six défaites à domicile en playoffs, dans un stade qui est d’ailleurs censé être intimidant. L’Arrowhead contient un des publics les plus bruyants de la ligue, mais cet avantage du terrain n’a pas souri à la ville de Kansas City depuis que Joe Montana (QB) était le titulaire.

Du côté des Colts, cette équipe revient de loin après un début de saison problématique et un bilan de 1-5. Un retour en forme d’Andrew Luck (QB), des acquisitions exceptionnelles de la part du GM Chris Ballard, et un excellent coach en Frank Reich (HC) ont permis à Indianapolis de retrouver les playoffs.

 

Le point sur les absents :

Colts :
-Out : Ryan Grant (WR), Tyquan Lewis (DE).
-Questionable : Denico Autry (DE), Malik Hooker (S).

Chiefs :
-Doubtful : Dorian O’Daniel (LB).
-Questionable : Spencer Ware (RB), Sammy Watkins (WR), Eric Berry (S).

 

L’attaque des Chiefs est menée par un QB de 23 ans qui fait une saison historique. En effet, Patrick Mahomes devrait être nommé MVP de la saison après avoir amassé 50 TDs et 5 097 yards en 16 matchs. Le seul autre QB de l’histoire qui a atteint ces deux paliers lors de la même année n’est autre que Peyton Manning (2013), de la belle compagnie pour celui qui a remplacé Alex Smith (QB).

Mahomes aura besoin d’être aussi spectaculaire que tout au long de la saison régulière si les Chiefs veulent avoir une chance d’atteindre le Super Bowl. La défense de Kansas City a encaissé 421 points en 2018, soit le plus gros total de l’histoire pour une équipe avec plus de 10 victoires. Et ce ne sont pas les Jaguars de Blake Bortles (QB) qui viennent rendre visite ce soir, mais bien Andrew Luck (QB) et ses 41 TDs dont 2 la semaine dernière face aux Texans.

Comme expliqué plus haut, les Chiefs ont du mal chez eux en playoffs. Mais cette saison, il y a clairement un avantage quand ils jouent à domicile notamment en défense. Quand ils jouent à Kansas City, cette escouade n’encaisse que 18 points par match en moyenne, soit le 6e meilleur total de la ligue. D’ailleurs, la seule défaite dans leur stade était face aux Chargers à la dernière seconde sur une conversion à 2 points. Pas de quoi en rougir donc.

L’attaque des Chiefs a inscrit au moins 26 points lors de chacune de ses titularisations en NFL, les 16 matchs cette année, ainsi que le match lors de sa saison rookie en 2017. La seule équipe dans l’histoire de la NFL a fait mieux dans l’histoire de la ligue (playoffs inclus) est Denver avec 19 matchs, toujours avec Peyton Manning évidemment en 2012-13.

Vous l’aurez compris, cette escouade de Kansas City va marquer des points. Les Colts vont donc devoir limiter la casse s’ils veulent avoir une chance. Pour cela, Andrew Luck va devoir contrôler le chrono en gardant la balle le plus possible, pour limiter le nombre de drives adverses. En gros, il faut empêcher l’équipe d’Andy Reid d’avoir des possessions.

Il semble clair qu’Indianapolis va se reposer sur son jeu au sol, et sur Marlon Mack (RB) auteur d’un match monstrueux face aux Texans avec 148 yards. T.Y. Hilton (WR) joue blessé, et le secondary des Chiefs arrive habituellement à gérer les Wide Receivers numéro 1. C’est face aux Tight Ends que Kansas City a du mal, mais même si Eric Ebron (TE) fait la meilleure saison de sa carrière avec 14 TDs, il est plus utilisé comme finisseur dans la Red Zone que pour amasser les yards. Ryan Grant (WR) ne jouera pas, et les Colts n’ont pas vraiment de profondeur à ce poste malgré l’émergence de Dontrelle Inman ou les quelques moments de réussite de Chester Rogers (WR).

Défensivement, les Colts vont devoir trouver un moyen de perturber Patrick Mahomes. Le QB dispose de plusieurs armes exceptionnelles comme Tyreek Hill (WR) ou Travis Kelce (TE), et Sammy Watkins (WR). Mais il ne faut pas oublier les RBs, car même si Kareem Hunt était leur meilleur coureur, Spencer Ware et Damien Williams parviennent à être performants dans le système d’Andy Reid. Les Chiefs ont couru pour plus de 150 yards trois fois cette saison, deux d’entre eux après le départ d’Hunt.

 

La clé du match : Limiter la ligne défensive des Chiefs

Si un duel s’annonce monstrueux, c’est bien celui entre la ligne offensive des Colts et le trio des Chiefs composé de Chris Jones (DT), Dee Ford (OLB) et Justin Houston (OLB). Certes, Andrew Luck est excellent quand il est sous la pression des défenseurs adverses, mais c’est aussi le meilleur moyen de forcer le QB à lancer une mauvaise passe qui pourra finir en interception. Anthony Castonzo (LT), Quenton Nelson (LG), Ryan Kelly (C), et Braden Smith (RT) devront donc continuer sur la lancée de leur excellente année.

Le pronostique : Victoire des Chiefs 29-23.

Le match sera à suivre dès 22h35 sur les antennes de beIN Sports et sera commenté comme toujours sur notre compte Twitter. Bon match à vous !

 

Par Alexandre Gonzalez

Direction le Los Angeles Memorium Coliseum pour ce deuxième match du deuxième tour des playoffs qui opposera les Dallas Cowboys (10-6) aux Los Angeles Rams (13-3). La dernière fois que les deux équipes s’étaient rencontrées, c’était le 1er octobre 2017 avec une victoire 35-30 des Rams. Aujourd’hui, les deux équipes ont remporté leur division et ont le niveau pour accéder à la finale de conférence, une étape que ces deux équipes n’avaient pas atteinte depuis 2001 (Rams) ou 1994 (Cowboys).

Pour les Rams, il s’agit du premier match des playoffs de cette année, ce qui est en soit un meilleur parcours que l’année dernière où ils s’étaient arrêtés en Wildcard après une défaite face aux Falcons (13-26). Avec deux semaines de battement entre leur dernier match et cette rencontre, Los Angeles a eu le temps de pouvoir reposer ses joueurs, certains n’ont également pas joué les dernières semaines, et de se préparer à affronter les Cowboys. Ces derniers, eux, n’avaient pas atteint les playoffs depuis 2016 où ils s’étaient arrêtés en Divisional après une défaite contre les Green Bay Packers (31-34). La victoire de justesse contre les Seahawks (24-22) leur a montré que cette équipe était tout à fait possible de vaincre une équipe composée d’une grosse ligne défensive et d’une attaque qui se déclenche rapidement.

Ce match promet d’avoir une belle confrontation entre les différents effectifs, les deux équipes possédant des attaques rapides et efficaces en plus de leur défense solide.

 

Du côté des blessés :

Cowboys :
OUT : David Irving (DT).
Questionable : Cole Beasley (WR), Maliek Collins (DT), Blake Jarwin (TE), Xavier Su’a-Filo (G), Darlan Thompson (S).

Rams :
Questionable : Ethan Westbrooks (DL).

 

Les éléments-clés qui seront à surveiller durant le match :

Les jeux au sol:

Le fer de lance de ces deux attaques c’est le jeu au sol. Les deux franchises possèdent de très bons atouts pour progresser au sol. Les 12 premiers matchs de la saison des Rams ont été assurés par Todd Gurley qui a fini avec un beau bilan de 1251 yards, 17 touchdowns en 256 courses. Il finit avec le plus de touchdowns à la course alors qu’il n’a pas joué les deux derniers matchs de la saison, signe de l’explosivité de son jeu sur son équipe et sur la ligue. Doté de très grandes capacités pour le jeu au sol, Todd Gurley se démarque encore plus avec son jeu aérien qui vient parfaitement compléter sa panoplie et son impact sur son équipe. En 59 réceptions, il complète 580 yards et 4 touchdowns. C’est surtout dans les situations compliquées, quand Jared Goff est sous pression, que ce dernier vient compter sur Todd Gurley pour progresser dans les airs, du fait qu’il arrive souvent à se retrouver tout seul sur le terrain. Mais les Rams se sont aperçus que leur running back n°2 avait aussi toutes les cartes en main pour réaliser des performances incroyables à la hauteur de Todd Gurley. Sur les deux dernières rencontres, C.J. Anderson a assuré le rôle de titulaire en finissant avec plus de 100 yards sur les deux matchs et un touchdown à la course. Au total, il a réalisé 299 yards en 43 courses avec 2 touchdowns. Il va pouvoir venir compléter ce jeu au sol de Los Angeles et par conséquent offrir à Sean McVay de nouvelles possibilités offensives avec l’implication de deux running backs sur le terrain.

Pour leur jeu au sol, les Cowboys comptent sur un seul homme, leur running back Ezekiel Elliott. Quand il déboule, le jeu au sol déroule. Point central de cette attaque de Dallas, il arrive à former avec Dak Prescott une très bonne harmonie qui se ressent dans les actions de l’équipe. Sur la saison, il termine avec 304 courses pour 1434 yards et 6 touchdowns, signant ainsi les meilleurs totaux de courses et de yards parcourus. En plus de cela, il inscrit aussi la meilleure moyenne de yards par match de la saison avec 95.6. L’attaque des Dallas Cowboys repose en grande partie sur le jeu au sol, soutenue par un joueur qui est très difficile à contenir. Et tout comme Todd Gurley, il est tout aussi utile dans les airs, surtout lorsque l’attaque éprouve des difficultés avec ses cibles principales. Cette année, il a enregistré 77 réceptions, 567 yards et 3 touchdowns. Ce n’est pas pour rien que lui et Todd Gurley sont candidats au OPOY. Avec de telles statistiques et un impact aussi majeur sur leur équipe, ils ont des chances de remporter le titre.

 

La Défensive Line des Cowboys :

Dallas peut faire confiance à sa défense et plus particulièrement à sa ligne défensive pour venir contenir l’attaque des Rams ce soir. Composée de Tyrone Crawford (DE), Demarcus Lawrence (DE), Maliek Collins (DT) et Antwaun Woods (DT), cette ligne défensive est parvenue à plusieurs reprises à contenir les attaques adverses et parmi elles certaines reconnues comme très bonnes. Ce fut notamment le cas lors du Week 13 contre les Saints où cette ligne a complètement annihilé l’efficacité de Drew Brees et de son escouade, leur laissant seulement marquer 10 points (soit un touchdown et un field goal).

Parmi ces éléments, on retrouve l’élément central Demarcus Lawrence, le point central de cette formation. Pendant la saison régulière, il a enregistré 1 interception, 1 passe déviée, 2 fumbles forcés, 10.5 sacks, 64 plaquages, 15 pour perte et 23 QB hits. Au niveau général, la ligne des Cowboys enregistre 230 mises sous pression soit une moyenne de 14 par match. Les Rams ont intérêt à bien protéger leur quarterback s’ils ne veulent pas subir le même sort que les Saints. Le jeu au sol risque aussi d’avoir des difficultés pour traverser cette ligne qui fournira une couverture globale.

 

Aaron Donald est là !

Les Cowboys ont Demarcus Lawrence, les Rams ont Aaron Donald ! Le leader des sacks cette saison va aussi pouvoir exercer son talent à plaquer et sacker Dak Prescott lors de cette rencontre. Lui aussi aidé par une très bonne ligne défensive, le talent d’Aaron Donald est d’autant plus grand que son duo avec Ndamukong Suh fonctionne à merveille. Sur la saison, il enregistre 20.5 sacks, 1 passe déviée, 4 fumbles forcés, 59 plaquages, 25 pour perte (meilleur total de la saison) et 41 QB hits. Et sa particularité est la positon qu’il occupe sur le terrain, assez inhabituel au vue de ses performances. Le defensive tackle arrive très bien à assurer son rôle en venant plaquer les joueurs au sol et exercer la pression nécessaire sur le quarterback adverse mais Aaron Donald va plus loin en se démarquer comme l’élément principal pour venir sacker. La ligne offensive des Cowboys va devoir donc bien faire attention à Donald et sa ligne qui ont eu le temps de pouvoir analyser le jeu adverse pour exploiter au mieux les erreurs. Au niveau général, la ligne des Rams enregistre 276 mises sous pression, soit plus de 17 par match.

 

Les appels de jeu :

Un point qui repose ici sur les coachs et non vraiment sur les joueurs. Les appels de jeu vont être d’autant plus importants qu’on parle ici des playoffs, où la moindre erreur peut changer le cours du match et mettre un terme au parcours d’une équipe. L’opposition entre Sean McVay et Jason Garrett va être l’occasion de voir un beau duel de playbooks. Sean McVay nous a montré cette saison qu’il savait prendre des risques, notamment en quatrième tentative pour verrouiller la victoire. Pour Jason Garett, le début de saison a été laborieux, avec souvent des actions qui n’étaient pas adaptées à la situation mais la deuxième partie de saison a montré plus de confiance et un sérieux réajustement dans la gestion des appels de jeu. La gestion du chrono sera un élément crucial dans le jeu des deux équipes, plus ici que d’habitude en saison régulière. Prendre l’avantage et grignoter le maximum de temps, telle sera la tactique des deux équipes pour essayer de condamner son adversaire et se diriger vers la finale de conférence.

 

La clé du match : l’efficacité des lignes défensives

On aurait pu dire que la clé de ce match était la protection de quarterbacks mais il ne faut pas oublier le jeu au sol qui est une variable très importante dans le jeu offensif de ces deux équipes. Par conséquent, les lignes défensives, qui sont très solides des deux côtés, vont avoir de grosses responsabilités. Bloquer le jeu au sol et venir mettre sous pression le quarterback, car plus ce dernier aura de temps dans la poche, plus les chances de succès sur les actions seront grandes. Les deux équipes nous ont montré que leurs capacités offensives étaient généralement très bonnes et que seule la pression exercée peut éventuellement les pousser à commettre des fautes.

Pronostique : Victoire des Cowboys 24-21

 

Le match sera diffusé à partir de 2H20 sur les chaines de BeIN Sports et en live-tweet sur notre compte Twitter.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *