Rookies Watch – Bilan 2018

Chaque semaine retrouvez notre rubrique Rookies Watch afin de suivre les performances des rookies de cette année.

La saison est régulière, les playoffs ont débuté depuis plusieurs jours, et certains rookies sont d’ailleurs toujours en course pour tenter de remporter le Super Bowl. Mais cette semaine, nous allons nous pencher vers les rookies les plus impressionnants cette année.

Comme d’habitude, il y en aura cinq en attaque, et cinq en défense. Il est clair qu’en 2018, ce sont les joueurs défensifs qui ont le plus épaté, mais il y a évidemment plusieurs rookies qui ont aidé à transformer leur escouade offensive.

 

 – Baker Mayfield – QB, Cleveland Browns
Alors qu’il n’a pas joué toute la saison, Baker Mayfield a été tellement productif qu’il a battu le record de TDs pour un QB rookie avec 27. Et il n’a pas dépassé n’importe qui, car Peyton Manning et Russell Wilson se partageaient ce record. Mayfield a terminé l’année dans une forme fantastique suite au changement de staff, et il donne clairement aux fans de Cleveland des raisons de rêver d’un retour en playoffs. Il ne faut pas oublier qu’une saison de cette qualité pour un rookie est extrêmement rare, d’autant plus dans une mauvaise équipe qui sortait d’une saison avec un bilan de 0-16. Le 1er choix de la dernière Draft donne raison aux Browns de l’avoir sélectionné si haut.

Stats: 310/486, 3 725 Yards, 27 TDs, 14 INTs.
39 courses, 131 Yards.

 – Saquon Barkley – RB, New York Giants
Malgré une attaque toujours en difficulté, et un bilan qui ne s’est pas amélioré, Saquon Barkley a bien montré qu’il était un RB exceptionnel. Personne ne doutait vraiment de ses capacités, et c’est pour cela qu’il était considéré comme une valeur sûre, ce qui est assez peu commun lors de la Draft. Mais il a tout de même épaté avec de belles stats, mais aussi des actions sublimes qui font de lui un des meilleurs joueurs de la ligue à son poste. Avec Odell Beckham Jr., les Giants ont un duo monstrueux pour plusieurs années, espérons qu’ils ne vont pas continuer à le gâcher.

Stats: 261 courses, 1 307 Yards, 11 TDs.
91 réceptions, 721 Yards, 4 TDs.

 – Nick Chubb – RB, Cleveland Browns
Tout comme son QB, Nick Chubb n’a pas beaucoup joué au début de saison. Ce n’est qu’une fois le départ de Hue Jackson que le jeune RB a pu profiter d’un nombre élevé de snaps, et il a su en profiter pour devenir le titulaire de cette équipe. Auteur d’une saison de grande classe, Chubb va vouloir confirmer son statut la saison prochaine, et va former un duo redoutable avec Baker Mayfield. Sélectionné au début du 2e tour, Chubb est déjà un titulaire important qui devrait faire beaucoup de bien sur les années à venir.

Stats: 192 courses, 996 Yards, 8 TDs.
20 réceptions, 149 Yards, 2 TDs.

 – Phillip Lindsay – RB, Denver Broncos
La grosse surprise chez les rookies cette saison, c’est bien Phillip Lindsay. Après ne pas avoir été invité pour la Scouting Combine avant la Draft, le RB n’a même pas été sélectionné en avril. Ce sont les Broncos, qui avaient utilisé un choix sur Royce Freeman lors du 3e tour, qui l’ont signé. Et après plusieurs excellents matchs malgré un nombre limité d’opportunités, Lindsay a pu obtenir une place de titulaire. Sa saison fut historique pour un joueur non sélectionné, et il aurait dû participer au Pro Bowl si une blessure n’avait pas ruiné sa fin de saison.

Stats: 192 courses, 1 037 Yards, 9 TDs.
35 réceptions, 241 Yards, 1 TD.

 – Calvin Ridley – WR, Atlanta Falcons
Contrairement à Lindsay, Calvin Ridley était très attendu. Ce fut une surprise de le voir atterrir dans l’équipe de Julio Jones, mais cela n’a pas empêché le WR d’Alabama de prouver qu’il pouvait devenir un joueur clé en NFL. Auteur de 10 TDs cette saison, soit plus que Julio d’ailleurs, Ridley semble bien s’entendre avec Matt Ryan et il devrait continuer à s’améliorer pour terrifier les défenses adverses.

Stats: 64 réceptions, 821 Yards, 10 TDs.
6 courses, 27 Yards.

 

 – Bradley Chubb – OLB, Denver Broncos
Lui aussi très attendu en NFL, Bradley Chubb n’a pas été décevant cette saison. Bien aidé par son partenaire Von Miller, le pass rusher en a profité pour amasser 12 sacks, soit 2.5 de moins que le record pour un rookie établit par Jevon Kearse. Les Broncos cherchent toujours un QB, mais ils ont une valeur sûre pour plusieurs années qui va pouvoir causer des problèmes à Patrick Mahomes et Philip Rivers.

Stats: 12 sacks. 60 plaquages dont 41 solo et 14 pour perte.
2 fumbles forcés, 1 fumble récupéré. 1 passe défendue.

 – Darius Leonard – LB, Indianapolis Colts
Probablement le plus beau coup du GM Chris Ballard, Darius Leonard a été auteur d’une saison tout simplement monstrueuse. Alors que beaucoup d’analystes pensaient que sélectionner ce LB au 2e tour de la Draft était beaucoup trop tôt, le rookie a montré que les Colts ont fait la bonne décision. Leonard mène de loin la ligue en plaquages, mais il est surtout le joueur clé de cette défense qui en a surpris plus d’un pour aider Andrew Luck à retrouver les playoffs.

Stats : 163 plaquages dont 111 solo et 12 pour perte. 7 sacks.
4 fumbles forcés, 2 fumbles récupérés. 2 INTs, 8 passes défendues.

 – Leighton Vander Esch – LB, Dallas Cowboys
Autre joueur qui semblait être un choix étrange pour une équipe des Cowboys qui avait d’autres besoins, Leighton Vander Esch a totalement surpris la ligue. Le LB a su profiter des blessures de Sean Lee pour s’installer comme le titulaire au cœur de la défense de Dallas. Aux côtés du jeune Jaylon Smith, ils forment un duo fantastique qui a fait de cette escouade une des meilleures de la ligue. Avec de l’expérience, LVE pourrait certainement devenir un des meilleurs Les de la NFL.

Stats: 140 plaquages dont 102 solo et 2 pour perte.
2 INTs, 7 passes défendues.

 – Derwin James – S, Los Angeles Chargers
Vous le connaissez maintenant, notre coup de cœur chez les rookies depuis bien avant la Draft. Derwin semblait comme une valeur sûre, et pourtant il est tombé jusqu’au 17e choix alors que certaines équipes devaient améliorer leur secondary. Mais ce fut une bénédiction, car le Safety a pu rejoindre les Chargers et non pas une équipe de bas de tableau. Résultat, James s’installe comme un élément-clé d’une défense qui sait utiliser sa versatilité exceptionnelle. Excellent en couverture de passes, il est aussi capable de mettre la pression sur les QBs adverses, et de défendre le jeu de courses avec grande réussite. Un playmaker hors norme.

Stats: 105 plaquages dont 75 solo et 4 pour perte. 3.5 sacks.
3 INTs, 13 passes défendues.

 – Denzel Ward – CB, Cleveland Browns
Vu comme une surprise et un choix trop haut après avoir été sélectionné avec le 4e choix de la Draft, Denzel Ward s’est installé comme un cadre de cette défense des Browns. Le rookie a eu quelques problèmes avec des blessures qui ont perturbé sa fin de saison, mais le CB a montré qu’il était capable de couvrir les meilleurs WRs de la ligue. Certes, Bradley Chubb aurait aidé le pass rush aux côtés de Myles Garrett, mais avec un CB aussi solide dans le secondary, Cleveland semble pouvoir aligner un des meilleurs joueurs de la ligue à chaque position défensive.

Stats : 53 plaquages dont 41 solo et 5 pour perte.
3 INTs, 11 passes défendues. 1 fumble forcé, 2 fumbles récupérés.

 

Vick

Co-fondateur FirstDown

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *