Preview Wild Card – Dimanche 6 janvier

Les playoffs continuent ce soir, avec un duel entre les Ravens et les Chargers, au M&T Bank Stadium de Baltimore. Les deux équipes se sont déjà rencontrées il y a 15 jours, lors d’un match qui s’est soldé par une victoire des Ravens sur le score de 22-10. Un fumble d’Antonio Gates (TE) récupéré par Tavon Young (CB) pour un touchdown avait alors scellé le sort des Chargers. La rencontre de ce soir devrait donc avoir un goût de revanche pour la franchise de Los Angeles, qui ferra tout pour voler aux Ravens le droit d’aller affronter les Patriots au Gilette Stadium la semaine prochaine.

Le point sur les absents :

Coté Ravens :
-Questionables : Alex Lewis (G), Chris Moore (WR), Tavon Young (CB)

Coté Chargers :
-Out : Jatavis Brown  (LB)
-Doubtful : Brandon Mebane (DT)
-Questionable : Austin Ekeler (RB)

 

Les Chargers ont terminé la saison avec un bilan de 12 victoires pour 4 défaites, terminant second de leur division, juste derrière les Chiefs. Ils retrouvent les playoffs pour la première fois depuis 2013. Philip Rivers (QB) est l’auteur d’une saison digne d’un futur Hall of Famer, avec 4308 yards à la passe, pour 32 touchdowns et 12 interceptions. Il a toutefois semblé moins affuté lors des trois dernières semaines, lançant 6 interceptions pour seulement 3 touchdowns. L’attaque des Chargers a en outre inscrit 20 points minimum lors de chaque match cette saison, sauf face aux Ravens.

De leur côté, les Ravens semblent avoir enfin trouvé une identité depuis la semaine 11 et l’émergence de Lamar Jackson au poste de Quarterback. Cette équipe impose sa volonté en attaque avec un jeu au sol redoutable. Jackson a ainsi couru 119 fois lors de ses 7 premières titularisations, et la moyenne de courses par match est passée de 25 durant l’ère Flacco, à 45. Couplée à cette attaque méthodique, la défense est encore plus impressionnante. Elle est en effet première en termes de yards encaissés par match (292.9), seconde en nombre de points (17.9), et force des punts sur 50.9 % des drives offensifs adverses, soit le meilleur pourcentage de la ligue. Cette formule semble bien convenir à la franchise de Baltimore, avec un bilan de 6 victoires pour 1 défaite depuis la titularisation de Jackson, et de 10 victoires pour 6 défaites sur l’ensemble de la saison. Un bilan qui lui a permis de remporter l’AFC North devant les Steelers, même s’il aura fallu attendre les derniers instants d’un match face aux Browns en semaine 17 pour officialiser cette place en playoffs.

 

Les points-clés du match à surveiller :

 

-> La ligne défensive des Ravens face à Philip Rivers 

Lors de leur précédent duel en semaine 16, les hommes d’Anthony Lynn n’ont pas réussi à relever le défi proposé par la ligne défensive de Baltimore. Brandon Williams (DT), Michael Pierce (DT) et Za’Darius Smith (LB) ont réussi à pénétrer l’intérieur de la ligne offensive des Chargers, et Rivers a été constamment sous pression, encaissant 4 sacks et 7 QB hits. Le franchise de L.A. n’a en outre pas réussi à établir le jeu au sol, avec seulement 13 courses dans tout le match. Sur leurs 12 possessions, les Chargers n’ont ainsi atteint la red zone qu’une seule fois, grâce à leur défense qui y a récupéré un fumble.

Pour espérer un résultat favorable cette fois-ci, les Bolts devront absolument trouver un moyen de résister à la pression des Ravens, équipe qui blitz le plus de la ligue, sur 36.8 % des snaps. Rivers devra se montrer patient, et ne surtout pas forcer une interception. Le jeu au sol devrait l’aider à gérer cette pression, et il conviendra de suivre étroitement le statut d’Austin Ekeler (RB), qui est incertain pour le match, avec une blessure à l’aine.

Si les Ravens parviennent à protéger la balle en attaque, et à mettre la même pression sur Rivers comme ils l’ont fait la dernière fois, ils pourraient bien retrouver les Patriots la semaine prochaine.

 

-> Le jeu de course des Ravens

Ce n’est un secret pour personne, le jeu au sol des Ravens est plus redoutable que le jeu aérien. Michael Crabtree (WR) et John Brown (WR) n’ont tous deux pas dépassés les 40 yards à la réception depuis la semaine 7, et Lamar Jackson doit encore prouver qu’il est capable de faire la différence dans les airs de manière constante. Le jeu au sol jouera donc un rôle capital dans cette rencontre, et la menace constante de Jackson devrait à nouveau offrir des occasions à Gus Edwards (RB), qui inscrit en moyenne 93 yards par match depuis la titularisation de Jackson.

La défense des Chargers, qui est celle qui blitz le moins de la ligue (12.6%), serait donc bien inspirée de mettre la pression sur Jackson, en le forçant à prendre des décisions rapides, à potentiellement faire des erreurs et à devoir recoller au score. Les Ravens sont la seule équipe en playoffs à ne pas avoir remporté de match en étant mené dans le quatrième quart on en prolongations. Si les Chargers trouvent une manière de ralentir le jeu au sol des Ravens, ils pourraient bien tenir leur revanche.

 

La clé du match : l’efficacité dans la Red Zone.

Ce match promet d’être serré, en tout cas sur le papier. Le résultat final risque bien de se décider sur une seule possession de balle. Lors des 5 derniers matchs des Chargers, et lors des 7 titularisations de Jackson, le match n’était pas décidé dans le dernier quart, et s’est joué à une possession. L’efficacité dans la Red Zone pourrait donc être la clé du match, et les Ravens n’ont inscrit qu’un seul touchdown lors de leurs 7 dernières possessions dans la Red Zone. La différence entre inscrire un touchdown ou se contenter d’un field goal risque bien de dicter le résultat final dans ce match qui s’annonce accroché.

 

Le pronostique : victoire des Chargers 21-20.

Le match sera à suivre dès 19h05 sur les antennes de beIN Sports et sera commenté comme toujours sur notre compte Twitter. Bon match à vous !

 

Pour le dernier match du Wild Card weekend, les champions de la NFC North reçoivent les champions en titre. En effet, les Chicago Bears (12-4) vont accueillir les Philadelphia Eagles (9-7) et le MVP du Super Bowl 52, Nick Foles (QB) dans un match qui s’annonce difficile à prédire.

Comme l’année dernière, les Eagles seront les outsiders, mais c’est ce qu’il leur réussit le mieux. L’équipe joue mieux depuis que Carson Wentz (QB) s’est blessé, et dans une conférence où il est difficile de dire qu’une franchise est largement au-dessus du lot, il n’est pas impossible d’imaginer une nouvelle course au Super Bowl comme en 2018 pour Philly.

Après avoir remporté leur division, les Bears retrouvent les playoffs pour la première fois depuis 2010. Matt Nagy, favori pour le titre de coach de l’année, a transformé cette équipe qui semblait au fond du gouffre. Avec une défense exceptionnelle menée par le monstrueux Khalil Mack (OLB), l’équipe de Chicago compte bien prouver que le dicton defense win championships est toujours valable dans une ère où le jeu offensif est roi.

 

Le point sur les absents :

Bears :
-Doubtful : Aaron Lynch (OLB).
– Questionable : DeAndre Houston-Carson (S), Eddie Jackson (S), Bilal Nichols (DE).

Eagles :
-Out : D.J. Alexander (LB), Sidney Jones (CB), Mike Wallace (WR), Carson Wentz (QB).
-Questionable : Michael Bennett (DE), Avonte Maddox (CB), Jason Peters (OT), Isaac Seumalo (OG).

 

Comme face aux Texans, les Eagles vont devoir se reposer sur le bras de Nick Foles. Leur jeu au sol mené par Josh Adams et Wendell Smallwood (RB) laisse à désirer, et Darren Sproles (RB) est plus utile dans les airs ou dans certaines situations comme un gadget. Et face à une défense des Bears qui a encaissé le moins de yards à la course cette saison, la tâche s’annonce donc encore plus difficile.
Seules deux équipes ont couru pour plus de 120 yards face à Chicago en 2018, les deux en prolongations. Avec une paire de défenseurs intérieurs comme Akiem Hicks et Eddie Goldman, il est difficile de faire mieux dans la ligue en ce qui concerne la défense contre la course.

Mais il ne faut pas oublier que les Bears ont la meilleure défense de la ligue contre la passe. Avec deux All Pro en Kyle Fuller (CB) et Eddie Jackson (S), le secondary est tout simplement redoutable. C’est pour cela que les Eagles vont devoir utiliser la seule “faiblesse” de cette escouade, leur capacité à défendre les RBs qui font des réceptions en sortant de leur backfield. Et avec ce duo de Smallwood et Sproles, Nick Foles va devoir en profiter. C’est d’ailleurs cette stratégie de tenter des passes courtes qui a fonctionné pour Brock Osweiler et les Dolphins, ainsi qu’Eli Manning et les Giants. Danny Trevathan et le rookie Roquan Smith (LB) devraient donc avoir du pain sur la planche, surtout qu’il faut évidemment prendre en compte l’apport de Zach Ertz (TE).

L’attaque des Bears n’a rien d’exceptionnel. Certes, elle est bien différente, et plus efficace que ce proposait John Fox, mais contrairement aux autres équipes en playoffs, cette escouade crée très peu de big plays (seulement 98 actions d’au moins 15 yards selon FootballOutsiders). C’est pour cela que la domination de la défense est cruciale, car en donnant des bonnes positions à l’attaque en créant des turnovers ou en forçant des punts, Mitch Trubisky (QB) n’a pas à mener les joueurs sur des longues distances.

L’arme à surveiller est évidemment l’excellent Tarik Cohen (RB). Avec une défense des Eagles qui se classe vers le bas de la ligue en ce qui concerne la couverture des RBs dans le jeu aérien, Cohen devrait en profiter pour faire des dégâts. Surtout que Philly a beaucoup plus de succès pour couvrir les TE, donc Trey Burton pourrait être limité face à son ancienne équipe, et les WRs des Bears ne sont pas à 100%. Allen Robinson, le rookie Anthony Miller et Taylor Gabriel (WR) ont tous eu une fin de saison difficile, et il est compliqué d’imaginer qu’ils auront un impact massif.

La clé du match : La protection des QBs

C’est évident dans la plupart des matchs, mais d’autant plus dans celui-ci avec deux lignes défensives de grande classe. Sur la ligne offensive des Eagles, Jason Peters (LT) et Lane Johnson (RT) vont devoir tenter de limiter Khalil Mack tout au long du match. Fletcher Cox, qui est probablement le meilleur DT de la ligue derrière Aaron Donald, va tenter de troubler Trubisky, mais il sera aussi important contre le jeu au sol des Bears mené par Jordan Howard (RB). Cody Whitehair (C) et Kyle Long (RG) qui est de retour de blessure auront eux aussi beaucoup de boulot pour limiter les pressions de Cox ou Brandon Graham (DE).

Le pronostique : Victoire des Bears 24-18.

Le match sera à suivre dès 22h40 sur les antennes de beIN Sports et sera commenté comme toujours sur notre compte Twitter. Bon match à vous !

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *