Preview Wild Card – Samedi 5 janvier

Par Alexandre Gonzalez

La période des playoffs est lancée et pour commencer, en ce beau samedi 5 janvier, nous allons assister à un match de Wild Card entre deux rivaux de division. Première rencontre de ce premier tour des playoffs qui en demeure très intéressante. Les Indianapolis Colts, qui ont terminé à 10-6, vont se rendre à Houston pour y affronter les Texans qui ont remporté le titre de division AFC South avec un bilan de 11-5. Un retour en playoffs pour les deux équipes qui n’y avaient pas participé depuis quelques années. Les Colts n’avaient pas rejoint les phases finales depuis 2014 et leur défaite en finale de conférence contre les Patriots (7-45) alors que l’absence pour les Texans n’a duré que deux ans depuis leur défaite aussi contre les Patriots en Divisional (16-34).

Sur cette saison, les deux équipes se sont affrontées déjà deux fois avec une victoire chacune. Par conséquent, outre l’enjeu qu’il y a pour les playoffs, cette rencontre sera aussi l’opportunité de départager les deux rivaux de division. La première rencontre s’est soldée par une victoire des Texans (37-34) alors que la deuxième était pour les Colts (24-21). En tout cas, les deux rencontres se sont terminées sur un score plutôt serré, ce qui nous promet d’avoir ce soir un match tout pareil et encore plus palpitant. Toutes les deux, avec des effectifs très complets, un quarterback de retour, ont d’autres tours dans leur sac pour venir mettre en défaut leur adversaire dans un match où les erreurs de l’un seront les opportunités de l’autre.

 

Du côté des blessés :

Colts:
-OUT : Ryan Grant (WR), Tyquan Lewis (DT)
-Questionable: Clayton Geathers (S), Zack Pascal (WR), Dontrelle Inmani (WR), Jabaal Sheard (DE)
-Doubtful: J.J. Wilcox (S)

Texans:
-Questionable: Buddy Howell (RB)

 

Les points-clés du match qui seront à surveiller durant la rencontre :

Andrew Luck VS Deshaun Watson:

Un important face-à-face entre ces deux quarterbacks. Premièrement parce que leur retour cette saison a fait un grand bien à leur équipe respective et deuxièmement parce que leur niveau reste très bon. Andrew Luck finit la saison avec un total de 4593 yards, 39 touchdowns pour 15 interceptions et Deshaun Watson avec 4165 yards, 26 touchdowns et 9 interceptions. Cette différence vient notamment du fait que le début pour les Texans a été très laborieux (bilan de 0-3) et que les performances de leur quarterback ont été peu satisfaisantes (sur les 6 premiers matchs, ils totalisent 7 interceptions avec au moins par match). Cependant, depuis cela les deux quarterbacks mènent une attaque qui parvient à se défaire plutôt bien des défenses et aligner les touchdowns. Pour preuve, Andrew Luck a totalisé 8 matchs consécutifs avec au moins 3 touchdowns à la passe tandis que Deshaun Watson a marqué au moins 1 touchdown à la passe par match durant la saison (sauf sur le dernier contre les Jaguars) et a réussi à en marquer 5 sur une rencontre (contre les Dolphins en Week 8).

Andrew Luck s’en sort d’ailleurs un peu mieux sur le rapport touchdowns/interceptions avec un résultat de 6.1 alors que celui de Deshaun Watson est de 5.1 mais là où la différence est la plus surprenante c’est sur la protection fournie par la ligne offensive, raison qui peut expliquer les différences de performances. Pour les Texans, leur quarterback a encaissé cette saison 62 sacks et 384 yards perdus sur sack, soit les deux résultats les plus hauts tandis qu’Andrew Luck ne s’en sort qu’avec 18 sacks et 134 yards perdus. De plus, le premier enregistre 10.9 sacks encaissés sur les passes tentées (sakcs/passes tentées+sacks) alors que pour le quarterback des Colts ce n’est que 2.7 sacks encaissés, soit le plus petit taux de la ligue. Autant dire que la ligne offensive d’Indianapolis c’est du béton et que celle de Houston il y a certaines choses à revoir.

La ligne offensive des Colts VS JJ Watt :

On en parle juste avant mais la ligne offensive des Colts cette saison est relativement incroyable. Seulement 18 sack enregistrés sur la saison, soit le plus petit nombre. Mais ce qui est encore plus incroyable c’est le fait que l’année dernière cette même ligne a enregistré 56 sacks, soit le pire score de la ligue. De retour et en grande forme, Andrew Luck a pu bénéficier d’une ligne offensive en béton armé qui lui donnait le temps de lancer correctement. Par exemple, entre les Weeks 6 et 11, Andrew Luck n’a encaissé aucun sack alors que les Colts affrontaient les Jaguars et les Bills entre autres. Il faut dire aussi que l’arrivée de Quenton Nelson (G) a été d’un grand secours à cette ligne composée d’Anthony Castonzo (LT), Ryan Kelly (C), Mark Glowinski (RG) et Braden Smith (RT), qui a subi 161 pressions cette saison (15ème position). Et cette fois, il faudra être doublement vigilant car en face JJ Watt sera prêt et redoutable. Avec un total de 16 sacks, l’équivalent d’un par match, et 25 QB hits, le defensive end des Texans est lui aussi de retour et en grande forme cette saison. Aidé aussi par une ligne défensive solide, l’affrontement entre les deux risque d’être très compétitif. Au total, la ligne défensive des Texans a exercé 271 pressions sur ses adversaires cette saison. Ainsi, ce sera un affrontement de première classe entre une ligne offensive en béton contre une ligne défensive efficace menée par un JJ Watt en mode rouleau compresseur.

Attention à Darius Leonard :

Un autre rookie d’Indianapolis qui fait la différence cette saison et qui fait surtout mal. Véritable révélation défensive de cette année pour les Colts, le linebacker Darius Leonard risque de faire des dégâts ce soir dans l’attaque de Houston. Sur la saison, il totalise 7 sacks, 8 QB hits et surtout 163 plaquages ! Premier sur le total cumulé de plaquages, il est aussi premier sur les plaquages en solo (111). Véritable mur défensif, Darius Leonard va pouvoir profiter de la faiblesse de la ligne offensive des Texans pour s’occuper de Deshaun Watson. Au point de vue général, Indianapolis a exercé 242 pressions sur ses adversaires. Certes, c’est moins que leurs opposants mais la présence du rookie LB va être d’une grande aide pour bloquer l’attaque des Texans.

Le facteur DeAndre Hopkins :

Deshaun Watson risque d’être gêné durant la rencontre qui s’annonce assez défensive mais pourtant il peut compter sur son effectif offensif et surtout sur sa cible favorite : DeAndre Hopkins. Auteur d’une excellente saison avec un bilan de 115 réceptions, 1572 yards et 11 touchdowns, DeAndre Hopkins ressort comme un très bon joueur grâce à sa capacité à récupérer la balle dans des situations tout à fait improbables et impossibles. Extrêmement agile avec le ballon et très rapide, le receveur star des Texans sera une cible favorite pour le jeu aérien des Texans et donc une des menaces prioritaires pour la défense d’Indianapolis, qui accorde 237.8 yards par match, alors que DeAndre en totalise 98.3. Indianapolis va devoir s’occuper comme il faut de ce receveur s’ils veulent éviter de perdre trop de terrain durant la rencontre.

La clé du match : la protection des quarterbacks

Les deux équipes s’équilibrent plutôt bien, c’est aussi pour cela que l’issue du match est assez indécise. Indianapolis s’arme d’une superbe ligne offensive et d’une défense capable de mettre en défaut cette ligne offensive fragile de Houston tandis que les Texans possèdent eux aussi une bonne défense et surtout une attaque qui tient un très bon rythme sur la deuxième partie de saison. Ainsi, avec une répartition telle que cela, la protection des quarterbacks demeure le point crucial du match, durant lequel la mise sous pression et les sacks risquent le point décisif de la tournure de la rencontre.

Pronostique : Victoire des Colts 23-17

A partir de 22H25, le match sera diffusé sur les antennes de beIn Sports et retrouvez le Live-Tweet sur notre compte Twitter.

 

Par Matthieu Mosser

Les playoffs NFL débutent ce week-end pour les équipes ayant décroché une place via Wild Card. C’est-à-dire qu’elles sont parvenues à se qualifier grâce à leur bilan au détriment des deux meilleurs champions de divisions qui eux sont exemptés de premier tour. Parmi elles figurent les Seahawks et les Cowboys qui s’affronteront dans la nuit de samedi à dimanche au AT&T Stadium à Arlington dans la banlieue de Dallas. Les deux équipes s’étaient affrontées lors de la troisième journée de saison régulière où Seattle s’était imposée à domicile sur le score de 24-13. Cela dit, Earl Thomas avait intercepté Prescott à deux reprises. Sauf que Thomas s’est blessé en cours de saison et Dallas s’est renforcée avec Amari Cooper. Ce re-match s’annonce donc sympathique puisque les deux équipes chercheront à atteindre le tour suivant dans ce duel à double tranchant.

 

Le point sur les absents :

Coté Cowboys :
-Out : David Irving (DT)
-Doubtful : Xavier Su’a-Filo (G)
-Questionable : Darian Thompson (S), Tavon Austin (WR), Sean Lee (LB)

Coté Seahawks :
-Doubtful : Tre Madden (FB)
-Questionable : J.R. Sweezy (G)

 

Les Cowboys ont terminé leur saison régulière avec un bilan de 10 victoires pour 6 défaites. Le week-end dernier les hommes de Jason Garrett sont ressortis vainqueurs d’un match à suspense contre les Giants remporté sur le score de 36-35 bien qu’il n’y eût aucun enjeu. Dak Prescott a combiné un total de 387 yards pour 4 TD. On aurait pu attendre plus d’échanges entre lui et Amari Cooper mais son nouveau receveur connaît des matchs très calmes depuis quelques semaines. La défense quant à elle s’est faite submerger par Saquon Barkley et ses 109 yards à la course, en plus des 301 yards encaissés à la passe.

Après leur victoire 27-24 contre les Cardinals, les Seahawks ont décroché leur 10e succès de la saison. Tout comme Dallas, les hommes de Pete Carroll ont connu un début de saison pour le moins délicat avant de revenir dans la course grâce à un second souffle inopiné. L’escouade défensive a fait du très bon travail contre Arizona en les limitant à 191 petits yards. Josh Rosen étouffé pendant les 60 minutes n’a rien pu faire. Ceci dit, c’est au niveau de l’unité spéciale que l’équipe a connu des difficultés. Et pour cause le punter rookie Michael Dickson qui a vu deux de ses punts bloqués, permettant aux Cardinals de rester dans le match. Défaut majeur de cette équipe, la ligne offensive a une fois de plus contraint Russell Wilson à subir sans repos les pressions adverses.

Les trois choses à suivre pendant le match :

-> Le duel des Quarterbacks 

Dak Prescott a terminé sa saison régulière avec 22 TD à la passe et 6 à la course, contre 8 INT soit 5 de moins que la saison passée. Toujours à titre de comparaison, ses statistiques ont augmenté et se sont donc améliorées. L’arrivée d’Amari Cooper a vu se former un beau tandem mais qui s’est essoufflé au fur et à mesure de l’avancement de la saison. Toutefois Cooper devrait répondre présent contre la défense de Seattle qui, rappelons-le, fera sans son safety Earl Thomas. De ce fait tout résidera dans l’habileté de Prescott à pouvoir lire la défense adverse.

En face, Russell Wilson est beaucoup plus expérimenté. À noter que le QB a établi un nouveau record de franchise avec 35 TD à la passe, à quoi s’ajoute une 75e victoire en saison régulière sur ses 112 titularisations. La clé pour lui est de continuer les performances de ses deux derniers mois, à savoir rester mobile et distribuer les caviars sur ses deux receveurs phares Doug Baldwin et Tyler Lockett. De plus, Wilson dispose d’un trio de running backs très qualitatif qui permet aux Seahawks de les utiliser en fonction de l’action en question. Cette polyvalence pourrait fort bien être l’une des clés du match.

-> Un duel de défenses 

Même si les deux franchises ne disposent pas des meilleures défenses de la ligue, elles leur ont par ailleurs permis d’atteindre les playoffs. Pour vous donner les chiffres, Seattle se hisse à la 16e place de la ligue avec une moyenne de 353,3 yards encaissés par match, et Dallas occupe la 7e place avec 329,2 yards. La mission pour les Seahawks repose beaucoup sur le quatuor Wagner, Clark, Wright et Reed, qui devront par tous les moyens provoquer des dégâts au sein de la ligne offensive des Cowboys afin de limiter Prescott mais aussi Elliott. La défense de Dallas quant à elle visera à bloquer Wilson dans sa poche pour ne pas avoir à subir son jeu de jambes. Lors de leur confrontation en régulière, les Cowboys avaient subi la colère de Chris Carson et ses 102 yards à la course. Tout comme le quatuor des Hawks, ce sera celui des Cowboys composé de Vander Esch, Smith, Lawrence et Lee (si ce dernier est apte à jouer) de répondre présent.

-> Les unités spéciales

Déjà importantes en régulière, les unités spéciales le sont encore plus en playoffs. Ici une simple erreur peut être fatale et les matchs se jouent souvent sur les kickers. Brett Maher et Sebastian Janikowski ont tous deux eu des hauts et des bas cette année. Cette fois, ils n’auront pas droit à l’erreur. Mais il faut aussi prendre en compte les joueurs qui devront les protéger suffisamment afin qu’ils puissent se dégager tranquillement. Comme cela a été mentionné précédemment, Dickson a vu deux de ses dégagements contrés à cause d’une ligne n’ayant pas été solide face à la pression adverse. Prudence donc.

La clé du match : les turnovers.

Ce match a de quoi être excitant sur le papier. Toutefois les Seahawks ont une différence de +15 sur les turnovers contre une différence de +3 pour les Cowboys. Le match pourrait donc bien se jouer là-dessus ! D’autant plus que la qualité de jeu de Russell Wilson ne peut être sous-estimée car il est l’un des rares actuellement à pouvoir étinceler quand tout semble d’ores et déjà terminé.

Le pronostique : victoire des Seahawks 24-20.

Le match sera à suivre dès 2h15 sur les antennes de beIN Sports et sera commenté comme toujours sur notre compte Twitter. Bon match à vous !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *