FirstDown Awards – Week 17

La saison régulière est finie ! Maintenant place aux playoffs et pendant ce temps, les votes pour les NFL Honors vont avoir lieu pour déterminer qui sera le grand vainqueur de chaque catégorie. Cette semaine, pour clôturer cette saison, on vous fait un rapide aperçu des candidats et de notre favori. Cependant la course au OPOY reste toujours aussi serrée. 

 

N’hésitez pas à réagir dans les commentaires et sur notre compte Twitter.

 

Tout au long de la saison nous n’avons pas arrêté de le dire : Drew Brees est l’arme de précision de la NFL. Absent lors du dernier match des Saints pour se préserver en vue des playoffs, le quarterback a fait une très bonne saison. Meilleur sur le taux de précision (74.4%) et sur la notation (115.7), derrière cela c’est un joueur sûr, propre dans ses actions et qui a mené une attaque du tonnerre. Un bilan de 32 touchdowns pour 5 interceptions et un total de 3992 yards, Drew Brees est depuis le début dans la course au MVP. Seule la baisse de régime lui a porté préjudice sur les derniers matchs alors que Patrick Mahomes était à plein régime.

Russell Wilson a eu un début de saison un peu compliqué, avec une équipe de Seattle qui peinait à se lancer mais la suite a été une autre chose. Mobile, rapide et terriblement dangereux même sous pression, Russell Wilson a su composer avec une ligne offensive en difficulté, notamment grâce à des receveurs qui savent quoi ce que leur quarterback attend. 35 touchdowns pour 7 interceptions et 3448 yards alors qu’il a encaissé 51 sacks cette saison, Russell Wilson a l’étoffe d’un MVP. L’amélioration au fil des semaines s’est terminé par des performances dignes des matchs de playoffs, d’ailleurs nous avons hâte de voir ça !

Depuis l’année dernière, que de chemin parcouru par Indianapolis et Andrew Luck. Avec une entrée en playoffs sur une victoire juste contre les Titans ce dimanche en Prime Time. Le retour d’Andrew Luck s’est fait en grande pompe cette année. Protégé par une ligne offensive en béton (18 sacks encaissés sur la saison), le quarterback a pu lancer 39 touchdowns pour 15 interceptions avec un beau total de 4593 yards. Il y a un an, l’avenir d’Andrew Luck était très obscur et voilà qu’aujourd’hui il mène son équipe vers les playoffs où il va pouvoir montrer de sa puissance.

Le favori : L’homme qui valait 50 touchdowns ! C’est un festival de touchdowns que nous a livré Patrick Mahomes cette saison. Aux commandes de la meilleure attaque (35.3), le nouveau quarterback des Chiefs a rendu cette attaque presque invincible. Aidé par une équipe de receveurs exceptionnels, doté d’une mobilité à toute épreuve, Patrick Mahomes a impressionné tout le monde un peu plus au fil des semaines. Il détient le meilleur rapport touchdowns/interceptions de 8.6 pour un total de 50 touchdowns pour 12 interceptions, le tout en parcourant un total de 5097 yards. Une saison de haut vol pour ce jeune quarterback qui va pouvoir faire l’expérience des playoffs à partir de cette semaine.

 

Un début de saison sans touchdowns, une équipe décimée par les blessures mais Julio Jones finit la saison en beauté. Cible favorite de Matt Ryan, il a parcouru 1677 yards sur la saison, ce qui en fait la meilleure performance pour un receveur. En plus de cela, il totalise 8 touchdowns et une moyenne de 104.8 yards par match, là aussi la meilleure de la ligue. Avec une utilisation plus appuyée dans l’End Zone et ce dès le début, le choix pour l’OPOY aurait été plus évident mais aujourd’hui le choix n’est pas encore fait. Dommage que cette année les Falcons ne participent pas aux playoffs car le jeu de Julio Jones aurait été plus spectaculaire.

Avec une blessure au genou, les Rams ont préféré reposer leur running back star pour les playoffs mais en 14 matchs Todd Gurley a fait de vraies étincelles. Il termine la saison avec le plus gros total de touchdowns au sol (17) et 21 au total, 1251 yards au sol et 580 dans les airs. Polyvalent et très rapide, Todd Gurley arrive très bien à faire marcher la connexion avec Jared Goff. Cependant, espérons que sa blessure ne vienne pas trop impacter son jeu la semaine prochaine.

Lui non plus n’a pas participé au dernier match de la saison régulière, Alvin Kamara a choisi de se conserver pour la suite. Sa première saison était incroyable et sa deuxième est dans la même lignée. 18 touchdowns inscrits dont 14 au sol, le running back est l’élément préféré des Saints pour finir les drives au sol. Pourtant, il est aussi efficace au sol que dans les airs avec respectivement 883 et 709 yards tandis que les moyennes par match sont de 58.9 et 47.3 yards.

Ezekiel Elliott reste lui aussi dans la course au OPOY et a de beaux arguments pour remporter le titre. Leader sur les courses (304), sur les yards parcourus (1434), sur les yards par match au sol (95.6) et sur les tentatives globales (381). Oui, Zeke est le pilier de cette attaque de Dallas qui s’est nettement amélioré depuis le début de saison. Aussi présent au sol, où il reste le seul élément, que dans les airs il forme avec Dak Prescott un duo remarquablement efficace, peu importe l’action jouée.

Les Texans ont été sensationnels cette année, l’attaque a retrouvé son niveau avec le retour de Deshaun Watson et heureusement qu’il y avait aussi DeAndre Hopkins pour l’épauler. Cette année, le receveur a une nouvelle fois brillé par ses exploits: des réceptions hallucinantes et une domination sur la plupart de ses adversaires. Il termine la saison avec 115 réceptions pour 1572 yards et 11 touchdowns, un beau palmarès qui vient se lier à ses capacités horsnormes, les playoffs vont être spectaculaires !

Du côté de Carolina, une saison décevante avec surtout une seconde partie d’année absolument catastrophique. Pourtant, leur running back Christian McCaffrey a fait une belle saison, à l’instar de Julio Jones avec les Falcons. 219 courses pour 1098 yards pour 7 touchdowns, le tout combiné à 107 réceptions pour 867 yards et 6 touchdowns, il est au centre même du système offensif de Carolina. Sa montée en puissance lui a permis d’être plus utilisé au fil des semaines et a aidé Cam Newton et son attaque durant une période où le jeu était très brouillon.

 

Le favori : Cela fait déjà quelques semaines que le doute pour nous n’est plus. Le DPOY de cette année est encore le même que l’année dernière : Aaron Donald. Membre clé d’une ligne défensive majeure et en pleine progression, le defensive tackle des Rams finit la saison avec un total de 20.5 sacks. Personne n’a fait mieux cette saison et faut dire qu’il était difficile de suivre son rythme. Véritable playmaker défensif, Aaron Donald réalise l’exploit d’avoir un aussi haut nombre de sacks pour son poste, ce qui est assez incroyable.

 

Les Rams finissent la saison avec un beau bilan de 13-3, une moyenne de 32.9 points et 421.1 yards par match. L’attaque déroule et la défense se solidifie petit à petit. Deuxième titre de division pour les hommes de McVay et deuxième participation consécutive aux playoffs. Hors cette année, c’est en Divisional que les Rams se qualifient et non en Wild Card. Avec un peu plus d’expérience et une équipe renforcée, Sean McVay est prêt à mener ses hommes jusqu’au bout.

La meilleure attaque de la ligue, pour compenser avec une défense bien faiblarde, va faire face à des belles défenses pour ces playoffs et Andy Reid va devoir être ingénieux pour réussir à trouver le parfait équilibre pour les playoffs. Avec la qualification en Divisional et une semaine de repos, les Chiefs vont pouvoir étudier les jeux de leurs adversaires. Et puis, pour Mahomes ce sera la première fois en playoffs, là où la pression est plus grande et les erreurs sont fatales.

La première partie de saison n’était pas très convaincante mais les Seahawks ont clairement rehaussé le jeu par la suite. Des victoires plus rassurantes, un jeu offensif plus propre et une défense toujours aussi bonne, Pete Carroll a su rebondir suite au changement de l’intersaison et atteindre une fois de plus les playoffs pour cette équipe qui risque de jouer les trouble-fêtes.

Le favori : Le changement d’Head Coach est venu complètement métamorphoser cette équipe de Chicago. Mitch Trubisky est plus sûr, l’escouade offensive est plus agressive et surtout cette défense est incroyable ! Un renouveau pour cette franchise des Bears qui parviennent à accéder aux playoffs en s’offrant un titre de division et une semaine de repos. Très beau parcours pour les Bears et Matt Nagy qui a su en une seule saison changer totalement la conduite de son équipe et l’ordre de la NFC Nord.

 

Un retour qui a été d’une grande aide pour les Texans, JJ Watt reprend sa place de bulldozer défensif. 16 sacks, 7 fumbles forcés, 61 plaquages, le defensive end de Houston était partout. Toujours aussi impulsif, rapide et menaçant, le retour de JJ Watt en playoffs va poser pas mal de problèmes à ses adversaires.

Le favori : Andrew Luck (cf. MVP)

 

Le favori : Ici aussi le doute n’est plus. L’assistant coach de l’année pour FirstDown c’est Vic Fangio, l’homme derrière cette défense des Bears. Le trade de Khalil Mack a déjà été un élément essentiel de cette transformation et aujourd’hui l’équipe termine la saison avec un total de 50 sacks (3ème position) et 27 interceptions (1ère position). Vic Fangio a fait un travail extraordinaire tout au long de la saison et la justesse dans ses appels de jeu, en plus des éléments de son escouade, vont être des éléments-clés dans les rencontres prochaines.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *