Preview SNF Week 9 – Packers @ Patriots

Nous y sommes ! C’est sans doute l’affiche la plus attendue de la saison voire même depuis des années ! Les Packers de Green Bay se déplacent chez les Patriots de la Nouvelle-Angleterre pour un blockbuster qui, espérons-le, répondra à toutes nos attentes. Le meilleur quarterback de ces dernières années affronte si ce n’est, le plus grand quarterback de tous les temps. Coté symbolique tout de même puisque les deux joueurs partagent le même numéro et les débats cherchant à départager les deux n’ont cessé de croître au fil des années. Toutefois, ce n’est que la deuxième fois que les deux hommes s’affrontent. Leur premier face à face s’était soldé par une victoire des Packers à domicile sur le score de 26 à 21 en 2014. Petit air de revanche à prévoir ce soir dans les cieux du Massachusetts pour cette affiche de Super Bowl que tout le monde espère voir avant que ces mastodontes du football raccrochent les crampons.

Comme toujours le point sur les absents :
Coté Patriots :
-Out : Shaq Mason (G), Brian Schwenke (OL)
-Questionable : Trent Brown (OT), Joe Cardona (LS), Julian Edelman (WR), Josh Gordon (WR), Nicholas Grisby (LB), Geneo Grissom (DE), Rob Gronkowski (TE), Dont’a Hightower (LB), Jacob Hollister (TE), Sony Michel (RB), Cordarrelle Patterson (WR), John Simon (DE)

Coté Packers :
-Out : Geronimo Allison (WR)
-Questionable : Randall Cobb (WR), Nick Perry (LB), Jermaine Whitehead (S)

 

Les Patriots reviennent d’un match délicat contre les Bills alors que tout indiquait une victoire facile sur le papier. Il a fallu compter sur un pick-six de Devin McCourty pour sceller la victoire (25-6). New England rejoue donc à domicile ce week-end, là où ils sont presque imbattables. Les hommes de Belichick ont l’opportunité ce soir de gagner un dixième match d’affilée à domicile, et ce pour la cinquième fois depuis 2000, avec les Packers en ligne de mire. Attention tout de même aux blessures. Les joueurs des Patriots seront pour certains assez limités, en témoigne l’injury report. Beaucoup de rotations en perspective donc.

Green Bay est dans une situation beaucoup plus bancale. Leur bilan de 3-3-1 condamne peut-être déjà tous leurs espoirs d’atteindre les playoffs, au sein d’une division très disputée avec les Bears et les Vikings. Pourtant, Green Bay avait le week-end dernier une énorme chance de battre les Rams, seule franchise encore invaincue. Mais une grossière erreur du joueur Ty Montgomery les a empêchés de s’imposer.

Les Packers connaissent les montagnes russes depuis le début de la saison. Cet amas de négativité a fait naître des rumeurs sur un éventuel divorce entre Aaron Rodgers et son head-coach Mike McCarthy. Les récents trades opérés cette semaine, à savoir Clinton-Dix et Montgomery envoyés respectivement aux Redskins et aux Ravens, ne viennent pas améliorer la situation. Les Patriots de leur côté continuent de rouler sur leur division et commencent comme chaque saison à monter en puissance de manière crescendo.

 

Les trois duels à suivre :

-> Aaron Rodgers VS Tom Brady

Que dire… Deux futurs Hall of Famers encore en activité. Un match qui arrive tous les quatre ans environ. Un simple match de saison régulière qui a pourtant l’envergure d’un match d’anthologie, l’affiche rêvée d’un Super Bowl qui a sans doute autant de chance de se produire qu’un Federer-Nadal à l’US Open. C’est-à-dire, jamais. Les deux franchises ont construit les deux quarterbacks, ou plutôt même, les deux quarterbacks ont construit leur franchise. Cinq bagues d’un côté, une de l’autre. Mais les statistiques parlent d’elles-mêmes, Aaron Rodgers a bien sa place parmi les plus grands quarterbacks de l’histoire.

Mais malgré le niveau individuel, le football reste un sport d’équipe, et certains joueurs font également de leur quarterback un bon quarterback. C’est aussi ce qui manque à ces deux équipes actuellement. On peut dire que Rodgers porte son équipe. Sans lui les Packers partageraient leur canapé avec les Bills et les Giants. Mais il parvient tant bien que mal à garder la tête hors de l’eau avec un bilan tout de même mitigé de 3 victoires et 3 défaites plus un match nul. Beaucoup d’interrogations subviennent depuis quelques semaines quant à la gestion de l’équipe. Avec les trades de Montgomery et de Clinton-Dix, il y a de quoi y penser. Les Packers chercheraient-ils à « abandonner » cette saison ? Difficile de savoir. Comparés à d’autres équipes, ils disposent tout de même d’un bel effectif. Sauf que depuis peu, nombreux sont les journalistes ainsi que les fans à dire que Rodgers aurait pu avoir une meilleure carrière s’il avait joué dans une autre franchise.

Tom Brady quant à lui continue d’impressionner. À 41 ans il parvient encore à trouver des moyens pour gagner. Mais les Patriots eux aussi font face à des lacunes offensives. Gronkowski n’est pas à 100%, Hogan un peu transparent, Gordon qui a encore besoin d’un peu d’adaptation etc… Seuls White et Edelman sont les grosses armes de Brady. Il faut entendre par là que ce sont les deux joueurs actuellement en mesure d’être « clutch », c’est-à-dire d’être là quand il le faut. En revanche, New England a un bilan très positif de 6 victoires pour 2 défaites. La place de numéro un en AFC se jouera donc entre eux et les Chiefs.

-> James White VS Aaron Jones

JAMES WHITE. La perle rare de cette franchise des Patriots. Que dire du running-back qui est devenu probablement le joueur le plus précieux de cette équipe depuis le début de la saison. Souvent utilisé comme receveur, James White est premier de la NFL après avoir été ciblé à 70 reprises, et deuxième avec 55 réceptions. Il est en lice pour dépasser le record de réceptions par un running-back tenu jusqu’ici par Matt Forte (102). Parmi ses 55 réceptions il cumule 459 yards et 6 TD, ce à quoi s’ajoutent 204 autres yards et 2 TD à la course. Avec la blessure de son coéquipier Sony Michel, White a donc été l’homme à tout faire. Bien que Michel reste incertain pour ce soir, White devrait rester sur le terrain la majeure partie du temps. La défense des Packers devra alors régler ce problème en mettant entre autres un défenseur en couverture, ce qui ouvrirait d’autres brèches… Le coordinateur défensif de l’équipe Mike Pettine a vanté cette semaine les qualités du running-back en ajoutant que peu de défenseurs sont capables de gagner leurs duels contre James White.

En face, ce sera Aaron Jones. Le running-back des Packers sera sans doute l’unique cible de Rodgers à ce poste. Jones figure parmi les six premiers running-backs de la ligue en terme de yards parcourus avant d’être touché par un joueur adverse, avec une moyenne de 3,39 yards. Il compte actuellement 11 tackles bloqués à la course. Ty Montgomery, l’autre running-back qui épaule habituellement Jones, a été envoyé aux Ravens cette semaine après avoir couté le match à son équipe le week-end dernier contre les Rams. Ce sera donc Jamaal Williams qui sera en doublure. Cependant il ne devrait pas être utilisé pour le jeu au sol mais plutôt pour les blocages.

-> Davante Adams VS Stephon Gilmore

Gilmore effectue une très belle saison jusqu’à présent. Le cornerback est l’un des meilleurs à son poste. En termes de chiffres, c’est seulement 0,62 yards accordés et 18 réceptions subies sur 44. Sur ses trois derniers matchs, Gilmore a uniquement encaissé 71 petits yards alors qu’il couvrait Kelvin Benjamin, Allen Robinson, et Sammy Watkins. Mais ce soir, c’est encore un autre calibre qui sera face à lui : Davante Adams. Le receveur est la cible favorite de Rodgers, 52 réceptions, 690 yards, 6 TD. Toutefois Adams ne devrait pas avoir peur puisqu’il a été en duel depuis le début de la saison contre des Darius Slay, Marcus Peters ou encore Xavier Rhodes. Ce qui fait sa force est la connexion qu’il partage avec son quarterback. Rodgers n’hésite pas une seconde à lui lancer la balle car il sait que son receveur jouera de son physique pour faire la réception. Sur les trois derniers matchs il a littéralement explosé les compteurs : 24 réceptions, 405 yards, 3 TD. Son importance dans le jeu de Green Bay est capitale. Le duo pourrait en tirer profit ce soir si Adams venait à s’aligner contre un autre cornerback que Gilmore. Avec l’absence d’Eric Rowe qui est forfait pour la saison, ce sera Jonathan Jones en doublure. Bien qu’il ait été très bon jusqu’à présent, il est désavantagé par sa taille. Ce pourrait dès lors être très certainement l’une des clés du match.

 

La clé du match : les quarterbacks

Que ce soit offensivement ou défensivement, les deux franchises ont leurs faiblesses qui sont parfois similaires. Le travail revient donc aux deux quarterbacks qui devraient se livrer un duel de titans. Brady est à la maison et sait comment accomplir la mission avec à ses côtés le kicker Stephen Gostkowski. Auteur d’une saison quasi irréprochable, c’est lui qui avait offert la victoire aux siens contre les Chiefs. Rodgers a la pression sur ses épaules. Si les Packers venaient à perdre, leurs chances d’atteindre les playoffs seraient anéanties. Le quarterback va devoir produire son meilleur jeu s’il espère maintenir le cap. Maintenant les Dieux du football auront sûrement un œil à Foxborough cette nuit, où l’on espère tous être témoin d’un match qui sera gravé dans les mémoires !

Le pronostique : Victoire des Patriots 28-26.

Match à suivre dès 2h20 sur les antennes de beIN Sports et commenté sur notre compte Twitter. Soyez au rendez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *