Previews 2018 – NFC East

Pour cette nouvelle saison, la NFC East va forcément être scrutée de très près car elle compte en ses rangs le champion en titre : les Philadelphia Eagles.
Pas si mal pour une division qui était considérée comme l’une des plus faibles il y a quelques années de cela…

Bien que favoris pour remporter une nouvelle fois la division et accessoirement la conférence NFC, les Eagles devront se méfier des Cowboys, des Giants et des Redskins, qui ont tous réalisé de belles free agency et drafts.
Ces 3 équipes auront un but commun cette saison : faire tomber Philly.
Du côté des Eagles, attention à ne pas tomber dans l’excès. La méfiance est donc de mise pour la franchise du Pennsylvanie.

Alors, qui des Cowboys d’Ezekiel Elliott, des Giants d’Odell Beckham Jr, des Eagles de Zach Ertz et des Redskins de Josh Doctson termineront en tête de la NFC East ? Qui parmi ces 4 équipes atteindra les playoffs ?

Premiers éléments de réponse. Faisons une revue des effectifs avec les forces et faiblesses en présence afin d’y voir un peu plus clair au sein de cette division relevée.

 

Après une saison 2016 exceptionnelle, les Cowboys étaient très attendus pour la saison 2017. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu…

L’attaque a été moins efficace qu’en 2016. La faute peut être à la perpétuelle menace de suspension d’Ezekiel Elliott (finalement suspendu 6 matchs) et à la fin de “l’effet de surprise”.
Le jeu de passe a fonctionné à l’envers et Dak Prescott et ses receveurs n’ont semblent-ils pas été sur la même longueur d’onde. Mauvaise lecture des jeux, mauvaises passes et trop de drops (même pour Dez Bryant) ont été le pain quotidien des Cowboys tout au long de la saison.

La faute à qui ? Au quarterback Dak Prescott, aux receveurs, au coaching staff ?

Quoi qu’il en soit, les Cowboys ont maintenu leur confiance à Dak Prescott et ont radicalement changé leur corps de receveur. Ainsi, exit les Dez Bryant, Brice Butler et Ryan Switzer…

Pour mieux rebondir cette saison ?

Bilan 2017
Total:
9-7 Domicile: 3-5 Conference: 7-5 Division: 5-1

Classements stats 2017

Offseason 2018 :
Arrivées:
 Allen Hurns (WR), Tavon Austin (WR), Marcus Martin (OG), Cameron Fleming (OT), Parker Ehlinger (OL), Joe Thomas (LB), Jamize Olawale (FB), Brett Maher (K).
Départs: Jason Witten (TE, retraite), Dez Bryant (WR, FA), Orlando Scandrick (CB), Brice Butler (WR), Ryan Switzer (WR), Brian Brown (WR), Alfred Morris (RB), Anthony Hitchens (LB), Kyle Wilber (LB), Byron Bell (OT), Jonathan Cooper (OG), Benson Mayowa (DE), Joe Vellano (DT, FA), Keith Smith (FB), Bene’ Benwikere (CB), Dan Bailey (K).
 – Draft:
1er tour (19) : Leighton Van Der Esch (LB, Boise State)
2nd tour (50) : Connor Williams (OL, Texas)
3ème tour (81) : Michael Gallup (WR, Colorado State)
4ème tour (116) : Dorance Armstrong Jr. (DE, Kansas)
4ème tour (137) : Dalton Schultz (TE, Stanford)
5ème tour (171) : Mike White (QB, Western Kentucky)
6ème tour (193) : Chris Covington (LB, Indiana)
6ème tour (208) : Cedrick Wilson (WR, Boise State)
7ème tour (236) : Bo Scarbrough (RB, Alabama, coupé le 31 août)

–> Nos notes sur la Draft des Cowboys <–

Depth Chart
-> Retrouvez l’effectif des Giants <-

Coaching staff
Head Coach :  Jason Garrett (Neuvième saison, 67-53). Bilan en carrière: 67-53.
Coordinateur Offensif :
Scott Linehan
Coordinateur Défensif :
 Rod Marinelli
Coordinateur Special Teams :
Keith O’Quinn

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars : Dak Prescott (QB #4), Ezekiel Elliott (RB, #21), Tyron Smith (LT #77), Travis Frederick (C #72), Zack Martin (G #70), Sean Lee (LB #50), DeMarcus Lawrence (DE #90).
Breakout players :
Chidobe Awuzie
 (CB). Le jeune cornerback de 23 ans entame sa deuxième saison dans la ligue. Sa première saison a été en demi-teinte car souvent blessé. En fin de saison régulière, Chido avait apporté de la sérénité à la défense des Cowboys. Awuzie avait même réalisé sa première interception en carrière lors de la dernière semaine de la saison régulière contre les Eagles mené par Nick Foles. Il formera un bon complément à Byron Jones.
Jaylon Smith (LB). Qu’il remarche est un miracle. Alors le fait de le voir jouer est encore plus exceptionnel. Revenu d’une blessure à la jambe, Jaylon Smith a manqué toute sa saison rookie. L’an dernier, il s’est acclimaté à la ligue et ses exigences. Cette saison doit être celle de la confirmation pour l’ancien linebacker de Notre Dame. Avec Sean Lee et le rookie Leighton Van Der Esch, Smith sera bien entouré pour la saison à venir.

Point fort: Le jeu de course. Depuis 2 saisons, Dallas s’appuie sur un jeu de courses très efficace. Cette efficacité a un nom : Ezekiel Elliott.
En 2 saisons dans la ligue, le joueur de 23 ans a couru pour 2 614 yards et a inscrit 25 TD en 25 matchs. Zeke n’est pas le seul coureur capable de faire la différence à Dallas. Pendant sa suspension de six matchs la saison dernière, les Cowboys se sont reposés sur Rod Smith. Le numéro 45 aura plutôt bien suppléé Elliott en inscrivant 5 TD.
Le receveur Tavon Austin, arrivé dans un échange le jour de la draft sera aussi une solution très utilisée par Jason Garrett dans le backfield.

Point faible: Le poste de Safety. C’est le poste le moins fourni en talent à Dallas. C’est pour cela que les médias ont évoqué un intérêt de Dallas pour le safety des Seahawks Earl Thomas.
Le réservoir de safety n’est pas infini à Dallas et Xavier Woods, safety titulaire, est incertain pour le premier match de la saison contre les Carolina Panthers. Les Cowboys devront s’appuyer sur le vétéran Jeff Heath, Kavon Frazier (qui revient de blessure) et le rookie undrafted Tyree Robinson pour tenter de faire bonne figure à ce poste.

Calendrier 2018 

Le match à suivre:
Week 5 @ Houston Texans. Pour savoir à qui va appartenir la suprématie texane.

Ce à quoi s’attendre:
Une chose est sûre : les Cowboys vont afficher un visage différent en attaque cette saison.
L’arrivée de nouveaux receveurs et l’absence de menace suspensive pour Zeke pourraient (et devraient) libérer Dallas. Jusqu’à produire le même jeu qu’il y a deux ans ?

Cependant, un souci majeur pourrait se dresser sur la route des Dallas : les blessures qui touchent la ligne offensive.
Classée deuxième ligne de la ligue par Pro Football Focus, celle-ci a connu quelques déboires durant la pré-saison.
Outre la méforme du rookie Connor Williams (T/G) et de Cameron Fleming (T) arrivé cette offseason, les Cowboys sont dans l’incertitude concernant Travis Frederick (C) et Zack Martin (G). Le premier est victime du syndrome de Guillain-Barré, une maladie dégénérative qui touche les terminaisons nerveuses, et pourrait manquer plusieurs matchs… Le second a contracté une blessure durant le troisième match de présaison face aux Cardinals de l’Arizona et pourrait manquer le début de saison.

Côté défensif, les Cowboys ne sont pas à court d’arguments. La draft de Leighton Van Der Esch a permis à Dallas d’apporter de la profondeur au poste de linebacker et permet de parer aux éventuelles blessures qui touchent la franchise ces dernières années à ce poste.
Aussi, l’arrivée de Kris Richard en qualité de coach des DB a permis à Dallas d’avoir le coach qui a créé la Legion of Boom. Et, avec les jeunes talents dont Dallas dispose en défense (Chidobe Awuzie, Jourdan Lewis ou Xavier Woods pour ne citer qu’eux), les supporters des Cowboys peuvent se mettre à rêver…

 

La saison 2017 des Giants a été entachée de nombreuses blessures (dont celle d’Odell Beckham Jr.). Les mauvais résultats sont, de fil en aiguille, logiquement arrivés.
Additionné aux performances en demi-teinte d’un Eli vieillissant – certes pas aidé par ses receveurs et sa défense catastrophique – la saison s’est transformée en véritable fiasco. De fait, les Giants ont terminé la saison avec le deuxième plus mauvais bilan de la ligue : 3-13. Un niveau qui n’avait plus été atteint depuis… 1983. Eli Manning n’avait alors que 2 ans.

Ben McAdoo, head coach alors en place, a été remercié peu avant la fin de la saison régulière. Il faut dire que McAdoo l’avait bien cherché puisqu’il avait bench Manning lors du week 13 pour titulariser Geno Smith. Il avait alors mis fin à la série de 210 starts consécutifs du double vainqueur et double MVP du Super Bowl. John Mara (CEO) avait donc tenté le tout pour le tout et voulait repartir sur une nouvelle dynamique…
Résultat de la saison ? Un second choix à la draft. Pour mieux relancer la machine ?


Bilan 2017
Total:
3-13 Domicile: 2-6 Conference: 1-11 Division: 1-5

Classements stats 2017

Offseason 2018
 Arrivées: Nate Solder (LT), Jonathan Stewart (RB), Patrick Omameh (OG), Kareem Martin (LB), Teddy Williams (CB), William Gay (CB), B.W. Webb (LB), Cody Latimer (WR), Connor Barwin (LB), Josh Mauro (DT), Leonard Johnson (CB), Michael Thomas (S).
Départs: Jason Pierre-Paul (DE), Dominique Rodgers-Cromartie (CB), Brandon Marshall (WR), Weston Richburg (C), Jonathan Casillas (LB), Devon Kennard (LB), Keenan Robinson (LB), Kelvin Sheppard (LB), Orleans Darkwa (RB), Paul Perkins (RB), Shane Vereen (RB), Justin Pugh (T), Akeem Ayers (LB, FA), Dwayne Harris (WR), Bobby Hart (T), Brad Wing (P, FA), D.J. Fluker (G), Darryl Morris (CB), Geno Smith (QB), Deontae Skinner (LB), Jay Bromley (DT), Nat Berhe (S), Ross Cockrell (CB), Tavarres King (WR).
Draft:
1er tour (2) : Saquon Barkley (RB, Penn State)
2ème tour (34) : Will Hernandez (G, UTEP)
3ème tour (66) : Lorenzo Carter (LB, Georgia)
3ème tour (69) : B.J. Hill (DL, NC State)
4ème tour (108) : Kyle Lauletta (QB, Richmond)
5ème tour (139) : R.J. McIntosh (DL, Miami)

Supplemental (3ème tour) : Sam Beal (CB, Western Michigan)

–> Nos notes sur la Draft des Giants <–

Depth Chart
-> Retrouvez l’effectif des Giants <-

Coaching staff
Head Coach :  Pat Shurmur (Première saison, 0-0). Bilan en carrière : 10-23.
Coordinateur Offensif :
Mike Shula
Coordinateur Défensif :
 James Bettcher
Coordinateur Special Teams :
Thomas McGaughey

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars: Eli Manning (QB #10), Saquon Barkley (RB #26), Odell Beckham Jr. (WR #13), Olivier Vernon (LB #54), Janoris Jenkins (CB #20), Landon Collins (S #21), Damon Harrison (DT #98).
Breakout players:
Evan Engram
(TE) . Avec 6 touchdowns lors de sa saison rookie, Evan Engram en a surpris plus d’un. Cette saison devra être l’année de la confirmation pour le jeune tight end de 23 ans. Avec l’effectif des Giants, nul doute qu’il aura l’occasion de briller.
Eli Apple (CB). Souvent critiqué, à raison ou à tort, il ne faut pas oublier qu’Eli Apple n’a que 23 ans ! Et si cette saison le CB retrouvait le niveau qu’était le sien lorsqu’il jouait à Ohio State ou lors de sa saison rookie ? En tout cas, Apple a démontré par le passé que c’était un vrai joueur de football et qu’il savait rebondir. À lui de saisir l’opportunité, à un poste où les Giants n’ont pas beaucoup de profondeur de banc.

Point fort: Les multiples armes offensives. Avec Saquon Barkely, Odell Beckham Jr., Evan Engrem et dans une moindre mesure, Sterling Shepard, Eli Manning dispose de quatre options offensives.
Seule interrogation : est-il encore capable d’enchaîner les bonnes performances ?

Point faible: Le front seven. Durant l’intersaison les Giants se sont séparés de leur All Pro Jason Pierre-Paul. Leader de la franchise l’an dernier en matière de sacks (8.5 sacks), JPP a été tradé aux Buccaneers de Tampa Bay.
Aussi, avec Pat Shurmur en head-coach, Olivier Vernon (6 sacks l’an dernier), a été replacé OLB. Ce qui modifiera encore plus le front seven.

Calendrier 2018

 

 

 

Le match à suivre:
Week 10 @ San Francisco 49ers. Ce match est un classique de la NFL. De fait, c’est lors des années 80 que cette rivalité a atteint son apogée.

Ce à quoi s’attendre:
En draftant le talentueux Saquon Barkley, New-York a fait monter la hype tout au long de cette offseason.
Si la saison 2018 des Giants doit reposer sur les épaules d’un jeune running back de 21 ans, c’est risqué. Mais, les Giants ont de beaux arguments à faire valoir. À commencer par les receveurs. Et, un certain… Odell Beckham JR. Galvanisé par son nouveau contrat et de retour cette saison après une grosse blessure la saison dernière, OBJ aura à cœur de mener son équipe à la victoire.

La première partie de saison des Giants semblent très compliquée avec notamment un premier match face aux Jacksonville Jaguars et sa défense de fer. Un bon premier test pour les hommes de Pat Shurmur.
Cela va permettre à Barkley de prendre ses marques dans la grande ligue. Odell aura également fort à faire dès le départ. Son match-up avec Jalen Ramsey sera l’occasion de voir s’il a bien récupéré de sa fracture à la cheville.

L’an dernier, Eli n’avait pas beaucoup de solutions offensives à sa disposition. Avec la draft de Barkley, le retour d’OBJ et l’éclosion supposée du tight-end Evan Engram, il n’aura plus d’excuse en cas de nouveau revers et de performances pauvres.

Malgré tout cela, la ligne offensive n’est pas clinquante (même s’il y a du mieux et malgré la draft du guard Will Hernandez) et la défense paraît encore trop légère pour prétendre à une place en playoffs. Shurmur a encore du travail à accomplir mais la franchise new-yorkaise semble sur la bonne voie.

Un bilan positif serait déjà un grand pas dans cette reconstruction, qui pourrait ne pas être aussi longue que prévue…

 

À l’entame de la saison 2017, peu de gens croyaient les Philadelphia Eagles capable de gagner le Super Bowl. Il faut dire que la franchise partait de loin après deux saisons de suite en bilan négatif (7-9).
Et pourtant, c’est Philly qui a soulevé le Vince Lombardi Trophy, le 5 février dernier au terme de la meilleure saison de son histoire.
Après avoir terminé la saison régulière avec un bilan de 13-3, les Eagles ont battu coup sur coup les Falcons, les Vikings et les Patriots pour décrocher leur premier Super Bowl.
En s’appuyant sur deux quarterbacks en état de grâce, une ligne offensive plus qu’efficace et un front-seven chirurgical, Philadelphie a déjoué tous les pronostics…
Mais le back to back est-il possible ?


Bilan 2017
Total:
13-3 Domicile: 7-1 Conference: 10-2 Division: 5-1

Classements stats 2017

Offseason 2018
 Arrivées: Michael Bennett (DE), Haloti Ngata (DT), Corey Nelson (LB), Mike Wallace (WR), Kamar Aiken (WR), Markus Wheaton (WR), Paul Worrilow (LB), Richard Rodgers (TE), .
Départs: Brent Celek (TE, retraite), Donnie Jones (P, retraite), Beau Allen (DT), Dannell Ellerbe (LB), Bryan Braman (LB) Jaylen Watkins (CB), Caleb Sturgis (K), Corey Graham (S), Kenjon Barner (RB), LeGarrette Blount (RB), Mychal Kendricks (LB), Najee Goode (LB), Patrick Robinson (CB), Trey Burton (TE), Vinny Curry (DE), Will Beatty (T).
– Draft:
2ème tour (49) : Dallas Goedert (TE, South Dakota State)
4ème tour (125) : Avonte Maddox (CB, Pittsburgh)
4ème tour (130) : Josh Sweat (DE, Florida State)
6ème tour (206) : Matt Pryor (OL, TCU)
7ème tour (233) : Jordan Mailata (OT, Australia)

–> Nos notes sur la Draft des Eagles <–

Depth Chart
-> Retrouvez l’effectif des Eagles <-

Coaching staff
Head Coach :  Doug Pederson (Troisième saison, 20-12). Bilan en carrière: 20-12.
Coordinateur Offensif :
Mike Groh
Coordinateur Défensif : 
Jim Schwartz
Coordinateur Special Teams :
 Dave Fipp

Joueur à suivre
 – Joueurs stars: Carson Wentz (QB #11), Zach Ertz (TE #86), Lane Johnson (T #65), Jason Peters (T #71), Michael Bennett (DE #77), Fletcher Cox (DT #91), Haloti Ngata (DT #94).
Breakout players:
Sidney Jones
(CB). Pour sa saison rookie, Sidney Jones n’aura joué qu’un bout de match, contre les Dallas Cowboys lors de la dernière semaine de saison régulière. La faute d’une blessure contractée durant son pro day en 2017.
Sans cette blessure, nul doute que Jones aurait été un premier tour de draft tant il était fort lorsqu’il jouait pour les Washington Huskies.
S’il ne ressent aucune gêne à son tendon d’Achille, le cornerback pourrait être un sacré atout pour Philly.
Kamu Grugier-Hill (LB). C’est le joueur breakout par définition. Le linebacker de troisième a un énorme coup à jouer avec le départ de Mychal Kendricks. En deux saisons, il n’a pratiquement pas joué (86 snaps en 28 matchs). Grugier-Hill devra impérativement se montrer lors du week 1 car les Eagles auront besoin de lui : Nigel Bradham, linebacker titulaire, est suspendu pour le match d’ouverture face aux Falcons d’Atlanta.

Point fort: La ligne offensive. C’est l’une des raisons du triomphe de la saison dernière. En empêchant les front-seven adverses de faire pression sur le quarterback, la O-Line emmené par Lane Johnson (RT) et Jason Kelce (C), a été importante. Le retour de blessure (ligaments croisés) du left tackle Jason Peters, qui avait manqué 11 matchs durant la saison 2017, devrait même renforcer la ligne pour cette saison.

Point faible:
 L’état de forme de Carson Wentz. Le quarterback de 25 ans va-t-il réussir à revenir rapidement à son meilleur niveau après sa blessure aux ligaments croisés. Son retour sera prépondérant dans la conquête du back to back. Car oui, bien que Nick Foles ait réalisé LA performance de sa carrière au Super Bowl, des doutes subsistent quant à sa qualité à enchaîner les matchs (et, par conséquent les bonnes performances)… Quoi qu’il en soit, c’est le MVP du Super Bowl LII qui débutera la saison. Wentz étant trop court physiquement. Les Eagles ne prendront zéro risque avec leur franchise player…

Calendrier 2018

 

 

 



Le match à suivre:
Week 5 vs. Minnesota Vikings. Ce sera le remake de la dernière finale de conférence. Les Vikings voudront à coup sûr prendre leur revanche !

Ce à quoi s’attendre:
L’objectif de Philadelphie est déjà affiché et est très clair : réaliser le back to back. Pour s’en donner les moyens, les Eagles ont quasiment gardé le même effectif (du moins aux postes titulaires). Ils se sont mêmes renforcés en signant les pass rusher Michael Bennett et Haloti Ngata ou encore le receveur Mike Wallace.
Doug Pederson, qui a désormais remporté le Super Bowl comme joueur et comme coach, semble tenir une formule qui fonctionne.
Mais, jusqu’à quand ?

 

La saison 2017 a été une saison sans relief pour la franchise de la capitale. Jamais en mesure d’atteindre les playoffs, les Redskins n’ont pas semblé outre mesure inquiets de leurs performances. Le quarterback Kirk Cousins voulait regoûter aux playoffs et surtout s’imposer pour la première fois en postseason. Avec un effectif en manque de talents offensifs et trop tendre en défense, le miracle n’a pas eu lieu et les hommes de Jay Gruden ont terminé avec un bilan négatif de 7-9…
En fin de saison, Kirk Cousins a été poussé à la porte pour faire place à Alex Smith.
Était-ce réellement un bon choix pour les Redskins ?

Bilan 2017
Total: 7-9 Domicile: 5-3 Conference: 5-7 Division: 1-5

Classements stats 2017

Offseason 2018
 Arrivées: Alex Smith (QB), Kevin Hogan (QB), Paul Richardson (WR), Pernell McPhee (LB), Orlando Scandrick (CB puis release depuis), Adrian Peterson (RB).
Départs: Kirk Cousins (QB), Stephen Morris (QB), DeAngelo Hall (S), Terrell McClain (DL), Arthur Jones (DT), Bashaud Breeland (CB), Will Compton (LB), Chris Carter (LB), Junior Galette (LB), Terrelle Pryor Sr. (WR), LeShun Daniels (RB), Niles Paul (TE), Ryan Grant (WR), Spencer Long (C), Trent Murphy (DE).
 – Draft:
1er tour (13) : Da’Ron Payne (DT, Alabama)
2ème tour (59) : Derrius Guice (RB, LSU)
3ème tour (74) : Geron Christian (OT, Louisville)
4ème tour (109) : Troy Apke (S, Penn State)
6ème tour (197) : Shaun Dion Hamilton (LB, Alabama)
7ème tour (241) : Greg Stroman (CB, Virginia Tech)
7ème tour (256) : Trey Quinn (WR, SMU)

Supplemental (6ème tour) : Adonis Alexander (CB, Virginia Tech)

–> Nos notes sur la Draft des Redskins <–

Depth Chart 
-> Retrouvez l’effectif de Washington <-

Coaching staff
Head Coach :  Jay Gruden (Cinquième saison, 28-36-1). Bilan en carrière: 28-36-1.
Coordinateur Offensif :
Matt Cavanaugh
Coordinateur Défensif :
 Greg Manusky
Coordinateur Special Teams :
Ben Kotwica

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars: Alex Smith (QB #11), Adrian Peterson (RB #26), Jordan Reed (TE #86), Trent Williams (OT #71), Ryan Kerrigan (LB #91), Zach Brown (LB #53), Josh Norman (CB #24).
Breakout players:
Jonathan Allen
(DE). Le defensive end de 23 ans a connu une année rookie compliquée. Blessé lors du week 6, il avait dû mettre un terme à sa saison. Pourtant, durant les 5 matchs qu’il a disputé, l’ancien d’Alabame avait montré de bonnes chances, compilant notamment 10 plaquages et 1 sack. Cette saison il retrouvera Daron Payne, son duo à Alabama.
Josh Doctson (WR). Il va entamer sa troisième saison avec Washington et pourrait même se voir propulser titulaire. L’an dernier il a joué 16 matchs (14 en tant que titulaire) et a marqué 6 touchdowns pour 35 réceptions et 502 yards. Enfin débarrassé de ces pépins physiques, le premier tour de draft 2016 à tout pour réaliser une belle saison. Il pourrait être la cible préférentielle d’Alex Smith.

Point fort: Le poste de linebacker. Avec Ryan Kerrigan, Zach Brown voir même Mason Foster, Washington a un fort contingent à ce poste. Kerrigan, auteur de 13 sacks la saison dernière, sera de nouveau une pièce maîtresse de la défense des Redskins cette saison.
Quant à lui Zach Brown a fini meilleur plaqueur de la franchise en 2017 avec 84 unités (+2.5 sacks).

Point faible: Le jeu de courses. En sélectionnant Derrius Guice au second tour de la dernière draft, les Redskins pensaient avoir réglé leur problème au poste de running back. Malheureusement le RB en provenance de LSU s’est blessé en présaison et va devoir manquer toute la saison.
Pour compenser son absence, les hommes de Jay Gruden pourront compter sur le vétéran Adrian Peterson, 33 ans.
AD, sans roster il y a encore 2 semaines, se retrouve propulsé titulaire et va devoir prouver que même s’il n’a plus ses jambes de 20 ans, il peut encore être utile. En back-up, il aura l’excellent Chris Thompson, qui il est vrai, est plus utilisé en tant que receveur que dans le backfield par son coordinateur offensif.

Calendrier 2018


Le match à suivre:
Week 7. vs Dallas Cowboys. La rivalité entre ces 2 équipes est l’une des plus fortes du sport américain et va parfois bien au-delà du sport. Le FedEx Field sera donc remonté comme un coucou pour la réception de l’ennemi juré.

Ce à quoi s’attendre:
Washington a un nouveau quarterback en la personne d’Alex Smith. Il devra faire oublier Kirk Cousins, parti du côté de Minneapolis rejoindre les Vikings. Pour se faire, le front office des Skins lui a offert un contrat XXL … et une cible de choix en la personne de Paul Richardson. Ce dernier vient renforcer un corps de receveur en recherche de renfort même si Josh Doctson et Jamison Crowder seront tout aussi importants. Le backfield a été renforcé avec la signature d’Adrian Peterson.

Quoi qu’il en soit, Washington tentera de retourner en playoffs pour la première fois depuis 2015 et une défaite 38-15 contre les Packers…
Et, c’est loin d’être gagné.

Jeremy Joly

Rédacteur spécialisé dans la NFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *