Previews 2018 – NFC West

Longtemps considérée comme la division la plus relevée et homogène de la ligue, la NFC West a quelque peu perdu de sa superbe, avec trois franchises en pleine reconstruction et des Rams revenus au sommet après une longue période de disette. À l’aube de cette nouvelle saison de nombreuses questions restent pendantes et l’inconnu est le maitre mot cette saison dans la division.

 

Une saison 2017 où les Cardinals n’ont pas été épargnés par les blessures (David Johnson, Carson Palmer) qui sonnaient comme un fin de cycle du côté de Glendale. Dommage pour les Cards après leur échec en finale NFC il y a deux saisons . Avec un bilan certes équilibré les playoffs se sont éloignés de l’Arizona et le grand ménage de l’intersaison a commencé.

Bilan 2017
Total:
8-8 Domicile: 5-3 Conference: 5-7 Division: 3-3

Classements stats 2017

Offseason 2018
 – Arrivées: QB Mike Glennon, OL Andre Smith, S Tre Boston, WR Brice Butler, QB Sam Bradford, WR Cobi Hamilton
 –  Départs: QB Drew Stanton, LB Josh Bynes, RB Kerwynn Williams, DL Xavier Williams, CB Justin Bethel, DL Josh Mauro, CB Tramon Williams, TE Troy Niklas, WR John Brown, WR Jaron Brown, S Tyrann Mathieu, S Tyvon Branch, LB Karlos Dansby, OL Alex Boone
 – Draft:
Round 1, No. 10 overall, Josh Rosen, QB, UCLA
Round 2, No. 47 overall, Christian Kirk, WR, Texas A&M
Round 3, No. 97 overall, Mason Cole, C, Michigan
Round 4, No. 134 overall, Chase Edmonds, RB, Fordham
Round 6, No. 182 overall, Christian Campbell, CB, Penn State
Round 7, No. 254 overall, Korey Cunningham, OL, Cincinnati

-> Nos notes sur la Draft des Cardinals ici. <-

Depth Chart
-> Site des Arizona Cardinals <-

Coaching staff
Head Coach: 
Steve Wilks (Première saison). Bilan en carrière0-0
Coordinateur Offensif: Mike McCoy
Coordinateur Défensif: Al Holcomb
Coordinateur Special Teams: Jeff Rodgers

Joueurs à suivre
– Joueurs stars: David Johnson (RB #31), Justin Pugh (RG #67), Larry Fitzgerald (WR #11), Chandler Jones (DE #55), Patrick Peterson (CB #21).
Larry Fitzgerald (WR): Le vétéran et futur Hall of Famer est de retour et figure une nouvelle fois comme le meilleur receveur numéro un du côté des Cardinals. Même s’il a longtemps hésité à revenir, le voilà donc parti pour un dernier tour d’honneur avec sa franchise et on l’espère pour faire tomber de nouveaux records.
Patrick Peterson (CB): Si l’attaque des Cardinals a sa star avec Larry Fitzgerald, Patrick Peterson est bien celle de la défense. Toujours aussi explosif et intelligent il aura fort à faire dans une défense orpheline de son compère Tyrann Mathieu. Mais gare aux quarterbacks adverses qui s’aventureraient sur le côté de Peterson.

 – Breakout players:
Robert Nkemdiche (DT): Le défenseur n’a pas encore exprimé tout son potentiel en NFL, loin de là. Souvent la cible de Bruce Arians la saison dernière pour son manque d’implication, il faut maintenant espérer que la venue d’un nouveau coaching staff permette enfin à Nkemdiche de devenir dominant comme se doit d’être un premier tour de Draft.
Ricky Seals-Jones (TE) : Pratiquement inconnu lors de la saison Rookie, le Tight-End  a su profiter de la fin de saison sans enjeu des Cardinals pour se faire une place dans l’effectif derrière l’experimenté Jermaine Gresham. Car dans une ligue où le jeu aérien a une place prépondérante l’imposant Tight-End sera une option crédible pour les QBs qui seraient tentés de varier loin des deux stars que sont David Johnson et Larry Fitzgerald.

Point fort: Les Quarterbacks. Cela est un paradoxe quand l’on sait que les trois QBs des Cardinals sont un Rookie, un joueur talentueux mais caractériel et souvent blessé, et un ex-numéro 2 devenu numéro 1 pour aussitôt redevenir un numéro 2. Pourtant cette escouade est talentueuse quoi que l’on en dise et la concurrence installée du côté de Glendale pourrait être un avantage si les choses tournent mal.

Point faible: La Défense contre la passe . Patrick Peterson est peut-être l’arbre qui cache la forêt car le niveau de la défense est loin d’être garanti. Tyrann Mathieu parti du côté des Texans lors de l’intersaison, le poste de Free Safety est orphelin. Antoine Bethea est certes un bon joueur mais delà à faire oublier le Honey Badgers on en doute. Des incertitudes qui pourraient causer la perte des Cardinals surtout si l’on se souvient de certains scores fleuves concédés par Arizona la saison dernière.

Calendrier 2018

Le match à suivre:
Pas vraiment de rencontre précise à suivre cette saison pour les Cardinals. Ou plutôt un match incertain car l’on serait tenté de dire que le match à suivre pour les Cardinals cette saison sera la première titularisation de Josh Rosen.

Ce à quoi s’attendre:
Les Cardinals sont en pleine reconstruction. Leur jeune Quarterback Josh Rosen arrive dans la ligue déjà revanchard vis-à-vis de certaines franchises qu’il considère comme l’ayant snobé. Pour ne pas envoyer sa future pépite trop tot dans la mêlée, les Cardinals ont également recruté Sam Bradford plus expérimenté mais souvent blessé. De là à voir Rosen apparaître rapidement il n’y a qu’un pas. 

Les playoffs semblent tout de même inatteignables pour les Cardinals, tant la Wild Card en NFC sera précieuse.
Une saison équilibrée et de bonnes prestations de leurs quarterbacks seraient déjà un grand pas en avant pour la franchise.

Les Rams ont très agréablement surpris la saison dernière avec un bilan positif et un passage en playoffs. Jared Goff a été bon et ses receveurs au niveau d’une saison qui sonne comme celle du renouveau pour une franchise morose sous les ordres de Jeff Fisher. Et le nouveau head coach Sean McVay y est pour beaucoup instaurant une philosophie qui leur va plutôt bien et coïncidence également avec le retour en grâce de Todd Gurley. Et que dire de Wade Philipps qui après quelques tâtonnements a su élever le niveau d’une défense déjà excellente. 

Une belle saison, qui permet aux Rams de voir plus loin.

Bilan 2017
Total:
11-5 Domicile: 4-4 Conference: 7-5 Division: 4-2

Classements stats 2017

Offseason 2018
 – Arrivées:
 DL Ndamukong Suh, LB Ramik Wilson, CB Sam Shields, CB Aqib Talib, CB Marcus Peters, WR Brandin Cooks, LB Ramik Wilson
 – Départs: LB Cameron Lynch, WR Sammy Watkins, Connor Barwin, S Cody Davis, CB Trumaine Johnson, TE Derek Carrier, S Maurice Alexander, CB Kayvon Webster
 – Draft:
Round 3, No. 89 overall, Joseph Noteboom, OT, TC
Round 4, No. 111 overall, Brian Allen, C, Michigan State
Round 4, No. 135 overall, John Franklin, DE, Stephen F. Austin
Round 5, No. 147 overall, Micah Kiser, LB, Virginia
Round 6, No. 176 overall,  John Kelly, RB, Tennessee
Round 6, No. 192 overall, Jamil Denby, T, Maine
Round 6, No. 195 overall, Sebastian Joseph, DT, Rutgers
Round 6, No. 205 overall, Trevon Young, LB, Louisville
Round 7, No. 231 overall, Travin Howard, LB, TCU
Round 7, No. 244 overall, Justin Lawler, DE, Southern Methodist

-> Nos notes sur la Draft des Rams ici. <-

Depth Chart
-> Site des Los Angeles Rams <-

Coaching staff
Head Coach: Sean McVay (Deuxième saison, 11-5). Bilan en carrière: 11-5
Coordinateur Offensif: Sean McVay
Coordinateur Défensif: Wade Phillips
Coordinateur Special Teams: John Fassel

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars: Todd Gurley (RB #30), Andrew Whitworth (LT #77), Brandin Cooks (WR #12), Aaron Donald (DT #99), Ndamukong Suh (DT #93), Marcus Peters (CB #22), Aqib Talib (CB #21), Johnny Hekker (P #6).
Aaron Donald (DT): Quand il est satisfait de son contrat et il doit l’être, Aaron Donald est un joueur incroyable, un leader de défense mais pas seulement. Ses qualités de rusher en font une star des Rams mais également de la ligue, et le voir jouer est un plaisir pour tous les amateurs de grosses défenses et de joueur capable de débarrasser de n’importe quel lineman. La star de cette équipe.
Marcus Peters (CB): On reste en défense mais l’on recule sur le terrain avec Marcus Peters l’un des deux Cornerback star de la franchise. Poussé vers la sortie par les Chiefs et Andy Reid pas vraiment coulant sur les réactions d’humeur, les Rams ont sauté sur l’occasion pour faire le second gros coup de cette intersaison (Ndamukong Suh dont on aurait également pu parler est le premier) et s’offrir un joueur de talent capable de renverser un match notamment lors de soirées de janvier. 

 – Breakout players:
Jared Goff (QB): Très moyen lors de sa première saison, Jared Goff à montré de belles choses lors de sa seconde certes bien aidé par Todd Gurley. Mais le californien a souvent pris les bonnes décisions dans les moments décisifs et semble épanoui dans une attaque West Coast où il a été décisif dans la qualification des Rams en playoffs.
A lui de confirmer lors de sa troisième saison ce que l’on a pu entrevoir.
Cooper Kupp (WR): Si les stars sont en défense, cette seconde rubrique met en avant des joueurs de l’escouade offensive. Et Cooper Kupp est un joueur qui peut faire des différences. Dans un style similaire à celui d’un Cole Beasley, Kupp apporte des solutions dans le “slot” et la sécurité dans les moments importants.
À lui de gommer certaines erreurs de main et il s’imposera comme un receveur numéro 2 tout à fait plausible. 

Point fort:  La defense. Prenez Aaron Donald, rendez le heureux grace à un contrat astronomique et vous avez déjà une ligne qui fait peur. Mais si en plus vous ajoutez Ndamukong Suh vous obtenez un duo qui fera trembler plus d’un quarterback. C’est exactement ce que les Rams ont fait et dans une division. ou les trois autres franchises ont des lignes offensives moyennes voire très moyennes, il est quasiment assuré que la ligne va faire beaucoup de dégâts.
Surtout que les lignes arrière ont encore été renforcés avec l’arrivée d’Aquil Talib et de Marcus Peters au poste de corner et cette défense All Pro risque de faire encore plus de dégâts.
Wade Phillips, qui est peut-être un des meilleurs coachs défensifs de l’histoire, va se régaler avec cette escouade.

Points faibles:
Les Linebackers : Les Rams ont une ligne défensive tout aussi monstrueuse que leur défense contre la passe. Mais s’il y a bien un secteur faible c’est l’escouade de linebackers que forment Corry Littleton et Mark Barron. Et la perte des Rams pourrait bien passer par le centre du terrain à l’image de Broncos il y a deux saisons; monstrueux aux extrémités mais très souvent en difficulté face aux Tight-Ends et running-backs. Un secteur à surveiller donc. 

L’excès de confiance : Depuis le retour à Los Angeles, les propriétaires semblent prendre les bonnes décisions à tel point que l’équipe semble présenter peu de points faibles.
Mais attention à l’accident industriel pour la franchise. La saison dernière a été très positive mais l’excès de confiance n’est jamais loin à Los Angeles et les équipes all-Star pas toujours titrées. D’autant que le vestiaire est pour le moins composé de caractères affirmés qui peuvent aussi bien vous mener au titre qu’au top 10 de la Draft. 

Calendrier 2018

Le match à suivre:
Wk 15 réception des Eagles. Une rencontre qui arrive tardivement dans la saison tout comme la saison dernière et qui pourrait sonner comme un passage de témoin entre contenders qui nourrissent beaucoup d’ambitions.

Ce à quoi s’attendre:
Les Rams seront en playoffs dans une division plutôt faible. Mais les playoffs NFC même si elles paraissent lointaines vont être extrêmement relevées cette saison et les Rams devront faire mieux que la saison dernière et une défaite à domicile.
Une finale de conférence est envisageable pour Los Angeles qui s’en est donné les moyens notamment lors de la free Agency.
Une défaite avant cette étape serait même perçue comme un échec tant les dirigeants ont ouvert une fenêtre pour le titre beaucoup plus rapidement que prévu. 

 

Pour la première saison de Kyle Shanahan dans la baie, les 49ers n’ont pas été décevants mais n’ont pas non plus été victorieux. Un sentiment amer de rencontres serrées mais souvent au désavantage des Niners. Avec un bilan de 6 victoires pour 10 défaites l’on s’est posé une question : et si Jimmy Garoppolo était arrivé plus tôt ?
Car il faut l’avouer le Quarterback a changé la saison des 49ers, non pas radicalement mais dans certaines rencontres son apport s’est fait sentir et a donné un motif d’espoir pour tous les fans de la franchise. 

Bilan 2017
Total:
6-10 Domicile: 3-5 Conference: 3-9 Division: 1-5

Classements stats 2017

Offseason 2018
 – Arrivées: CB Richard Sherman, RB Jerick McKinnon, DL Jeremiah Attaochu, OL Jonathan Cooper, S J.J. Wilcox, OL Mike Person
 – Départs: RB Carlos Hyde, OL Brandon Fusco, S Leon Hall, CB Dontae Johnson, DL Elvis Dumervil, OT Trent Brown, OL Zane Beadles, DL Tank Carradine, S Eric Reid
 – Draft:
Round 1 No. 9th Overall – Mike McGlinchey, T, Notre Dame
Round 2 No. 44th Overall (from Washington) – Dante Pettis, WR, Washington
Round 3 No. 70th Overall (from Chicago) – Fred Warner, LB, BYU
Round 3 No. 95th Overall (from New England) – Tarvarius Moore, DB, Southern Miss
Round 4 No. 128th Overall (from Pittsburgh) – Kentavius Street, DL, N.C. State
Round 5 No. 142nd Overall (from Washington) – D.J. Reed, CB, Kansas State
Round 6 No. 184th Overall – Marcell Harris, S, Florida
Round 7 No.223rd Overall (from Miami) – Jullian Taylor, DT, Temple
Round 7 No.240th Overall (from Kansas City) – Richie James, WR, Middle Tennessee State

-> Nos notes sur la Draft des 49ers ici. <-

Depth Chart
> Site des San Francisco 49ers <-

Coaching staff
Head Coach: 
Kyle Shanahan (Deuxième saison, 6-10). Bilan en carrière: 6-10
Coordinateur Offensif: Kyle Shanahan
Coordinateur Défensif: Robert Saleh
Coordinateur Special Teams: Richard Hightower

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars: Jimmy Garoppolo (QB #10), Jerick McKinnon (RB #28), Joe Staley (OT #74), Reuben Foster (LB #56), Malcolm Smith (LB #51), Richard Sherman (CB #25).
Richard Sherman (CB): Rival des 49ers ces dernières saisons, Richard Sherman n’est pas rancunier et semble avoir été convaincu par les projets de John Lynch, le GM. Après une saison mitigée en termes de performances et surtout une terrible blessure, son retour au plus haut niveau est loin d’être une évidence. Mais Sherman est un obstiné et les 49ers pourraient se frotter les mains d’avoir parié sur lui.
Joe Staley (OT): Les joueurs de lignes offensives ne sont pas souvent cités quand l’on parle de stars mais Joe Staley mérite sa place. Toujours précieux sur le côté aveugle du Quarterback, lorsqu’il est épargné par les blessures il sera un atout pour Jimmy G dans sa quête de temps pour lancer. 

 – Breakout players:
Marquise Goodwin (WR) : Le speedster est de retour après une première saison convaincante par épisodes avec les Niners. Quoi qu’il en soit, il offrira des solutions en profondeur pour son Quarterback qui ne seront pas négligeables. À lui de ne pas confondre vitesse et précipitation ce qui lui éviterait certains drops maladroits.
George Kittle (TE): Tight-End révélation de la saison dernière en Californie, Kittle a montré qu’il avait des mains très sûres. Cette saison il devrait faire partie intégrante du système voulu par Kyle Shanahan. D’autant que Carlos Hyde à fait ses valises et le jeu devrait cette saison se porter sur la passe dans la baie. De quoi mettre en lumière Kittle. 

Points forts: Kyle Shanahan. “In Shanahan we trust”, cela pourrait être le slogan des supporters des 49ers dumoins ceux qui se déplacent au Lévis Stadium. Mais l’ancien coordinateur offensif des Falcons a montré en Géorgie et en Californie qu’il est un génie offensif.

La ligne défensive : Les 49ers ont beaucoup drafté pour renforcer leur ligne offensive depuis maintenant trois saisons. Et il est à parier que des joueurs comme Arik Armstead, Solomon Thomas ou DeForest Buckner ont acquis de l’expérience et pourraient faire beaucoup de dégâts. Surtout que la ligne compte également quelques vétérans comme Earl Mitchell ou Cassius Marsh pourront aider sur une ligne plus que compétitive. 

Point faible: Les Running-Backs : Les Niners ont dû faire face à un gros coup dur avec la blessure de Jerick McKinnon et devront composer avec une escouade composée de Matt Breida, Rasheem Mostert et Alfred Morris, pas vraiment une assurance tous risques pour la saison et qui devrait obliger Jimmy G à beaucoup lancer voir beaucoup trop. Un vrai point noir pour la franchise californienne.

Calendrier 2018

Le match à suivre:
WK 09 reception d’Oakland. Une rencontre entre voisins,avant que les Raiders ne fassent leur valise, qui ne manque certainement pas d’intérêt en plein cœur de la saison. 

Ce à quoi s’attendre:
Après une première saison négative, pas sûr que les 49ers ne soient pas la surprise de cette saison en NFC et Shanahan y sera évidemment pour beaucoup.
En pleine reconstruction, les 49ers ont encore du temps pour progresser mais une sorte d’alchimie qui semble avoir été cultivée pendant l’intersaison peut faire espérer les 49ers. D’abord à bien figurer dans la NFC West mais pourquoi pas dans la NFC

 

 

Une non-qualification en playoffs et une qualité de jeu très moyenne malgré un effectif pléthorique notamment en défense. Ajouter à cela une fin de saison où l’infirmerie était pleine et les Seahawks ont fait leur révolution pendant l’intersaison.

Bilan 2017
Total:
9-7 Domicile: 4-4 Conference: 7-5 Division: 4-2

Classements stats 2017

Offseason 2018
 – Arrivées:
 QB Brett Hundley, WR Brandon Marshal, C Joey Hunt, S Maurice Alexander, K Sebastian Janikowski, DL Barkevious Mingo, WR Jaron Brown,
 – Départs: WR Tanner McEvoy, P Jon Ryan, K Jason Myers, DE Cliff Avril, CB DeShawn Shead, DE Michael Bennett, K Blair Walsh, RB Eddie Lacy, TE Jimmy Graham, CB Richard Sherman, DL Sheldon Richardson, RB Thomas Rawls
 – Draft:
Round 1, No. 27 Overall: RB Rashaad Penny, San Diego St.
Round 3, No. 79 Overall: DE Rasheem Green, USC
Round 4, No. 120 Overall: TE Will Dissly, Washington
Round 5, No. 141 Overall: LB Shaquem Griffin, UCF
Round 5, No. 146 Overall: CB Tre Flowers, Oklahoma State
Round 5, No. 149 Overall: P Michael Dickson, Texas
Round 5, No. 168 Overall: OT Jamarco Jones, Ohio State
Round 6, No. 186 Overall: DE Jacob Martin, Temple
Round 7, No. 220 Overall: QB Alex McGough, Florida International

-> Nos notes sur la Draft des Seahawks ici. <-

Depth Chart
-> Site des Seattle Seahawks <-

Coaching staff
Head Coach: Pete Carroll (Neuvième saison, 79-48-1). Bilan en carrière: 112-79-1
Coordinateur Offensif: Brian Schottenheimer
Coordinateur Défensif: Ken Norton Jr
Coordinateur Special Teams: Brian Schneider

Joueurs à suivre
 – Joueurs stars:  Russel Wilson (QB #3), Bobby Wagner (LB #54), Duane Brown (OL #76), Earl Thomas (FS #29), Doug Baldwin (WR #89)

– Breakout players:
Shaquil Griffin (CB):Passer de Rookie à Cornerback numéro 1 en une intersaison, c’est ce qu’a vécu Shaquill Griffin avec les Seahawks. Mais Pete Carroll n’est certainement pas fou et la première saison de Griffin a prouvé qu’il avait desqualités. A lui de prouver qu’il est effectivement un excellent Cornerback et faire oublier Richard Sherman.
Jarran Reed (DT). Il est temps pour l’ancien joueur d’Alabama d’être véritablement à la hauteur des attentes placés en lui par le front office lors de sa draft. Car si sa seconde saison a été meilleur que la première il n’est pas encore le joueur dominant qu’il doit être au sein d’une ligne ou il fait presque figure de plus expérimenté.

Point fort: Russell Wilson : A Seattle, malgré les départs il reste une certitude, Russel Wilson sera à son niveau et va multiplier les miracles pour se sortir de situations périlleuses. L’escouade de receveur n’est certes pas l’une des plus cotés de la ligue mais des noms comme Doug Baldwin, Tyler Lockett et Brandon Marshall sont capables d’aider Russel Wilson à porter la franchise.
L’attaque comme point fort à Seattle cela faisait bien longtemps que l’on avait pas vu cela dans l’Etat de Washington.

Point faible:  Si l’attaque comme point fort est quelque chose de nouveau, la défense comme point faible n’était pas envisageable il y a tout juste une saison. Sauf que l’armature de cette défense n’est plus là et son leader, Earl Thomas, ne compte pas revenir sans un nouveau contrat. La ligne défensive avec comme leaders Jarran Reed et Franck Clark n’est plus la machine composée du duo Bennett-Avril. Surtout des questions se posent concernant l’état de santé de Dion Jordans et Nazair Jones mais également leur niveau.
D’autant que l’escouade de cornerbacks a bien changé avec le départ de Richard Sherman et comme corner n°1 Shaquem Griffin qui aura de nombreuses responsabilités pour sa seconde saison a coté des inexpérimentés Tedric Thompson, Delano Hill et Neiko Thorpe.
Il faut tout de même nuancer ce qui est dit car le duo de linebackers Whrigt-Wagner est toujours là.

Calendrier 2018

Le match à suivre:
WK 13 réception des 49ers et le retour de Richard Sherman au Century Link Field en tant qu’adversaire de division.

Ce à quoi s’attendre:
Une saison qui semble faire partie d’un processus de reconstruction. Mais Seattle ne part pas de zéro et les nombreux choix de Draft accumulés les trois saisons dernières et couvés auront droit à la lumière. La saison de Seattle sera évidemment conditionnée par les performances de ces joueurs.
Mais pas que puisque jusque-là il n’a pas été abordé le point qui fâche à Seattle : la ligne offensive. Duane Brown arrivé en cours de saison dernière et la draft d’Ethan Pocic ont fait du bien à cette ligne fantomatique par moments. Sauf que Germain Ifedi est encore là. Si évidemment l’ancien de Texam A&M n’est pas le seul responsable des défauts de cette ligne, il semble cristalliser les frustrations du Coaching Staff et notamment Pete Carrol qui a épuisé sa réserve de patience avec lui.
Cela fait donc beaucoup d’incertitudes si on y ajoute l’état de la défense et le manque de véritables playmakers hormis Russell Wilson et Doug Baldwin en attaque.
Enfin le calendrier de Seattle n’est pas le plus évident avec des rencontres contre les représentants de l’AFC West et des Front Seven parmi lesquels on trouve Joey Bosa, Brandon Ingram, Von Miller et Khalil Mack … Ah non ce sera en semaine 2 face aux Bears.

Anthony Colombel

Rédacteur spécialisé dans la NFC West.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *