Décompte jusqu’au NFL Kickoff – Les meilleurs joueurs de l’histoire par numéro – #68

Chaque jour jusqu’au début de la saison de NFL, nous vous proposons de revenir sur les meilleurs joueurs de l’histoire de la NFL ayant porté un numéro particulier. Ce numéro correspondra à chaque fois au nombre de jours restants avant le match Philadelphia Eagles – Atlanta Falcons le 7 septembre au Lincoln Financial Field. Aujourd’hui le numéro 68.

Attention, l’ordre d’apparition dans la liste ne vaut pas comme classement entre les joueurs.

Will Shields
Crédits: Scott Boehm/ AP Photo

Si Will Shields est sur cette liste, c’est avant tout grâce à sa régularité impressionnante. Le guard, choisi au troisième tour de la Draft de 1993 par les Kansas City Chiefs, aura joué 224 matchs pour cette franchise. Il entra en jeu dès le premier match de la saison 1993, à la suite de la blessure de Dave Szott. Dès lors, il ne quitta plus le terrain. Il fût tout simplement titularisé pour l’ensemble des matchs de sa carrière, jusqu’à sa retraite en 2006. Ses 223 titularisations de suite, playoffs compris, sont d’ailleurs toujours le record des Chiefs.

Shields contribua ainsi aux succès offensifs de son équipe dès sa saison de rookie. Les Chiefs remportèrent en effet l’AFC West en 1993, une première depuis 1971. La franchise se classa également première de la ligue en termes de yards gagnés en 2004 et 2005. Shields fût en outre sélectionné pour le Pro Bowl dès 1995, puis lors des 12 saisons suivantes. Au final, tout au long de sa carrière, les Chiefs gagnèrent 4 titres de division et allèrent 6 fois en playoffs.

Après être nommé dans l’équipe des années 2000 de la NFL, ainsi que dans celle des 40 ans des Chiefs, Will Shields fût finalement élu au Hall of Fame en 2015.

Draft : 3ème tour – 74ème choix en 1993 par les Kansas City Chiefs

Équipes :

  • Kansas City Chiefs (1993–2006)

Accolades :

  • 12× Pro Bowl (1995-2006)
  • 3× First-team All-Pro (1992, 2002, 2003) // 4× Second-team All-Pro (1997, 2004-2006)
  • Walton Payton NFL Man of the Year (2003)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2015)
Russ Grimm
Crédits: Pro Football Hall of Fame

Un des guards les plus craint de son époque, Russ Grimm mérite clairement sa place sur notre liste. Left guard puis center des Redskins, il forma, avec Jeff Bostic, Mark May, George Starke et Joe Jacoby, une redoutable ligne offensive, surnomée « The Hogs », et considérée comme l’un des meilleurs front fives de l’histoire de la NFL. La vitesse et la puissance de Grimm contribuèrent ainsi aux succès de l’attaque à la course des Redskins. Une attaque au sol dominante, qui pesa grandement lors de la victoire au Super Bowl XVII. Le fullback John Riggins inscrivit ainsi 166 yards à la course dans ce match.

Grimm se déchira le ligament du genou en 1987, et rata l’essentiel de la saison. L’année suivante, il manqua à nouveau 11 matchs suite à un cartilage endommagé au genou. Jusqu’à sa retraite, qu’il prit au lendemain de la victoire face aux Buffalo Bills lors du Super Bowl XXVI, il continua à subir des blessures. Au total, Grimm aura tout de même pris part à 4 Super Bowl durant sa carrière avec les Redskins, en gagnant 3.

Après sa retraite, il devint coach des tight end puis de l’offensive line des Redskins, entre 1992 et 2000. Il rejoignit ensuite les Steelers, d’abord comme coach de la ligne offensive, puis comme head coach assistant. Grimm y remporta d’ailleurs sa quatrième bague, puisque les Steelers remportèrent le Super Bowl XL en 2005. Il fût pressenti pour devenir head coach en 2007, mais ce fût finalement Mike Tomlin qui décrocha le job, et Grimm rejoignit les Cardinals.

Finalement, il coacha la ligne offensive des Tennessee Titans entre 2016 et 2017, avant d’annoncer sa retraite après la saison 2017.

Après avoir été demi-finaliste en 2004, puis finaliste en 2005, 2006, 2007 et 2008, Grimm est enfin élu au Hall of Fame en 2010.

Draft : 3ème tour – 69ème choix en 1981 par les Washington Redskins

Équipes

  • Washington Redskins (1981–1991)

Accolades

  • 4× Super Bowl champion (XVII, XXII, XXVI, XL (assistant head coach))
  • 4× Pro Bowl (1983-1986)
  • 4× First-team All-Pro (1983-1986)
  • NFL 1980’s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2010)
Joe DeLamielleure
Crédits: NFL.com/ Associated Press

Si O.J. Simpson fût aussi bon à la course, c’est en partie grâce à Joe DeLamielleure. En compagnie de ses coéquipiers de ligne offensive des Bills, Joe forma en effet un groupe qui fût surnommé « the Electric Company ». Cette ligne traça le chemin pour O.J. Simpson, qui devint le premier joueur à courir pour plus de 2’000 yards en une saison. Mais les capacités de DeLamielleure ne se limitaient pas à ouvrir des espaces pour le jeu de course, il fût également excellent dans le jeu de passe.

Joe fût également très résistant, puisqu’il joua 185 matchs consécutifs durant ses 13 saisons avec les Bills puis les Browns. Il termina sa carrière en retournant une saison chez les Bills en 1985, avant d’encore effectuer un bref passage chez les Charlotte Rage, une équipe de l’Arena Football League. Malheureusement, Joe souffre aujourd’hui d’encéphalopathie traumatique chronique (CTE), une maladie dégénérative du cerveau, associée aux chocs répétitifs reçus par les joueurs de NFL. Cette maladie engendre notamment des pertes de mémoires, des dépressions, des sautes d’humeur et même des suicides.

Draft : 1er tour – 26ème choix en 1973 par les Buffalo Bills

Équipes

  • Buffalo Bills (1973-1979)
  • Cleveland Browns (1980-1984)
  • Buffalo Bills (1985)
  • Charlotte Rage (1992)

Accolades

  • 6× Pro Bowl (1975-1980)
  • 6× First-team All-Pro (1975-1980 // 2×Second-team All-pro (1974, 1983)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • Cleveland Browns Ring of Honor
  • Hall of Famer (2003)
L.C. Greenwood
Crédits: NBC News

Sélectionné par les Steelers au 10ème tour de la Draft 1969, L.C. Greenwood passa l’ensemble de sa carrière à Pittsburgh, comme defensive end, et forma une defensive line d’exception aux côtés de « Mean » Joe Greene, d’Ernie Holmes et de Dwight White. Cette ligne acquit le surnom de « Steel Curtain », littéralement le rideau d’acier. Greenwood aurait 73 sacks et demi à son actif, même si cette statistique n’était pas officielle à l’époque. Il participa aux quatre victoires des Steelers au Super Bowl dans les années 70, et aurait 5 sacks à son actif pour ces 4 matchs.

Bien que connu pour ses chaussures dorées, le joueur ne reçut jamais de veste en or assortie. Il fût en effet finaliste en 2005 et 2006 pour entrer au Hall of Fame, mais ne fût pas élu. Il décéda en 2013, à l’âge de 67 ans, suite à une défaillance rénale.

Draft : 10ème tour – 238ème choix en 1969 par les Pittsburgh Steelers

Équipes

  • Pittsburgh Steelers (1969-1981)

Accolades

  • 4× Super Bowl champion (IX, X, XIII, XIV)
  • 6× Pro Bowl (1973-1976, 1978, 1979)
  • 2× First-team All-Pro (1974, 1975)
  • NFL 1970s ALL-Decade Team
  • Pittsburgh Steelers All-Time Team

Stats

  • N/A*

Les sacks ne furent comptabilisés en tant que statistique individuelle par la NFL qu’à partir de 1982

Julien Steinegger

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *