Décompte jusqu’au NFL Kickoff – Les meilleurs joueurs de l’histoire par numéro – #78

Chaque jour jusqu’au début de la saison de NFL, nous vous proposons de revenir sur les meilleurs joueurs de l’histoire de la NFL ayant porté un numéro particulier. Ce numéro correspondra à chaque fois au nombre de jours restants avant le match Philadelphia Eagles – Atlanta Falcons le 7 septembre au Lincoln Financial Field. Aujourd’hui le numéro 78.

Attention, l’ordre d’apparition dans la liste ne vaut pas comme classement entre les joueurs.

Bruce Smith
Image result for bruce smith
(Crédits : SI.com)

Le meilleur joueur défensif de l’histoire serait sûrement le qualificatif le plus approprié pour Bruce Smith tant celui-ci a dominé la NFL sur trois décennies.

Sélectionné comme premier choix de la draft à sa sortie de Virginia Tech en 1985, Smith s’imposa comme une force incroyable sur la ligne défensive dès ses premiers pas en NFL. A partir de 1987, il ira chaque saison (à l’exception de 1991) au Pro Bowl, et ce jusqu’en 1998.

Joueur à la durabilité extrême, le defensive end jouera durant 19 saisons et accumulera en tout 200 sacks, un record toujours inégalé aujourd’hui, et qui le restera sûrement longtemps, le joueur actif le plus proche étant Julius Peppers qui en 16 saisons a enregistré 154,5 sacks.

Bruce Smith était un joueur clé avec Jim Kelly, Thurman Thomas et Andre Reed des Buffalo Bills du début des années 1990, une équipe qui alla 4 fois consécutivement au Super Bowl, sans jamais réussir à en gagner un seul.

Malgré l’absence de ce graal, il était inimaginable que Smith n’entre pas au Hall of Fame dès sa première année d’éligibilité, et ce fut donc chose faite en 2008.

Draft : 1er tour – 1er choix en 1985 par les Buffalo Bills

Équipes :

  • Buffalo Bills (1985–1999)
  • Washington (2000–2003)

Accolades :

  • 11× Pro Bowl (1987–1990, 1992–1998)
  • 8× First-team All-Pro (1987, 1988, 1990, 1993–1997) // 2× Second-team All-Pro (1989, 1998)
  • 2× NFL Defensive Player of the Year (1990, 1996)
  • NFL 1980s All-Decade Team
  • NFL 1990s All-Decade Team
  • Record NFL de sacks en carrière (200)

Stats :

  • 200 sacks
Jackie Slater
Image result for jackie slater
(Crédits : AP Photo – James A. Finley)

A une époque où les golgoths n’étaient pas forcément monnaie courante en NFL, Jackie Slater était parmi ceux qui surnageaient dans la mêlée, littéralement. Du haut de son 1m93 et de ses 126kg, Slater faisait partie de l’une des meilleures lignes offensives de son époque avec les Rams.

Sa carrière débuta pourtant doucement, d’abord comme remplaçant, mais à partir de sa troisième saison dans la ligue il devint titulaire pour ne jamais laisser sa place.

Un autre Hall of Famer et coéquipier, Jack Youngblood déclarait au moment de l’introduction de Slater au Hall of Fame en 2001, que ce qui faisait le lineman offensif faisait partie des meilleures c’était sa volonté permanente de dominer son adversaire.

Jackie Slater était d’ailleurs réputé pour réussir à frustrer les meilleurs pass rushers de son époque dont Reggie White.

Après 20 saisons, il dut finalement prendre sa retraite à cause de l’accumulation de blessures. S’il n’a jamais réussi à gagner un Super Bowl, ce n’est pas le cas de son fils, Matthew Slater, deux fois champion avec les Patriots qui le sélectionnèrent en 2008 en tant que spécialiste.

Draft : 3ème tour – 86ème choix en 1976 par les Los Angeles Rams

Équipes

  • Los Angeles / St. Louis Rams (1976–1995)

Accolades

  • 7× Pro Bowl (1983, 1985–1990)
  • 3× First-team All-Pro (1987–1989)
  • 2× Second-team All-Pro (1983, 1985)
  • Bart Starr Award (1995)
  • Hall of Famer (2001)
Art Shell
Art Shell blocking for Ken Stabler, 1975.
(Crédits : Arthur Anderson – Getty Images)

A l’instar de Jackie Slater, Art Shell fut drafté au troisième tour et ne gagna sa place de titulaire en tant que left tackle qu’au bout de sa troisième saison.

Et comme Slater, Shell faisait lui-même partie d’une ligne offensive dominante, pour l’une des autres franchises californiennes, les Raiders. Avec le légendaire guard Gene Upshaw à sa droite, Shell permit de protéger le QB Ken Stabler et ainsi de gagner deux Super Bowls en l’espace de cinq saisons.

Pour sa durabilité et sa domination il fut introduit au Hall of Fame en 1989.

Draft : 3ème tour – 80ème choix en 1968 par les Oakland Raiders

Équipes

  • Oakland / Los Angeles Raiders (1968–1982)

Accolades

  • Career highlights and awards
  • 2× Super Bowl champion (XI, XV)
  • 8× Pro Bowl (1972–1978, 1980)
  • 2× First-Team All-Pro (1974, 1977) // 2× Second-Team All-Pro (1975, 1978)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • Hall of Famer (1989)
Anthony Muñoz

Image result for anthony munoz

Parmi les tackles offensifs cités dans cette liste, il n’y en a sûrement jamais eu d’aussi dominant qu’Anthony Muñoz. L’ancien joueur d’USC ne joua que durant une relativement courte carrière (13 saisons), mais cela fut amplement suffisant pour qu’il puisse laisser son empreinte sur l’histoire de la NFL.

Muñoz ne fut ni All-Pro ni Second-Team All-Pro que pour deux saisons dans sa carrière, la première et la dernière. Un véritable testament sur la considération que pouvaient lui apporter les observateurs extérieurs.

Il fit partie de l’équipe des Bengals qui alla par deux reprises au Super Bowl, pour le saisons 1981 et 1988, sans qu’il ne réussisse jamais cependant à gagner le trophée Lombardi.

Anthony Muñoz n’eut pas à attendre longtemps pour entrer à Canton puisque dès sa première année d’éligibilité en 1998, le tackle offensif devint un Hall of Famer.

Draft : 1er tour – 3ème choix en 1980 par les Cincinnati Bengals

Équipes

  • Cincinnati Bengals (1980–1992)

Accolades

  • 11× Pro Bowl (1981–1991)
  • 9× First-team All-Pro (1981–1983, 1985–1990)
  • 2× Second-team All-Pro (1984, 1991)
  • NFL Man of the Year (1991)
  • NFL 1980s All-Decade Team
  • NFL 75th Anniversary All-Time Team
  • Hall of Famer (1998)
Bobby Bell

Image result for bobby bell

Véritable légende de la défunte AFL, Bobby Bell était un joueur au physique et au profil athlétique hors du commun. On dit ainsi que malgré une taille de 1m93 et un poids dépassant le quintal, Bell aurait réussi à courir les 40 yards en moins de 4,50s.

Si comme beaucoup de ses congénères de l’époque on ne connaîtra jamais le nombre véritable de ses sacks (la NFL ne les comptabilisant en tant que statistique individuelle qu’à partir de 1982), les récits de l’époque décrivent Bell comme un joueur très prolifique. Il était ainsi réputé pour être un spécialiste du blitz. De manière un peu plus anecdotique, Bell était également un long snapper, et là-encore il excellait dans cette position.

Il fit partie de l’équipe qui gagna en 1970 le seul Super Bowl de l’histoire de Kansas City.

Draft : 7ème tour – 56ème choix en 1963 par les Kansas City Chiefs (AFL Draft)

Équipes

  • Kansas City Chiefs (1963–1974)

Accolades

  • Super Bowl champion (IV)
  • 3× Pro Bowl (1970–1972)
  • First-team All-Pro (1970) // Second-team All-Pro (1971)
  • NFL Defensive Player of the Year (1969)
  • 2× AFL champion (1966, 1969)
  • 6× AFL All-Star (1964–1969)
  • 5× First-team All-AFL (1965–1969) // Second-team All-AFL (1964)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • AFL All-Time Team
  • Hall of Famer (1983)

Stats

  • 26 interceptions
Stan Jones
(Crédits : Pro Football Hall of Fame)

Sûrement le premier guard depuis le début de cette liste commencée il y a plus de trois semaines, Stan Jones fut un membre-clé de l’attaque des Chicago Bears pendant huit saisons. Il devint ensuite un membre-clé de la défense de la franchise à partir de 1962, saison durant laquelle son coach décida qu’il serait utile de le faire jouer en tant que tackle défensif.

Selon le Hall of Fame, Jones fut l’un des premiers à suivre un programme strict de musculation, programme dont il put voir les résultats sur le terrain. Il fut ainsi sélectionné pas moins de 11 fois en tant que Pro Bowler et devint champion NFL avec les Bears en 1963.

Jones termina sa carrière dans son Maryland natal avec Washington en 1966, il dut cependant attendre 1991 pour être reconnu par le Hall of Fame. Il est décédé en 2010 des suites d’une crise cardiaque.

Draft : 5ème tour – 54ème choix en 1953 par les Chicago Bears

Équipes

  • Chicago Bears (1954–1965)
  • Washington (1966)

Accolades

  • NFL champion (1963)
  • 7× Pro Bowl (1955–1961)
  • 3× First-team All-Pro (1955, 1956, 1959)
  • Hall of Famer (1991)
Curley Culp

Image result for curley culp

Bien qu’ayant été sélectionné au deuxième tour de la draft en 1968 par les Denver Broncos, Culp ne fit pas de vieux os dans le Colorado, Denver essayant de le convertir en guard. L’expérience échoua et il fut échangé la même saison dans le Missouri, chez les Chiefs.

Là-bas, il devint instantanément selon le Hall of Fame l’un des membres les plus importants de la défense de fer des Chiefs qui gagnèrent le Super Bowl IV en 1970 (avec Bobby Bell donc).

Mais en 1974 Kansas City décida de l’échanger aux Houston Oilers où il prit véritablement son envol et endossa le numéro 78. C’est ainsi à Houston qu’il connaîtra le plus de succès personnels, puisqu’il fut nommé All-Pro ou Second-Team All-Pro pas moins de quatre fois en tant que joueur des Oilers.

Curley Culp dut attendre bien plus longtemps que Bobby Bell pour être reconnu par le Hall of Fame. Il n’entra ainsi à Canton qu’en 2013.

Draft : 2ème tour – 31ème choix en 1968 par les Denver Broncos

Équipes

  • Kansas City Chiefs (1968–1974)
  • Houston Oilers (1974–1980)
  • Detroit Lions (1980–1981)

Accolades

  • Super Bowl champion (IV)
  • AFL champion (1969)
  • 6× Pro Bowl (1969, 1971, 1975–1978)
  • First-team All-Pro (1975) // 4× Second-team All-Pro (1971, 1977–1979)
  • NFL Defensive Player of the Year (1975)
  • Hall of Famer (2013)

Stats

  • N/A*

Les sacks ne furent comptabilisés en tant que statistique individuelle par la NFL qu’à partir de 1982

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *