Décompte jusqu’au NFL Kickoff – Les meilleurs joueurs de l’histoire par numéro – #87

Chaque jour jusqu’au début de la saison de NFL, nous vous proposons de revenir sur les meilleurs joueurs de l’histoire de la NFL ayant porté un numéro particulier. Ce numéro correspondra à chaque fois au nombre de jours restants avant le match Philadelphia Eagles – Atlanta Falcons le 7 septembre au Lincoln Financial Field. Aujourd’hui le numéro 87.

Attention, l’ordre d’apparition dans la liste ne vaut pas comme classement entre les joueurs.

Dave Casper
(Crédits : Madison.com)

La carrière de Dave Casper est surtout associée à une période faste pour les Oakland Raiders. En effet, sous la houlette du QB Ken “The Snake” Stabler, la franchise de la Bay Area gagna son premier des trois Super Bowls de son histoire en 1976, soit deux ans après que Casper fut drafté par la franchise.

Le tight end ne fut que peu utilisé durant les deux premières saisons de sa carrière, et le succès de l’équipe coïncida donc avec un ciblage plus précis de Stable en direction de Casper.

Les fans des Raiders se souviennent surtout de lui pour avoir été un joueur complet qui répondait toujours présent lors des moments décisifs.

Draft : 2ème tour – 45ème choix en 1974 par les Oakland Raiders

Équipes :

  • Oakland Raiders (1974–1980)
  • Houston Oilers (1980–1983)
  • Minnesota Vikings (1983)
  • Los Angeles Raiders (1984)

Accolades :

  • Super Bowl champion (XI)
  • 5× Pro Bowl (1976–1980)
  • 5× First-team All-Pro (1976–1980)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2002)

Stats :

  • 5 216 yards de réception
  • 52 TDs

 

Willie Davis
(Crédits : NFL Films)

Alors que Willie Davis fut drafté en 1956 par les Cleveland Browns, il ne put faire ses débuts professionnels que deux ans plus tard, la faute à un service militaire obligatoire. L’ancien defensive end de l’université de Grambling State ne resta donc que deux saisons sur les rives du lac Erie avant de partir sur les rives du lac Michigan avec les Green Bay Packers.

Il fit ainsi partie de l’équipe légendaire de Vince Lombardi qui remporta les deux premiers Super Bowls de l’histoire en 1967 et 1968.

Véritable monstre le long de la ligne défensive, on ne connaîtra jamais ses stats réelles, mais selon l’intéressé lui-même, il devrait être à plus de 120 sacks sur sa carrière.

Durant ces douze saisons, Davis n’aura jamais manqué un seul match.

Draft : 15ème tour – 181ème choix en 1956 par les

Équipes

  • Cleveland Browns (1958–1959)
  • Green Bay Packers (1960–1969)

Accolades

  • 2× Super Bowl champion (I, II) // 5× NFL champion (1961, 1962, 1965–1967)
  • 5× Pro Bowl (1963–1967)
  • 5× First-team All-Pro (1962, 1964–1967) // Second-team All-Pro (1963)
  • NFL 1960s All-Decade Team
  • Hall of Famer (1987)

Stats

  • N/A*

* Les sacks ne furent comptabilisés en tant que statistique individuelle qu’à partir de 1982

Claude Humphrey
(Crédits : Associated Press – NFL Photos)

Même si les Falcons pour qui il a joué durant plus d’une décennie n’ont jamais connu un réel succès durant cette période-là, Claude Humphrey fut l’une des figures les plus imposantes de la NFL durant les années 1970.

Avec 8 nominations en tant que All-Pro ou Second-team All-Pro, le defensive end  était reconnu par les observateurs et ses pairs comme un joueur agressif qui parvenait souvent à atteindre le QB. Et si à l’instar de Willie Davis on ne saura jamais vraiment combien de sacks il a pu amasser durant sa carrière, le Hall of Fame l’en crédite de 122.

Canton aura mis beaucoup de temps à reconnaître la carrière d’Humphrey puisque ce n’est qu’en 2014 qu’il fut introduit au Hall of Fame, le deuxième Falcon après Deion Sanders en 2011.

Draft : 1er tour – 3ème choix en 1968 par les Atlanta Falcons

Équipes

  • Atlanta Falcons (1968–1974, 1976–1978)
  • Philadelphia Eagles (1979–1981)

Accolades

  • Career highlights and awards
  • 6× Pro Bowl (1970–1974, 1977)
  • 5× First-team All-Pro (1971–1974, 1977) // 3× Second-team All-Pro (1969, 1970, 1976)
  • NFL Defensive Rookie of the Year (1968)
  • Hall of Famer (2014)

Stats

  • N/A*

* Les sacks ne furent comptabilisés en tant que statistique individuelle qu’à partir de 1982

Rob Gronkowski
(Crédits : AP Photo – Winslow Townson)

Un joueur fantasque, parfois considéré comme ayant loin d’avoir la lumière dans toutes les pièces, mais sûrement déjà le deuxième meilleur TE de l’histoire avant de dépasser Tony Gonzalez sûrement dans quelques années.

L’ancien produit de l’université d’Arizona avait d’ailleurs une sacrée réputation qui le précédait avant même ses débuts professionnels. Les Patriots à leur habitude ont flairé le bon coup au deuxième tour et ont réussi à canaliser (avec plus ou moins de succès en dehors du terrain) celui que désormais l’on surnomme affectueusement “Gronk”.

En plus de ses stats personnelles impressionnantes pour un TE (un peu moins de 10 TDs en moyenne par saison, et déjà 4 saisons à plus de 1000 yards), Gronk peut également y ajouter un palmarès collectif non moins impressionnant avec deux trophées Lombardi. Ainsi ces succès personnels et collectifs font que sa place est sans aucun doute déjà réservée à Canton pour dans quelques années.

Draft : 2ème tour – 42ème choix en 2010 par les New England Patriots

Équipes

  • New England Patriots (2010-présent)

Accolades

  • 2× Super Bowl champion (XLIX, LI)
  • 5× Pro Bowl (2011, 2012, 2014, 2015, 2017)
  • 5× First-team All-Pro (2011, 2012, 2014, 2015, 2017)
  • NFL Comeback Player of the Year (2014)
  • NFL receiving touchdowns leader (2011)

Stats

  • 7 179 yards de réception
  • 76 TDs
Reggie Wayne
(Crédits : Thomas J. Russo – USA TODAY Sports)

Il est difficile de concevoir comment un WR qui a côtoyé Marvin Harrison de l’autre côté du terrain pendant la majorité de sa carrière pourrait amasser beaucoup de yards, mais c’est pourtant ce que Reggie Wayne a fait durant 8 saisons, formant ainsi l’un des duos les plus redoutés par les CBs en NFL.

L’ancien receveur de l’université de Miami (où il avait joué aux côtés d’Andre Johnson et de Frank Gore notamment), fut une cible régulière pour Peyton Manning avant même la retraite du #88 Marvin Harrison, mais il fut clair qu’il devint la cible numéro 1 après le départ de ce dernier. Lorsque les Colts se séparèrent de Manning en 2012, Reggie Wayne décida de rester pour aider à la reconstruction de l’équipe.

Cette dernière connut un succès immédiat relatif puisqu’elle retourna directement en playoffs à la fin de la saison en grande partie grâce à un Reggie Wayne qui faisait office de couverture de sécurité pour le jeune QB Andrew Luck.

Wayne connut ainsi une fin de carrière honorable avec les Colts. Et l’émergence de TY Hilton comme l’un des meilleurs receveurs de la ligue n’est sûrement pas étrangère au mentorat effectué par Wayne.

Draft : 1er tour – 30ème choix par les Indianapolis Colts en 2001

Équipes

  • Indianapolis Colts (2001-2014)

Accolades

  • Super Bowl champion (XLI)
  • 6× Pro Bowl (2006–2010, 2012)
  • First-team All-Pro (2010) // 2× Second-team All-Pro (2007, 2009)
  • NFL receiving yards leader (2007)

Stats

  • 14 345 yards de réception
  • 82 TDs

Robin Legrand

Rédacteur spécialisé dans l'AFC South.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *