Décompte jusqu’au NFL Kickoff – Les meilleurs joueurs de l’histoire par numéro – #88

Chaque jour jusqu’au début de la saison de NFL, nous vous proposons de revenir sur les meilleurs joueurs de l’histoire de la NFL ayant porté un numéro particulier. Ce numéro correspondra à chaque fois au nombre de jours restants avant le match Philadelphia Eagles – Atlanta Falcons le 7 septembre au Lincoln Financial Field. Aujourd’hui le numéro 88.

Attention, l’ordre d’apparition dans la liste ne vaut pas comme classement entre les joueurs.

Michael Irvin
(Crédits : Dallas Cowboys)

Alors que nous avons dépassé les joueurs ayant porté le 90 ou plus, nous arrivons donc la rangée des receveurs. Le 88 est sûrement un des numéros portés par certains des meilleurs joueurs dans l’histoire de cette ligue.

Ainsi Michael Irvin ouvre le bal. Joueur fantasque des années 1990, et joueur-clé dans la dynastie des Cowboys de cette décennie, Irvin a profité d’un QB HoFer en la personne de Troy Aikman pour devenir avant Tetrell Owens et Randy Moss, l’un des premiers receveurs réellement charismatiques.

Son nombre de yards de réception en carrière ne le positionnent pourtant qu’à la 27ème place du classement de l’histoire de la NFL. L’impact de Michael Irvin s’est donc surtout mesuré dans ses 3 victoires au Super Bowl lors des saisons 1992, 1993, et 1995.

Aujourd’hui commentateur en plateau pour NFL Network, Michael Irvin continue d’apporter une touche de folie douce et de charisme en NFL.

Draft : 1er tour – 11ème choix en 1988 par les Dallas Cowboys

Équipes :

  • Dallas Cowboys (1988-1999)

Accolades :

  • 3× Super Bowl champion (XXVII, XXVIII, XXX)
  • 5× Pro Bowl (1991–1995)
  • First-team All-Pro (1991) // 2× Second-team All-Pro (1992, 1993)
  • NFL 1990s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2000)

Stats :

  • 11 904 yards de réception
  • 65 TDs

 

Marvin Harrison
(Crédits : Matthew Emmons – US PRESSWIRE)

Peut-être le receveur le plus à l’opposé de Michael Irvin pour ce qui est de leurs personnalités respectives, Marvin Harrison est un taiseux mais également l’un des meilleurs WRs de l’histoire.

Arrivé à Indianapolis deux ans avant un certain Peyton Manning, Marvin Harrison s’est rapidement imposé comme la cible privilégiée de l’ancien QB de Tennessee.

Ensemble, les deux compères possèdent une multitude de records dont celui du plus grand nombre de réceptions (953), de yards (12 756), et de touchdowns (112) entre un QB et son WR.

Deux ans avant sa retraite, Harrison parvint enfin à gagner un Super Bowl avec Indianapolis même si son influence avait déjà à ce moment-là décliné en faveur de Reggie Wayne.

Sa réputation sulfureuse en dehors du terrain (il fut accusé notamment dans une affaire de fusillade dans sa ville natale de Philadelphie) fut sûrement l’une des raisons pour lesquelles il dut attendre deux ans en tant que finaliste au Hall of Fame avant de pouvoir y être introduit en 2016.

Draft : 1er tour – 19ème choix en 1996 par les Indianapolis Colts

Équipes

  • Indianapolis Colts (1996-2008)

Accolades

  • Super Bowl champion (XLI)
  • 8× Pro Bowl (1999–2006)
  • 3× First-team All-Pro (1999, 2002, 2006) // 5× Second-team All-Pro (2000, 2001, 2003–2005)
  • NFL 2000s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2016)

Stats

  • 14 580 yards de réception
  • 128 TDs
Tony Gonzalez
(Crédits : John Sleezer – The Kansas City Star)

Il n’existe aucun doute que lorsque Tony Gonzalez sera éligible au Hall of Fame la saison prochaine, il sera parmi ceux choisis par les journalistes pour être introduit à Canton. Celui qui se classe à la deuxième place en nombre de réceptions en carrière (1 325) parmi tous les joueurs de l’histoire de la NFL, est sûrement le meilleur TE de l’histoire (même si la conversation pourrait changer dans quelques années si Rob Gronkowski continue sur sa lancée).

Outre cette deuxième place, Tony Gonzalez est sixième dans l’histoire de la NFL au nombre de yards de réception (15 127) et septième au nombre de TDs (111).

Gonzalez fut ainsi l’un des premiers TEs de l’histoire à être une cible privilégiée pour son QB que ce soit avec Rich Gannon au début de sa carrière, puis avec Warren Moon, et Trent Green toujours à KC, puis enfin avec Matt Ryan lorsqu’il fut échangé à Atlanta en 2009.

Si l’on se souvient surtout donc de la carrière de Gonzalez dans le Missouri, ce dernier continua donc à être un joueur important au moment de la fin de sa carrière en Géorgie.

Draft : 1er tour – 13ème choix en 1997 par les Kansas City Chiefs

Équipes

  • Kansas City Chiefs (1997–2008)
  • Atlanta Falcons (2009–2013)

Accolades

  • 14× Pro Bowl (1999–2008, 2010–2013)
  • 6× First-team All-Pro (1999–2001, 2003, 2008, 2012) // 4× Second-team All-Pro (2002, 2004, 2006, 2007)
  • NFL 2000s All-Decade Team

Stats

  • 15 127 yards de réception
  • 111 TDs
Alan Page
(Crédits : Dick Raphael – USA TODAY Sports)

Le seul non-receveur de cette liste, Alan Page en est probablement pourtant le meilleur joueur. Avec une collection impressionnante de nominations au Pro Bowl ainsi qu’en tant que All-Pro, Page fut un defensive end d’exception durant sa carrière avec les Vikings durant les années 1970.

Si comme beaucoup des joueurs présents depuis le début de notre série d’article il y a 11 jours, on ne connaîtra jamais véritablement le nombre de sacks accumulés par Page, l’ancien défenseur de Notre Dame restera dans la mémoire de tous les fans des Vikings comme l’un des membres des “Purple People Eaters”, en français, les “Mangeurs d’Hommes en Violet”. Ce groupe composé donc d’Alan Page ainsi que de Carl Eller, de Jim Marshall et de Gary Larsen domina la NFL et ses lignes offensives durant près d’une décennie.

Après sa carrière, Alan Page eut une brillante carrière judiciaire et devint même juge à la Cour Suprême du Minnesota, jusqu’à sa retraite à l’âge de 70 ans en 2009.

Draft : 1er tour – 15ème choix en 1967 par les Minnesota Vikings

Équipes

  • Minnesota Vikings (1967–1978)
  • Chicago Bears (1978–1981)

Accolades

  • 9× Pro Bowl (1968–1976)
  • 6× First-team All-Pro (1969–1971, 1973–1975) // 3× Second-team All-Pro (1968, 1972, 1976)
  • NFL MVP (1971)
  • 2× NFL Defensive Player of the Year (1971, 1973)
  • NFL champion (1969)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • Hall of Famer (1988)

Stats

  • N/A*

 *  Les sacks ne furent enregistrés comme statistique individuelle qu’à partir de 1982

Lynn Swann
(Crédits : SI.com)

L’homme d’une seule franchise, et l’un des receveurs les plus titrés de l’histoire, Lynn Swann n’aura pourtant été reconnu que tardivement par le Hall of Fame. Il ne rentra à Canton en effet qu’en 2001, près de deux décennies après sa retraite.

Il faut dire que les stats de Swann ne sont pas aussi impressionnantes que celles des autres joueurs présents sur cette liste, mais son palmarès est incomparable. 4 titres donc de vainqueur du Super Bowl, ainsi que celui de Super Bowl MVP pour le Super Bowl X (saison 1975).

Lynn Swann est aujourd’hui surtout connu pour sa carrière d’après-football puisqu’il devint animateur de télévision, et notamment d’un jeu, avant de se lancer en politique dans les années 2000 sous la bannière républicaine. Il perdit ainsi en 2006 lors des élections pour le poste de gouverneur de Pennsylvanie mais continua à être impliqué dans différentes campagnes, soutenant ainsi John McCain en 2008 puis Mitt Romney en 2012.

En 2016 Swann revint à ses premiers amours et retourna à USC dont il est diplômé afin de devenir le directeur athlétique, poste ô combien important pour une université.

Draft : 1er tour – 21ème choix en 1974 par les Pittsburgh Steelers

Équipes

  • Pittsburgh Steelers (1974–1982)

Accolades

  • 4× Super Bowl champion (IX, X, XIII, XIV)
  • Super Bowl MVP (X)
  • 3× Pro Bowl (1975, 1977, 1978)
  • First-team All-Pro (1978) // 2× Second-team All-Pro (1975, 1977)
  • NFL Man of the Year (1981)
  • NFL 1970s All-Decade Team
  • Hall of Famer (2001)

Stats

  • 5 462 yards de réception
  • 51 TDs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *