Succès relatif durant la Draft : Attaque

Poursuite de cette petite chevauchée slalomant entre les chiffres, avec les résultats concernant le secteur offensif durant la Draft. Pour une explication du raisonnement derrière toutes ces tribulations, reportez-vous à l’article sur les Quarterbacks.

Tout d’abord les Wide Receivers :

Premier constat, les deux premiers WRs choisis ont, en moyenne, le même succès. Il y a ensuite une différence non négligeable entre le 2e et 3e WR choisi, mais très peu de changement entre le 3e et le 8e Receiver. A partir du 9e joueur, on peut s’attendre en moyenne a un succès de 50%, et ce jusqu’au 15e WR. Enfin, à partir du 16e WR, le succès est inférieur à 30%.

Passons maintenant aux Tight Ends :

Le premier joueur choisi a le plus de succès historiquement, et la variation d’année en année est relativement faible. Il y a ensuite une chute assez forte pour le 2e TE, et l’erreur devient bien plus grande. Même chose pour le 5e et 6e TE, en moyenne performant bien mieux que le 3e et 4e TE sélectionné. Ces deux derniers montrent une variation bien moins importante, mais le niveau de succès est inférieur à 40%. Après le 9e TE, les performances sont relativement constantes, et jamais au-dessus de 20%.

Pour les Running Backs (excluant les Fullbacks, parce que…Fullbacks, quoi) :

Le premier RB choisi est (encore une fois) celui avec le plus de succès. Le 2e RB a un taux de succès de 80%, suivi de très près par le 4e RB choisi, avec une erreur similaire. Viennent ensuite les RB3, 6, 7 et 8, au-dessus de 50% (avec a noter plus de certitude pour RB3). Seul le 10e RB choisi dépasse la barre des 25% après ça.

Enfin, en ce qui concerne la Ligne Offensive (tout postes confondus) :

Petit préambule pour ces positions : la formule pour calculer leur AV est relativement restreinte aux nombre de titularisations (car il y a très peu de stats disponibles). Dans ce cas, les résultats sont fortement influencés non pas par leurs performances mais par leur statut de Draft Picks. En effet, un haut choix de Draft aura bien plus d’opportunités qu’un 7e tour. A prendre avec des pincettes donc, vous voilà prévenus.

Les neuf premiers O-Linemen sélectionnés (excepté OL7) ont un niveau de succès relativement équivalent (avec OL8 possédant la plus grande marge d’erreur). Après cela, on passe en dessous de la barre des 70%, de façon homogène et linéaire.

Alexandre Thomasson

Rédacteur spécialisé dans l'AFC East.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *