Draft 2018 – Les gagnants et les perdants du Combine

(Crédits : Ben Liebenberg – AP) Le LB Shaquem Griffin court le 40-yard dash lors du NFL Combine 2018

Chaque année début mars, tout le gotha de la NFL se retrouve à Indianapolis pour le combine, un évènement incontournable dans la saison de la draft.

Souvent surnommé “les Jeux Olympiques en sous-vêtements”, le combine est pourtant un exercice bien utile pour les équipes. Ainsi, c’est souvent la première fois que les staffs de NFL peuvent rencontrer véritablement les joueurs éligibles à la draft, les mesurer, s’entretenir avec eux, et les ausculter. Cette dernière partie qui peut paraître anecdotique a pourtant son importance. Les médecins ont ainsi pu détecter un problème cardiaque chez le DT de Michigan, Maurice Hurst. Il n’a donc pas pu participer aux exercices et est rentré chez lui pour de plus amples examens. On espère que le problème soit mineur chez ce joueur classé à la 6ème place de notre Big Board pré-combine.

Le combine était également l’occasion de faire valoir leur travail depuis la fin de la saison universitaire, et pour d’autres au contraire de montrer leurs lacunes devant des dizaines d’observateurs de la NFL.

Nous avons donc retenu dix joueurs qui ont vu leur cote s’améliorer ou au contraire se détériorer.

UP

Shaquem Griffin, LB – UCF
La star de ce combine, Griffin a réussi à soulever 20 fois les 100kgs du développé-couché et a surtout couru en les 40 yards en 4.38 secondes, soit autant que son jumeau, CB des Seahawks qui pèse 20 kilos de moins. D’un choix de 6ème ou 7ème tour, il est probable désormais que Griffin ne sorte pas du 4ème tour en avril.

 

Harold Landry, EDGE – Boston College
Landry, classé 13ème sur notre Big Board a fait exploser les compteurs sur les exercices de la navette de 60 yards et des trois plots. Ce dernier particulièrement, est un bon indicateur de la vitesse des pass rushers et de leur capacité à contourner les tackles. Le joueur de Boston College pourrait bien être un choix de top 10.

Mike Gesicki, TE – Penn State
Selon Kent Lee Platte du site Pride of Detroit, la performance athlétique de Gesicki durant ce combine le classe à la 3ème place des TEs depuis que ces chiffres sont enregistrés. Une performance qui pourrait donc le faire passer comme le 1er TE drafté en avril, devant Dallas Goedert.

Lorenzo Carter, EDGE – Georgia

Encore plus impresionnant, Carter a su se hisser à la première place historique du classement de Platte. Le compère de Roquan Smith dans la défense des Dawgs est ainsi premier sur 1479 LBs depuis 20 ans.

Lorenzo Carter peut être content de son weekend, il a sûrement gagné plusieurs millions de dollars en quelques exercices. Car d’une projection au 5ème tour, il peut désormais espérer entendre son nom au 3ème voire 2ème tour désormais.

Kolton Miller, OT – UCLA
Le tackle offensif de UCLA avait des projections très variables avant ce combine. Certains le voyaient atterrir dans le top 20 tandis que d’autres le voyaient plutôt dans le top 150. Avec notamment un record au saut en longueur pour les OTs, Miller s’est d’ailleurs classé dans le top 5 de la plupart des épreuves. L’OT a grandement amélioré sa cote ce weekend, surtout en comparaison d’autres tackles.

DOWN

Orlando Brown, OT – Oklahoma

Catastrophique, dévastatrice, et inédite. Ces quelques adjectifs conviennent tous pour décrire la performance de Brown ce weekend. L’un des meilleurs OTs de cette draft est arrivé en méforme à ce combine et ça s’est vu.  Il ne semblait pas du tout préparé et le coach de la O-Line des Colts en est même venu à lui crier dessus à cause de sa paresse lors d’un exercice. Orlando Brown est peut-être passé d’un choix de top 15 à une sélection de 4ème tour.

Jamarco Jones, OT – Ohio State

Sans Orlando Brown, la performance de Jamarco Jones ne serait pas passée aussi inaperçue. Car le tackle d’Ohio State a également perdu beaucoup d’argent durant le combine. Jones était et lent et apparaissait non-athlétique, soit deux des pires qualificatifs à apposer à un OT. Avec seulement 61cm d’extension et 8,32 secondes à l’exercice des trois cônes, Jones devrait dégringoler dans les classements des OTs de cette classe.

Calvin Ridley, WR – Alabama

En comparaison des OTs précédemment cités, Ridley n’a pas réellement échoué à son combine. Le receveur d’Alabama a couru les 40 yards en 4.43 et n’a sauté que 79cm en hauteur. Mais le jeu de Ridley ne s’est jamais reposé sur la vitesse ni sur sa capacité à disputer des balles en hauteur. Ces exercices étaient donc plus une confirmation de ses limitations qu’autre chose. La technicité de Ridley repose dans sa capacité à courir des tracés nets et précis. S’il ne sera sûrement pas un choix de top 10, il est plus qu’improbable qu’il sorte du 1er tour.

Hercules Mata’afa, EDGE – Washington State

Le physique atypique de Mata’afa pour sa position d’EDGE (seulement 1m85 pour 105kg) faisait en sorte qu’il devait avoir de solides chiffres à ce combine pour espérer remonter dans le classement. Au contraire, avec une course de 40 yards à seulement 4,76 et un saut en hauteur de 80cm, le joueur de Washington State devrait descendre sur les draft boards des équipes. Il a en revanche rassuré légèrement les équipes sur sa force avec 26 répétitions au développé-couché.

Luke Falk, QB – Washington State

Les joueurs de Mike Leach à Wazzu ne sont donc pas apparus en verve à Indianapolis. Luke Falk n’a pas couru mais n’a pas très bien lancé lors des exercices des QBs. Le QB de Washington State était arrivé au combine avec un statut de “sleeper pick” c’est à dire de joueur qui aurait pu créer la surprise lors de la draft. Falk est peut-être désormais un joueur qui sera choisi lors du 3ème jour, et non plus lors du 3ème tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *